La bibite à Bon Dieu – Guillaume Bouzard

Couv_182380Mais que se passe-t-il à Bourg Saint-Guillaume ? Un paisible petit village, avec ses petites maisons, de très charmants habitants et une église mais les femmes s’ennuient. Heureusement, le curé remplaçant, le père Guillaume, plein de bonne attention et générosité va leur ramener le sourire et le bonheur.

Le père Lucas est âgé maintenant et lorsqu’il tombe malade, il ne peut plus s’occuper de son charmant village, le Bourg Saint-Guillaume. C’est le jeune curé, le père Guillaume qui vient prendre la relève le temps de son rétablissement. Dès son premier jour, une femme vient confesser qu’elle ne peut résister à ces hommes qui la désirent et veulent rentrer en elle. La description est tellement intense que le jeune prête ne peut contrôler une dure érection. La honte le saisit directement. Le soir, alors il veut se flageller pour se punir mais Jésus se met à lui parler. Il lui conseille au contraire de «faire plaisir aux femmes». «Que voulez-vous dire Seigneur ?», demande Père Guillaume. «Tu sais très bien ce que je veux dire ! Les femmes de Saint-Guillaume ont besoin d’amour», répond-il.

bibite-bouzard-3

Alors si Jésus ordonne, le curé n’a pas trop le choix d’obéir. Alors le lendemain, il va chevaucher son vélo et partir à la rencontre de ces ouailles femmes en détresse. Très vite, elles prennent les choses en main pour guider le jeune homme vers leurs satisfactions personnelles. Par chance, les maris ne se doutent de rien et sont heureux car leurs femmes sont plus gentilles par la suite. «Dites donc, je trouve que vous êtes resté longtemps avec ma femme. Ça va bien que vous êtes curé ! Sinon j’aimerais pas beaucoup ça», s’exclame ainsi un des paysans. Les choses ne pourront durer qu’un temps, celui du remplacement.

499330-bouzard1

J’ai bien rigolé pendant la lecture de cette bd avec la vie de ce curé qui m’a rappelé des souvenirs cinématographique de personnages de prêtes sentant le vin rouge et le saucisson. Les femmes ne sont pas spécialement séduisantes avec ces personnes grosses, les seins tombants, les fesses flasques… Des vraies femmes qui ont vécu dans tous les sens du terme. C’est avec un dessins rond et léger, sans couleur que Guillaume Bouzard a décidé de raconter l’histoire lui donnant un petit côté sympathique et attachant. J’ai adoré le Jésus qui parle et qui donne des conseils. Peut-être qu’il vendait des pâtes, il fut un temps. Par contre, ce n’est pas à mettre entre toutes les mains car certains risquent de crier à l’hérésie.

Bibite_Planche_2

Un bon moment de rigolade et de dérision avec « La bibite à Bon Dieu« . Les requins marteaux sont complètement frappés, c’est pour cela que chez eux on peut trouver pleins de petits trésors.

 

Plus d’infos chez l’éditeur 

 

Publicités

5 réflexions sur “La bibite à Bon Dieu – Guillaume Bouzard

  1. Pingback: Challenge lecture – 200 livres dans l’année | 22h05 rue des Dames

  2. Je n’aime pas quand Bouzard dessine ainsi, j’aime mieux ses dessins dans le canard ou dans le Spirou, là, ça fait un peu « négligé », mais l’histoire m’a l’air d’être bien croustillante ! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s