Jack London. Arriver à bon port ou sombrer en essayant – Koza

Que diriez-vous de partir en voyage avec Jack London? Ne craignez pas de monter à bord du Shark. Vous ne risquerez pas d’avoir le mal de mer. Prêt pour l’aventure? 


De quoi ça parle? 
Jack London n’était pas juste un auteur. C’est aussi un politicien, un vagabond, un amoureux et un voyageur. Le 23 avril 1907, il quitte San Francisco pour réaliser un tour du monde sur son voilier, le Shark. En dépit de sa méconnaissance de la mer, il part avec un jeune équipage et son épouse. Malgré les pluies et les tempêtes, il écrit chaque jour les mots qui donneront naissance à son chef-d’œuvre, Martin Eden. Mais elles ralentissent la traversée ce qui impose des escales. Ainsi, ils vont s’arrêter sur les îles d’Hawaï, des Marquises ou de Bora-Bora où l’étonnement reste présent même si cela reste loin des images d’Epinal. Il ne pourra pas finir son tour du monde prévu pendant 7 ans suite à une maladie qui l’oblige à rentrer en Californie. Une nouvelle aventure qui contribue à la renommé de l’aventurier. 


Ce que j’en ai pensé? 
Koza a décidé de rendre hommage à Jack London en adaptant en bd le tour du monde de l’écrivain. Un homme épris de liberté et d’idéal. Ainsi le dessinateur a décidé de mélanger la vie sur le bateau et les escales ainsi que des moments passés dans le Grand Nord ou pendant la guerre. Il a choisi de parler de ces idées socialistes. Une orientation qui n’est pas tellement abordé en général. On sent la passion qui a été mise pour raconter l’histoire avec beaucoup d’information qui ont du mériter beaucoup de recherche. 

Toutefois, le graphisme peut en refroidir certains. Les premières pages sont significatives de ce qui va suivre au fil. Le bleu reste majoritaire pour les descriptions pour la mer. On y voit des grands coups de pinceaux noirs qui fréquentent des tâches de bleu. Au milieu de tout cela, un dessin assez imprécis où les visages se ressemblent assez.

L’importance est la forme et les couleurs qui peut perturber la lecture tout comme le découpage. Certaines planches sont magnifiques et valent le coup d’oeil quand même. 

 

Une lecture assez déroutante des aventures de Jack London qui saura vous faire voyager vers un ailleurs pleins d’idéal et de déception. 

 

Naufrage pour "Jack London"

Publicités

3 réflexions sur “Jack London. Arriver à bon port ou sombrer en essayant – Koza

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 250 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge BD – 4ème édition | 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: Bilan culturelle d’octobre 2017 | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s