L’enfer de Church Street – Jake Hinkson

Capture d’écran 2015-06-08 à 19.38.01Troisième roman de la collection Néo Noir chez Gallmeister, L’Enfer de Church Street de Jake Hinkson nous plonge en cœur d’un road-movie introspectif. Geoffrey Webb profite de son faire braqué pour vider son sac et conquérir une liberté d’être. Prêt pour un voyage dans le roman noir ?

Geoffrey Webb est un homme gros, gras et laid. Une cible idéale pour un voleur en mal d’argent. D’ailleurs, un agresseur va se jeter sur lui en lui demandant de monter dans sa voiture. A sa grande surprise, même après un bon coup de crosse derrière l’oreille, l’agressé va lui proposer un marché. Pour 3 000€, il doit rester 5h dans la voiture qui se dirige vers Little Rock,en Arkansas, à l’écouter confesser sa vie. Se confesser est le bon mot, puisque ce gars, assez insignifiant en apparence est un ancien diacre. Il n’a pas vraiment choisi le métier par conviction religieuse mais par facilité. Il suffit de dire aux gens ce qu’ils ont envie d’entendre et ne demande même pas d’adhérer aux paroles qu’on arrête pas de dire. Très pratique. 

« La religion est le boulot le plus génial jamais inventé, parce que personne ne perd jamais d’argent en prétendant parler à l’homme invisible installé là-haut . Les gens croient déjà en lui. Ils acceptent déjà le fait qu’ils lui doivent de l’argent, et ils pensent même qu’ils brûleront en enfer s’ils ne le paient pas. Celui qui n’arrive par à faire de l’argent dans le business de la religion n’a vraiment rien compris. »

Mais voilà, si ce n’était que cela, on dirait que c’était trop facile. Ce looser-né tombe éperdument amoureux, d’Angela, fille du pasteur Card et elle a 16 ans. Il va tout faire pour qu’elle se rapproche de lui et cela va marcher. Elle va tomber sous son charme et vont même faire l’amour. Mais voilà, le vilain shérif Norris a bien vu le rituel de la gamine le soir qui va chez ce jeune diacre. Il va le faire chanter, contre une enveloppe contenant des papiers importants, il ne l’arrêtera pas. Bon, le jeune va se sentir obligé de chercher l’enveloppe quitte à entrer en infraction chez les Card. Pas de chance, il se fait repérer et doit commettre deux meurtres avant de brûler la maison. A partir de ce moment, tout va empirer et il va devoir quitter l’état. A force de ce cacher, il en a marre et veut mourir tout simplement. Tu naîtras insecte, tu mourras pareil. 

« Je leur balançais un sacré sermon ce jour là. Mais tout le temps qu’il dura, je ne cessais de me dire: comment se fait-il qu’ils ne se rendent même pas compte à quel point tout ça, ce sont des conneries? « 

Envie de cynisme et d’hypocrisie en intraveineuse? Vous pourrez en prendre à travers ce pages noircies. Notre anti-héros, n’a rien pour lui  et heureusement sinon on ne pourrait pas être dans un bon roman noire. En plus, on rajoute quelques crimes réalisés sans aucun scrupule dans une société contemporaine en plein coeur de bigoterie land. L’idée du roman est très originale et je ne savais pas trop où voulait m’emmener l’auteur mais c’était pour mieux me surprendre. Je voulais savoir pourquoi il voulait juste être écouté. J’imagine la tête du vandale qui a essayé de le voler et qui va devoir vivre avec un cas de conscience toute sa vie. L’objectif noirceur a bien été respecté et aussi le fait de j’ai été surprise par le dénouement. Une histoire qui se lit vite et qui reste en plus sympathique. Toutefois, je n’ai pas pu m’attacher aux personnages ce qui ne nuit en rien à la lecture. 

« Il est difficile de savoir aujourd’hui si j’aurais été plus mauvais encore sans l’église, puisqu’elle a joué un rôle essentiel dans la décomposition de ma vie. »

Réjouissante cruauté que propose Jake Hinkson à travers son voyage sur la route de l’église, voyage rédempteur. Les mains pleines de sang et sans remord notre anti-héros se livre pour mieux surprendre l’innocent lecteur qui en prend plein la tête. Une certitude, vous ne verrez plus jamais une église baptise pareille. Vous voulez savoir pourquoi? Vous n’avez qu’à lire le roman.

Lire l’avis de EmotionS

Lien vers la page chez Gallmeister
Coup de coeur de la librairie Les mots et les choses
Coup de coeur de la librairie Les livres et la tortue

Dans la même collection 
Pike – Benjamin Whitmer
Cassandra – Todd Robinson

Publicités

20 réflexions sur “L’enfer de Church Street – Jake Hinkson

  1. Pingback: Mon auto-challenge – 200 livres en 2015 | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Le challenge USA revient | 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: Pike – Benjamin Whitmer | 22h05 rue des Dames

  4. Pingback: C’est Lundi, que lisez-vous ? #2 | 22h05 rue des Dames

  5. Pingback: Cassandra – Todd Robinson | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s