Undertaker – Tome 3 – L’ogre de Sutter Camp – Xavier Dorison, Ralph Meyer et Caroline Delabie

Jonas Crow, croque-mort continu de voyager à travers les Etats-Unis à la recherche de clients. Il ne voyage plus seul avec son corbillard. Maintenant, Rose et Lin lui tiennent compagnie. Mais ce nouveau voyage va lui faire rencontrer son passé. L’Ogre va t’il finir par le dévorer?


De quoi ça parle
Fini le croque-mort solitaire qui traverse l’Amérique avec son corbillard et de son corbeau. A ces côtés, il y a la belle Rose et Lin qui ont bien du courage à revendre. Leur commerce aurait pu avoir un peu de succès si lors d’un enterrement, Jonas n’avait pas rencontré un fantôme de son passé,  le colonel Charnel Warwick. Il va lui avouer que l’Ogre n’est pas mort. 

C’est bien pire qu’un mangeur d’or que Jonas va devoir affronter. L’homme surnommé l’Ogre de Sutter Island n’a rien à envier aux médecins des camps nazis. La guerre permet de faire bien des expérimentations. Par exemple, couper un bras pour essayer d’en coudre un autre à la place. Beaucoup de ces victimes sont considérées comme mortes sur le champ d’honneur. En tout cas, l’apprentissage a été riche. Mais l’appétit de l’ogre est sans limite. Il ne se contente pas d’or ou d’argent. Il veut du sang, de la souffrance, de la douleur…

Le bon docteur, Jeronimus Quint, va de ville en ville prodiguer des soins contre ce que les gens veulent bien lui donner. Acte de bonté ou de philanthropie? Certainement pas. 

Le cri de la colère et de la vengeance se voient dans le regard de l’Undertaker. Qu’est-ce que l’Ogre lui a fait pour lui inspirer tellement de haine? 

En plus, il a casse le poignet de Rose qui souffre atrocement. Elle va le suivre car il lui promet de l’aider en conséquence. Mais qu’elle sera la contrepartie? 

Comment Jonas va t’il la retrouver? Qu’elle sera le prix de la paix de sa conscience? Pour avoir toutes les réponses, il falloir attendre patiemment le tome 4. 


Ce que j’en pense
Je savais dès le début que j’allais en prendre plein la tête. Avant même que le récit débute, on nous met un évangile du bon sens selon Jonas : « N’épargne pas aujourd’hui qui voudra encore te buter demain ». Voilà le ton est donné et ce n’est pas de gaudriole qui va nous être proposé. 

Puis l’histoire débute avec une double page sur fond noir avec un bleu glacial avec une carriole dont sort un cri épouvantable. Quelques cases plus hauts, on voit des outils de médecine, un marabout (oiseau) et ces paroles d’un homme :  » (…) Votre opération va être longue. Très longue. Et puis, pour être honnête, si vous voulez me gratifier de quelques cris, je ne serais pas contre. » Cela fait froid dans le dos. C’est encore plus glaçant quand le gros plan se fait sur Jeronimus Quint, élexir, médecin et surgery. Maintenant vous savez ce qui va vous attendre. 

La mort, l’honneur et la souffrance seront de mise entre ces pages. Cet épisode de la vie de Jonas sera encore plus noir que les précédents. Il fera encore plus de lien entre le passé dans l’armée et son futur. Surtout que Rose qui ne le laisse pas  indifférent. 

Chaque page est pleine de suspens. A aucun moment, Xavier Dorison ne laisse de répit au lecteur. Les mots sont choisis avec une grande justesse. Rien n’est laissé au hasard. Impossible de poser la bande dessinée tant qu’on n’a pas fini la lecture. 

L’action nous emmène dans un voyage au coeur de l’homme, de ces peurs, de ces contradictions, de sa rage dans une ambiance sombre avec une tension psychologique palpable. Une aventures palpitante qui ne propose aucun relâchement. 

J’adore les évangiles selon Jonas qui mettent une pointe de noirceur et d’humour comme « Qui sème la menace sur Jed pourrait récolter une balle perdue ». Il faut pas oublier ces pointe d’humour comme la scène où Rose explique à Jonas comment se comporter avec les clients. Etre poli et respectueux des morts aident beaucoup à se faire payer. D’autres scènes prêtent à sourire dans ce western qui sent bon la poussière, la boue, la sueur et l’hémoglobine. 

Raph Meyer et Xavier Dorison sont arrivés avec un extraordinaire talent à me réconcilier avec un genre que j’avais mis de côté depuis longtemps. Maintenant, je suis totalement conquise par Jonas et il va falloir se montrer patiente pour avoir le mot de la fin.

L’avis de Belette : « Les dessins sont superbes, avec des couleurs sombres parce que le rose Bisounours détonnerait, on a du suspense, des secrets honteux, des mystères, un Méchant qui a tout d’un gentil (de prime-abord) avec du charisme et un sacré bagout, et un penchant pour le sadisme « utilitaire ». Oui, il le fait pour votre bien… Râlez pas, vous aller aider la chirurgie à avancer ! »

Mon avis sur le tome 1 et le tome 2

Publicités

7 réflexions sur “Undertaker – Tome 3 – L’ogre de Sutter Camp – Xavier Dorison, Ralph Meyer et Caroline Delabie

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge BD chez Chroniques Littéraires | 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: Comics ou bd américaines ou aux USA | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s