Biguden – Tome 1 – L’Ankou – Stan Silas

9782889320110_1_75

Direction la Bretagne, où il fait bon vivre avec l’air marin et les crêpes. La vie pourrait être ordinaire et tranquille pour Goulwen s’il n’avait pas fait une rencontre sur la plage. Cette petite japonaise va changer sa vie et son monde. Prêt pour un voyage au pays du fest-noz ? 

Goulwen est presque un petit garçon comme les autres. Il vit avec sa mère et sa grand-mère dans un village breton en bord de mer. Un après-midi pour jouer, il va au large pour parler avec ces amis les mouettes. Et là, il voit un bateau en bois échoué avec un enfant à côté. Très vite, il se précipite pour porter assistance à la petite fille qui n’est pas morte mais qui est sous le choc. Il l’emmène à sa maison où elle va rester un moment. Très vite, elle apprend des mots de français et s’attire la bienveillance de la grand-mère de Goulwen. Toutes deux possèdent le pouvoir de voir la magie avec les fées et les korrigans.

Elle aurait aimé lui apprendre beaucoup de chose sur le pouvoir des bigoudens mais le temps, il ne lui en reste plus. L’Ankou l’attend. Avant de partir, elle va donner un cadeau précieux à l’enfant, un chapeau en dentelle. A partir de ce jour, elle portera la tenue traditionnelle bretonne et on va la surnommer la Biguden. Un grand pouvoir implique de grande responsabilité. La magie est présente depuis que les habitants n’y croient plus, mais le mal règne dans la noirceur. Il va falloir du courage pour affronter ce qui va arriver.

Le mélange des cultures bretonne et japonaise pourrait surprendre lorsqu’on le dit mais Stan Silas c’est très bien les accommoder. Les deux univers se complètent à merveille pour donner une histoire complètement étrange et loufoque. L’arme des bigudens pour affronter le mal c’est la cornemuse et la bombarde. Il y a même des jeunes qui s’intéressent encore aux traditions même s’ils sont moches, gros et en fauteuil roulant. Le badag c’est super important pour eux deux. La tradition est montrée aussi par les crêpes dont la petite fille raffole et dont la mère de Goulwen n’arrive pas à cuisiner. Les traditions, la différence, la magie, l’amour familial sont abordés avec humour et sensibilité. N’oublions pas le côté très décalé qui m’a fait beaucoup rire. D’ailleurs, sur la couverture de l’album biguden est traduit en japonais juste en dessous.

Bref, envie d’aller à la rencontre d’un univers bien particulier rempli de crêpes et de korrigans, où le Japon rencontre la Bretagne ? Alors ouvrez Biguden, le tome 1. Par contre après, il va falloir lire les deux autres tomes. Vous ne pourrez pas dire que l’on ne vous aura pas prévenu.

PlancheA_224335 Lire mon avis sur le tome 2
Publicités

10 réflexions sur “Biguden – Tome 1 – L’Ankou – Stan Silas

  1. Pingback: Challenge lecture – 200 livres dans l’année | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Super Caca – Tome 1 – Rentrée des classes – Stan Silas, Davy Mourier et Valérie Sierro | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s