Ryan Reynolds passe du collant vert au collant rouge

deadpool_ver10 249124.jpg-r_215_290-f_jpg-q_x-xxyxxDeadpool

 

 

 

 

 

Dans l’univers Marvel, il y a quelques anti-héros atypiques et Deadpool en fait parti. Costume rouge qui ressemble à Spider-man, deux épées tranchantes et une sacrée gouaille qui ferait rougir plus d’une mamie. Sauver la veuve et l’orphelin, cela ne l’intéresse pas, la vengeance déjà un petit peu plus. Prêt pour rencontrer un sacré comique qui aime la vulgarité. 

Histoire du film
Avant de devenir Deadpool, il s’appelait Wade Wilson, ancien militaire des Forces Spéciales devenu mercenaire. Pour vivre, il acceptait contre un peu d’argent d’agresser des gens. C’était ce que faisait la plupart des gens qui l’entouraient dans ce bar mal famé. D’ailleurs, son meilleur pote, le barman a parié qu’il serait parmi les premiers à mourir sur le Deadpool. Cela aurait pu être vrai car on lui a diagnostiqué un cancer avec peu de chance de survie. C’était avant qu’on lui fasse une proposition qu’il n’a pas refusé pour l’amour de sa belle. On lui propose de devenir un super-héros grâce à des produits particuliers. Bien entendu, il va développer de super pouvoir mais toute sa peau sera brûlée.

deadpoolYT-large

Il se trouve tellement vilain qu’il ne peut retrouver sa belle. Il veut à nouveau sa beauté d’avant et pour lui un seul moyen pour cela, retrouver celui qui l’a transformé. Alors, il va se charger de sa colère pour aller à la rencontre de Françis. Sur son chemin, les cadavres vont s’accumuler avec de nombreuses scènes de combat et quelques gouttes de sang. Il ne pourra pas vraiment attraper le méchant tout seul et sauver sa belle. Deux Xmen viennent à sa rescousse dans l’espoir qu’il se rallie à leur cause. La fin vous l’avez deviné avec une jolie scène de baiser.

deadpool-1

Ryan Reynold, a t’il trouvé enfin le bon costume de super héros? 
On pourrait être surpris du choix du comédien pour interpréter Deadpool. Ryan Reynold, acteur canadien a souvent prêté son jolie minois à des histoires d’amour où de jeune premier. Car la tenue de super héros, ce n’est pas la première fois qu’il l’a porte. Il avait déjà essuyé des plâtres avec Blade – Trinity (2004), X-Men Origins – Wolverine (2009) et Green Lantern. Ce dernier, sorti en 2011, budgeté  à 200 millions de dollars a été un véritable échec commercial. Il faut dire que c’était super ennuyant à regarder même avec Ryan Reynold en collant vert. Mais Deadpool c’est autre chose. C’est une peut-être une seconde chance qu’Hollywood mais c’est surtout l’occasion d’être fidèle au comics. Car le héros s’est décrit, il y a onze ans au détour d’une case comme un croisement entre « Ryan Reynold et un shar-peï ». D’ailleurs, il y a un petit clin d’oeil à cela dans le film. Alors la Fox n’avait pas le choix mais pourtant n’alloue que 25 millions de dollars et quel résultat.

deadpool-gallery-04-gallery-image

Et le film dans tout cela? 
J’ai été mise dans l’ambiance directement par le générique de début. D’habitude, on trouve le nom des comédiens, du réalisateur… ici ce n’est pas le cas. Juste des expressions assez drôle comme la bombasse, un mec drôle ou un méchant avec un plan qui contourne une image arrêtée. On découvre une voiture renversée au fur et à mesure on voit des personnages dont Deadpool tirant sur le pantalon d’un mec à moto dont on voit la raie des fesses. Voilà, l’esprit du film avec son humour potache, vulgaire et parfois porno. Il ne peut agir sans lancer des bons mots où faire chier son entourage. C’est ce qui fait le charme de ce personnage Marvel. En plus, le narrateur c’est le super héros. J’ai apprécié l’apparition de Stan Lee. Par contre, j’aurais aimé quelque chose de plus abouti dans l’absurde comme Kick-Ass ou Scott Pilgrim. Car je suis un peu restée sur ma fin même si j’ai passé un agréable moment. Tout est bien pensé aussi bien dans le texte que dans l’interprétation avec des répliques percutantes, des têtes qui volent ou des scènes d’amour très chaudes. Mais pourquoi avoir voulu resté dans un coeur de cible grand public?

deadpool-gallery-06-gallery-image

Un succès au rendez-vous? 
Les pronostics étaient plus partagés sur la réussite de ce film. Les résultats parlent d’eux-même. Lancé le week-end de la St Valentin, Deadpool affiche déjà 135 millions de dollars de recettes outre-Atlantique et 260 millions de dollars dans le monde selon le magazine américain VarietyDeadpool devance Very Bad Trip 2 et 50 Nuances de Grey dans le top 5 des meilleurs démarrages américains pour un film interdit aux moins de 17 ans ce qui est un véritable record pour un film de super-héros. De toute façon, il y aura un Deadpool 2 comme l’indique une vidéo en post-générique. Il va falloir attendre un peu pour avoir plus d’informations.

deadpool1-gallery-image

Deadpool aura t’il droit à sa trilogie comme l’espère le héros dans le film? L’avenir nous le dira mais en tout c’est bien partout pour. Alors si vous voulez rencontrer un héros bad-ass, méchant  et cruel, vous trouverez un ami chez Marvel.

deadpoolsexscenes-168536

L’avis de la Belette

Publicités

2 réflexions sur “Ryan Reynolds passe du collant vert au collant rouge

  1. Je n’ai pas réussi à rentrer dans le film seules les premières et dernières scènes m’ont plues ! pour le reste ça m’a carrément agacée !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s