Super Caca – Tome 1 – Rentrée des classes – Stan Silas, Davy Mourier et Valérie Sierro

fond-caca

L’Imagischool n’est pas une école ordinaire et uniquement les meilleures peuvent y rentrer. La sélection est rude et seuls ceux qui possèdent une grande imagination peuvent passer des épreuves. L’ultime épreuve d’entrée consiste à créer un personnage issu de son imagination. Luca lui a crée un caca qui a la particularité de sentir la fraise. A t’il vraiment sa place? L’histoire
Luca veut absolument quitté son orphelinat pour rentrer au sein de l’Imagischool. L’année dernière il n’a pas pu y aller mais cette année cela ne sera pas la même chose. Il va feinter pour passer l’épreuve de la création d’un personnage. Il va y arriver mais son monstre à lui va être un caca qui sent la fraise. C’est certain c’est moins impressionnant qu’un monstre de pierre, qu’une taupe ou qu’une méduse. Cependant, il a une capacité et il peut rentrer dans l’école.

slide_supercaca1

Ce n’est pas facile car il fait partie des plus petits et ça création n’est pas très impressionnante. D’ailleurs, il va faire partie d’une équipe de bras cassés en apparence comme la jeune fille qui a crée un casserole. Il ne doute pas qu’il va pouvoir réussir et puis il a déjà des amis. Un bon début pour une incroyable aventure.

Mon avis
Le titre donne tout de suite le ton : Super Caca. Pour aussi montrer l’influence du manga, le titre est traduit en japonais. Déjà le caca, la forme rappelle forcement un émoticône bien connu. Il suffit de peu parfois pour faire marcher son imagination.

Au commande Stan Silas, créateur de la fabuleuse Bigouden et de l’autre David Mourier, créateur du fabuleux La petite mort. Deux artistes qui savent créer des univers bien particuliers qui savent mêler aventure, absurde et humour. Alors on va dire, que ce tome part sur des bonnes bases. Les références sont légions même pour les très grands comme moi. J’ai trouvé des clins d’oeil à Dragon Ball, Docteur Slump, Naruto, Pokemon… L’inspiration est là et cela suffit pour créer une bd qui pourra plaire à tous ces jeunes adeptes de mangas.

kborb4mpiw089giyeuidfrzyt9o

Malgré l’absurdité du récit, c’est très drôle et j’ai accroché à tous les personnages. Super Caca est ridicule à souhait et Luca, son maître, l’est un peu à cause de sa taille et de son âge. On a envie qu’il réussisse et par chance, les autres jeunes veulent le soutenir et le protéger. Même si super caca aime bien regarder sous les jupes des filles.

J’ai aimé le petit plus avec l’autocollant en forme de caca rose sur la couverture de la bd. Elle sent la rose et non autre chose. C’est mignon et on sent l’odeur lorsqu’on tourne les pages. En fin d’album, il y a des cartes que peuvent collectionner les enfants et adolescents.

Le petit hic, j’ai trouvé que l’histoire se terminait de façon un peu brutale, au milieu d’une action.

Au final, la bande dessinée est très agréable à lire. Elle plaira manifestement plus à un public jeunesse qu’adulte. La bonne humeur et les situations loufoques sont un peu partout. Donc une série à suivre.

9782756081748_p_3

super-caca-01-rentree-des-classes_4

Publicités

7 réflexions sur “Super Caca – Tome 1 – Rentrée des classes – Stan Silas, Davy Mourier et Valérie Sierro

  1. Pingback: Challenge lecture – 250 livres dans l’année | 22h05 rue des Dames

      • Ça, je ne veux pas le savoir !! Ils le montrent peut-être aux autres ?? Non, je veux rien savoir de plus…

        Je pense que c’est juste pour leur égo à eux, pour qu’un sourire s’affiche sur leurs faces en voyant ce qui est sortit par leurs fesses :pooh:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s