Olympe de Gouges – Catel et José-Louis Bocquet

_photo

Après Kiki de Montparnasse, Catel et José-Louis Bocquet se sont lancés dans la biographie d’Olympe de Gouges. Femme de caractère et de conviction, elle suit son coeur et son intuition pour faire entendre sa voie.

Olympe de Gouges, née Marie Gouze à Montauban, dès son plus jeune âge se destine à ne pas être une femme comme les autres.  L’aventure de sa mère avec un noble lui a donné naissance et cela va lui permettre traitement de faveur pendant sa jeunesse, car son parrain va veillez sur elle et va essayer de l’éveiller à l’art. Même si cela s’arrête à cause de sa mère, sa curiosité va être aiguisée et va vouloir s’exprimer. Elle va épouser un homme issu de la petite bourgeoisie dont elle aura un enfant. Le décès de son mari est pour elle une vrai libération. A partir de ce moment, elle décide de ne plus jamais appartenir à aucun homme même si elle va rester avec le même pendant des années.

Sans titre

 

Elle se veut libre, elle veut des droits équivalents pour les Femmes et les gens de couleurs. D’ailleurs, elle va se battre pour que sa pièce parlant de l’esclavage puisse être joué à la Comédie-Française, alors très conservatrice. La Révolution bat son plein et elle veut faire entendre sa voie mais elle conserve une position royaliste. Et vue l’instabilité des pouvoirs en place qui changent très vite, héros un jour et traitre le lendemain. Les têtes sur la place public n’arrêtent pas de tomber. Olympe se croit intouchable, toutefois elle a beaucoup d’ennemis et plus assez d’amis. C’est en femme libre qu’elle va monter sur l’échafaud.

gouge1bis

« La femme naît libre et demeure égale à l’homme en droit. La femme a le droit de monter sur l’échafaud ; elle doit avoir également celui de monter à la Tribune. »
Olympe de Gouges
Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne – 1791

Un roman graphique très dense, peut-être trop d’ailleurs. La bande dessinée fait 488 pages, d’où le véritable nom d’un pavé graphique. Très documenté, d’une part dans la partie racontée en image puis dans l’autre partie écrite nous parlant des grands noms de la Révolution. Une vraie encyclopédie qui nous plonge au coeur de l’histoire Toutefois, j’ai trouvé la lecture très ennuyante et très très longue. J’avais l’idée d’une Olympe courageuse, battante qui revendique des droits et de l’égalité. Et au final, c’est une femme qui vit au crochet d’un homme, fait écrire ces textes, aime le roi et la reine, veut l’égalité mais se complet dans le luxe et la facilité. Une déception du personnage déjà faîtes dans la lecture de Femme, réveille toi! qui me donnait l’image d’une femme assez futile et niaise. Je pense que l’image d’une femme forte est contemporaine et qu’à l’époque d’Olympe c’était remarquable. Va falloir que j’étudie cela.

 

 

 

Une lecture décevante et très fatigante que j’ai du faire en plusieurs fois. Je crois que j’ai eu ma dose d’Olympe de Gouges pour un bon moment. Mais si vous cherchez un ouvrage très complet, je pense que vous serez ravie de ce méga pavé.

Publicités

2 réflexions sur “Olympe de Gouges – Catel et José-Louis Bocquet

  1. Pingback: Mon auto-challenge – 200 livres en 2015 | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge BD chez Chroniques littéraires | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s