Chaussette – Loïc Clément et Anne Montel

Chaussette est une adorable mamie qui a ces habitudes dans la ville. Chaque jour, elle va au boucher, au boulanger, au vendeur de journaux pour finir au parc accompagnée de son fidèle compagnon, Dagobert. Mais un jour tout changea et Merlin, le voisin voudrait savoir pourquoi. Que va-t-il découvrir ?


De quoi ça parle ?
« Chaussette est une vieille dame qui vit à côté de chez moi. C’est pas son vrai nom, mais j’étais petite, je savais pas bien prononcer « Josette ». Et finalement, c’est resté. » Voilà comment débute l’histoire de cette bd vu par les yeux d’un enfant. Cet enfant, c’est Merlin, un jeune garçon qui aime bien regarder cette petite mamie s’occuper de son jardin de sa maison dans les arbres. Il aime bien aussi parfois la suivre car elle fait toujours les même choses et toujours dans le même ordre. A ce qui paraît, ça rassure souvent les gens d’avoir des habitudes surtout quand on est vieux.

Mais un jour, il voit bien que Josette n’a pas la même tête que les autres jours. En plus, elle est toute seule alors que d’habitude Dagobert l’accompagne toujours dans ces promenades. Elle va à la boucherie, à la boulangerie et même au vendeur de journaux et à chaque fois, elle y vole quelque chose. Ce n’est pas normal, il faut qu’il lui parle.

En allant dans son jardin, personne ne lui fait la fête comme à son habitude. Il voit la petite Josette construire un petit quelque chose avec ce qu’elle a volé. Serait-elle devenue folle ? Et non, la dame lui explique que son chien est mort. Quelle lui rend un dernier hommage pour ne pas oublier les souvenirs partagés en faisant un petit mausolée. C’est une occasion de faire la fête pour rendre hommage à tous les bons moments passés ensemble. Cette Chaussette, c’est quelqu’un.


Ce que j’en pense ?
Certains diraient que cette bd sent un peu le sapin car on suit une mamie qui a déjà perdu son ami puis son chien. La suite logique, c’est la mort de Josette toute seule dans sa maison. Mais non, cela ne sera pas le cas puisque c’est un récit tout en douceur et en gentillesse à destination d’un public jeunesse.

C’est plus une plongée dans un monde onirique à la rencontre d’une gentille mamie qui a une jolie maison pleine de vieilles choses, où il fait bon d’y vivre. Elle est souriante et fait de bons gâteaux. C’est une personne âgée comme il y en a beaucoup qui font souvent les mêmes choses mais ici elle ne radote pas. Son fidèle compagnon, on va faire une fête pour le remercier de tous ces bons moments passés ensemble.

La douceur de l’image de l’enfance est très joliment mise en dessin et couleur par Anne Montel. On y trouve une certaine mélancolie dû à la liberté et à l’innocence de l’enfance. Un moment, où l’on ne se préoccupe pas de grand-chose où tout paraît énorme et étrange. La magie s’efface en grandissant où tout devient quelque chose de banal et d’ordinaire. On parle du sujet de la mort, simplement, comme quelque chose qui arrivera toujours à un moment ou à un autre. C’est une étape obligatoire qui peut se fêter dans la bonne humeur. Une approche originale et attendrissante.

C’est une bouffé de jeunesse que le duo propose avec la rencontre avec Chaussette. Simple, léger comme une caresse, il est parfois de remettre de la douceur dans ce monde de brut.

L’avis de Jérôme : »De la BD jeunesse touchante, tout en finesse, qui laisse affleurer l’émotion et pousse à la réflexion avec une subtilité remarquable. Des qualités pas si courantes finalement. »

L’avis de Noukette : « Léger et doux comme une caresse, délicat et mélancolique comme une mélodie qui ravive les souvenirs, cet album est un bijou qui aborde avec tendresse le temps qui passe, la solitude, la vieillesse et l’absence de ceux qui nous sont chers. On a un peu les yeux qui picotent à la fin de l’album oui, elle est tellement belle et touchante cette fin. »

L’avis de Mo : « Un regard tendre et pétillant sur la vie. Rien ne dénote, tout est à sa place, « logiquement bancal » comme une réflexion enfantine peut l’être. Une interrogation pertinente sur le sens et l’importance des habitudes dans notre quotidien. L’ensemble est crédible jusqu’à ces mots d’enfants sucrés-salés et ces petites réflexions naïves qui pointent avec justesse la réalité. Un album touchant et drôle à la fois. »

 

 

Publicités

7 réflexions sur “Chaussette – Loïc Clément et Anne Montel

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge BD chez Chroniques Littéraires | 22h05 rue des Dames

  3. J’ai eu un vrai coup de cœur pour cet album !!
    Il plaît aussi beaucoup aux enfants. Je trouve que c’est un bon support pour parler de la mort, de la solitude sans glisser vers quelque chose de pathétique.

    • On peut montrer la mort de façon positive. C’est difficile à comprendre pour les enfants et difficile d’en parler aux enfants.
      J’ai lu une bd sur la même thématique qui se nomme Fantôme que j’ai beaucoup aimé 🙂

  4. Pingback: Bilan culturel mensuel : Juin | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s