«Femme, réveille-toi !» : Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne – Olympe de Gouges

unnamed-6

Olympe de Gouges est une femme de caractère avec une volonté de fer. Elle voulait l’égalité pour tous, les hommes comme les femmes, les noirs comme les blancs. Ces cris de révoltes ont poussé les révolutionnaires à la condamner à mort et elle va en perdre la tête.

Le nom d’Olympe de Gouges est réapparu récemment pour qu’elle soit la troisième femme à rentrer au Panthéon mais cela sera deux résistantes qui feront prochainement leur entrée. Depuis peu, de nombreux auteurs décident de consacrer des ouvrages sur la vie de cette femme comme Olivier Blanc avec Marie-Olympe de Gouges. Une humaniste à la fin du XVIIIème siècle ou Benoîte Groult avec Ainsi soit Olympe de Gouges ou récemment Folio dans sa collection à 2€ avec Femme, réveille-toi!. D’ailleurs, une bande dessinée biographie a été publiée en 2012 chez Casterman avec Catel et Jean-Louis Bocquet.

Née, Marie Gouze en 1748 à Montauban dans une famille modeste. Elle serait la fille adultérine de l’amour entre sa mère, Anne-Olympe Mouisset et un poète, Jean-Jacques Lefranc de Pompignac. D’ailleurs, cet homme sera très présent pour la jeune fille et va l’aider financièrement et culturellement. A 16 ans, elle sera mariée à un homme âgé, Louis-Yves Aubry qui mourra très tôt en lui laissant un garçon. A partir de 1770, elle s’installe à Paris et devient la compagne de Jacques Biétrix de Rozières, chargé de transports militaires au ministère de la Guerre avec qui elle refuse de se marier.

Son tempérament, sa beauté et son bagou lui permettent de trouver sa place dans les salons et de briller en société. Elle va en profiter pour parler de ces idées de droits et d’égalité pour les femmes et pour les hommes de couleurs. A travers des lettres, des pamphlets, des pièces de théâtre, elle va défendre ces idées et cela pendant 45 ans. Toutefois, elle va fâcher les mauvaises personnes, les Robespierriens qui vont la condamner à mort. Ces écrits seront conservés aux Archives nationales ce qui permet de pouvoir les découvrir de nos jours. Martine Reid, qui dirige la collection à 2€ a décidé de faire découvrir quelques lettres et textes d’Olympe de Gouges.

L’ouvrage se divise en trois parties : En faveur des femmes, une pièce contre l’esclavage et En haine des Jacobins, en défense de la Patrie. Cette séparation permet de montrer les différents intérêt d’Olympe de Gouges. Malgré que le livre soit assez bien construit je n’ai pas trop apprécié. Heureusement que Martine Reid présente le personnage avec passion, d’ailleurs sinon il manquerait un peu de substance. Je connaissais de nom Olympe de Gouges mais je ne m’étais jamais plongé dans les textes et je les ai trouvé moyennement investis. Elle parle beaucoup des femmes bourgeoises (petite ou grande). Elle aime la reine. Et surtout, elle parle beaucoup d’elle-même, trop à mon goût. Défendre les hommes de couleurs est tout à son honneur toutefois, elle ne crie pas l’égalité immédiate et le respect des Hommes partout et qu’elle que soit sa couleur ou son sexe. Non, c’est beaucoup plus nuancé même si dans le contexte historique cela devait paraître beaucoup vu les divers ennuis qu’elle a pu avoir par la suite. Elle y apporte des idées modernes comme le fait qu’un homme doit soutenir la femme qu’il a mise enceinte pécuniairement et reconnaître l’enfant même si ce dernier est marié.

Une lecture qui permet de faire un bon au temps de la Révolution entre rêves de liberté et violence gratuite. Olympe de Gouges voulait plus d’égalité pour les femmes et l’a peut être eu en étant décapité comme les hommes sur l’échafaud. Une lecture intéressante qui mérite d’être complétée pour mieux peut-être assimilé une écriture et un esprit propre à une époque.

Merci à Folio pour cette lecture

Publicités

4 réflexions sur “«Femme, réveille-toi !» : Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne – Olympe de Gouges

  1. Pingback: Mon auto-challenge – 200 livres en 2015 | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Olympe de Gouges – Catel et José-Louis Bocquet | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s