Le cas Alan Turing – Eric Liberge et Arnaud Delaland

86849254Eric Liberge et Arnaud Delalande ont décidé d’allier leurs talents pour raconter en bande dessinée la vie d’Alan Turing. Ce solitaire et génie des mathématiques est devenu pendant la seconde guerre mondiale l’un des principals décrypteurs de la fameuse machine Enigma. Grâce à lui, les alliés ont pu prendre un avantage stratégique sur les allemands et permettre de gagner la guerre.Alan Turing était un homme un peu réservé et vivant dans son univers remplis de chiffres et de lettres. Les sciences et les mathématiques avaient peu de secret pour lui et c’était sa passion de comprendre. Alors lorsque les services anglais, le M16, ont fait appel à ces services pendant la seconde guerre mondiale, il ne put qu’accepter. Avec des collaborateurs, ils vont essayer de comprendre pour décrypter les messages de la fameuse machine allemande Enigma. Il fallut quelques années, beaucoup d’ingéniosité et de budget pour mettre en place un système pour traduire les messages. Cette découverte permit un tournant décisif dans cette guerre qui s’éternisait et qui touchait le monde.

2417165616.2

Son caractère assez ferme et solitaire le faisait assez peu apprécier. Ce n’était pas de la prétention juste un homme qui voyait les choses qui l’entourait autrement. Depuis son plus jeune âge, il a été attiré par les hommes mais l’homosexualité était très réprimandée en Grande-Bretagne. Il sera durement puni pour cela et va devoir subir une castration chimique. Cet homme qui a sauvé le monde, père de l’informatique portera le déshonneur face une nation non reconnaissante et intolérante. Pour mettre fin à cela, il se suicidera en croquant une pomme qu’il avait préalablement empoisonné de cyanure. Le logo d’Apple se serait inspiré de cette histoire pour son logo, dixit la légende.

J’ai choisi cette bande dessinée car je connaissais Alan Turing de nom et espérais en connaître plus avec la lecture de biographie imagée. Je n’ai appris qu’il aimait beaucoup le dessin animé Blanche-Neige et les sept nains, mais je ne sais pas la véracité de cette information. Je pense que cette angle a été choisi pour être en corrélation avec sa mort soit disant dû à une pomme empoisonnée. Les historiens sont de nos jours encore partagés car la pomme n’a pas été testée alors le mystère règne encore et pour longtemps. Il faut savoir que ce n’est qu’en 2013 que la reine Elisabeth II a gracié Alan Turing  en signant un acte royal de clémence, des accusations d’homosexualité dont il avait fait l’objet.

J’avoue avoir détesté autant le dessin que la mise en couleur ce qui m’a beaucoup gênée dans la lecture qui fut alors longue et laborieuse. Des traits très noirs et des couleurs sombres et parfois certaines scènes étaient saturés de dessins fatiguant ma vue et mon cerveau. J’ai l’impression d’avoir lutté avec le livre pour arriver jusqu’au bout. A la fin du livre, comme dans beaucoup de roman jeunesse historique, les auteurs ont fait le choix de consacrer une dizaine de pages à la fin sur l’histoire du cryptage, de leur fonction et de leur développement avec une partie historique. Ainsi, on laisse le choix au lecteur d’approfondir ou des confirmer des savoirs sur ce sujet très intéressant.

Malgré un dessin qui m’a fortement déplu, cette bande dessinée reste assez intéressante pour découvrir ou redécouvrir Alan Turing. Un génie homosexuel qui a contribué à la fin de la seconde guerre mondiale grâce à son talent et son ingéniosité.

PlancheA_257090

Livre sur la même période : Nummer

Publicités

11 réflexions sur “Le cas Alan Turing – Eric Liberge et Arnaud Delaland

  1. Pingback: Challenge lecture – 200 livres dans l’année | 22h05 rue des Dames

      • J’avais aimé le film, même si pas très historiques à certains moments (merci wiki), j’ai d’ailleurs relevé les erreurs dans une fiche que j’avais faite pour le blog.

        Apple ? C’est un poison pour ses clients, oui !! Ils te donnent le sentiment d’appartenir à un club sélectif, ça te sort des grands-messes lors des présentations des nouveaux modèles, les fidèles font la queue sur le trottoirs comme s’il y avait pénurie de bouffe, ils te font payer hyper cher un GSM qui leur a coûté au bas mot dans les 100€, réalisé par un gamin chinois, et toussa toussa.

        Oui, Apple est un poison… pour la pomme de Turing, la légende me fait un peu trop penser à la pouffiasse de Blanche-Neige ! mdr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s