06h41 – Jean-Philippe Blondel

Capture d’écran 2015-05-08 à 11.45.18

 

Cécile Duffaut, 47 ans, décide de rester une nuit de plus chez ces parents. Son mari et sa fille, n’ont pas souhaité l’accompagné. Le lundi matin, elle prend le train de 6h41 pour rentrer sur Paris. A côté d’elle une place libre, qu’un homme vient occupé. Pas n’importe quel inconnu : Philippe Leduc, un ancien amoureux d’il y a 20 ans.

Lire la suite

Publicités

Le train des orphelins – Tome 3 – Lisa – Philippe Charlot, Xavier Fourquemin et Scarlett Smulkowski

9782818924105_1_75

Lisa a été adoptée par un homme qui va se marier avec et le jeune garçon par une famille mexicaine. Du moins au début, avant que le garçon soit placé de force auprès d’un alcoolique pour travailler dans les champs. Mais cette situation ne convient pas aux deux enfants qui vont alors s’enfuir.

Lire la suite

Le train des orphelins – Tome 2 – Harvey – Philippe Charlot, Xavier Fourquemin et Scarlett Smulkowski

unnamed-8Il pensait bien que revenir dans l’orphelinat dans lequel, on l’avait abandonné n’allait pas être une affaire facile. Surtout si c’est pour retrouver des traces de son frère et sa soeur. Mais une agréable surprise va lui redonner un brin d’espoir.

Lire la suite

Le crime de l’Orient Express – Agatha Christie

agathaLa porte était fermée et la chaînette mise à l’intérieur, répéta Poirot. Ne s’agirait-il point d’un suicide ?
Le docteur grec fit entendre un rire sarcastique.
– Un homme se suicide-t-il en se donnant des coups de couteau en dix ou douze endroits ?

Capture d’écran 2013-06-01 à 11.11.494ème de couverture
Alors qu’il rentre de mission et compte s’arrêter quelques jours à Istanbul, Hercule Poirot est rappelé d’urgence à Londres. On est en hiver et à cette époque de l’année, l’Orient Express roule habituellement quasiment à vide. Pourtant, sans l’aide du directeur de la compagnie, Hercule Poirot n’aurait pas trouvé de place à bord, comme si tous les voyageurs s’étaient donné rendez-vous dans ce train ! Dès la première nuit, un homme est assassiné. Le train est immobilisé par la neige qui empêche l’assassin de s’enfuir. Dans les wagons isolés du reste du monde, Hercule Poirot, au sommet de son art, mène l’enquête. Et ce ne sont pas les pistes qui manquent !

Capture d’écran 2013-06-01 à 11.11.49

Depuis un certain temps, ce livre se repose sur mes étagères avec d’autres de ces congénères. Le mois anglais est une bonne raison de le libérer pour enfin le découvrir. Chose incroyable, je n’ai jamais lu ce livre alors que j’ai déjà vu en téléfilm avec David Suchet qui pour moi est vraiment le détective belge, Hercule Poirot.

Agatha Christie's Poirot (Orient-Express) (2)

J’avais oublié qui était le ou les coupables. A peine que je tournais les pages, qu’il rencontrait chacun des personnages occupant les wagons. Il se doute que quelque chose ne tourne pas rond. Son sens de déduction va le guider vers la réponse, bien entendu. Le lien entre tous est la disparition et la mort de l’enfant des Lindberg, fait divers qui a fortement les Etats-Unis en 1936. D’ailleurs, suite à cela le rapt d’enfant est devenu un crime fédéral passible de la peine de mort.

Les pages se tournent avec facilité et grande curiosité. Il est malin ce petit monsieur belge venu de l’esprit créatif d’une femme anglaise, Agatha Christie. Le crime de l’Orient-Express se trouve être un des romans des plus connu de l’auteure. On y retrouve : un meurtre, des personnes très différentes, un lieu isolé, des préjugés, de la peur, de la haine, bref tous les ingrédients et aussi une bonne plume.

Bref, une belle lecture pleine de suspens qui m’invite à me dire que les autres Agatha vont aussi sortir des étagères d’ici la fin d’année.

Adaptation 
Au cinéma en 1974 par Sidney Lumet
En téléfilm en 2010 sur ITV avec David Suchet
A la radio en 1993, en 5 épisodes écrits par Michael Bakewell, réalisée par Enyd Williams, diffusée par BBC Radio 4, du 27 au 31 décembre 1993.
En jeu vidéo en 2006 pour pc par AWE Games 

keep-calm-and-readchallenge-277158541_p

82488208_o

La folle journée des Bleus… suivi de DRH – Thierry Jonquet

41NYCA8DAXL._SL160_

La folle journée des Bleus… suivi de DRH
Thierry Jonquet
Editeur : Folio
Nombre de pages : 92

Thierry Jonquet nous emmène à travers deux nouvelles dans un univers impitoyable et noir.

Adrien, fervent supporter de l’équipe de France de football, ne se sépare jamais de son livre du mondial de 1998, signé par Fabien Barthez. C’est d’ailleurs son bien le plus précieux, maintenant qu’il vit dans la rue. Il a joué ces maigres ressources à une table de jeux, mais la chance n’était pas de son côté, et à emprunter de l’argent au Gros Serge. Chaque mois, dès qu’il reçoit l’aide de l’état, il l’a donne pour payer sa dette. Pour vivoter au quotidien, il clame des poèmes dans le métro en échange de quelques pièces. Une vie de misère pour cet homme simple. Un soir, il suit les conseils de Momo pour voler des objets afin de les revendre par la suite et pouvoir rembourser sa dette. En passant par dessus un grillage, il se blesse mortellement. Son ami le Gros Serge va l’aider, le soigner jusqu’à lui installer une télévision pour qu’il puisse suivre le mondial de foot. Son moral est au plus bas car Zinédine Zidane ne pourra pas jouer. Sa blessure empire…. mais qu’elle avenir pour un sdf?

« D’un doigt prudent, il parcourut les pourtours de la plaie. De petites cloques se mirent à crépiter sous la pulpe de son index. Il se redressa, trempa sa main dans un pot de white spirit qui traînait sur une étagère, faute de trouver un antiseptique plus approprié. »

Une histoire de train pas comme les autres. Le train est en retard, chose habituel. Trois groupes de personnes vont se rencontrer : deux drh, un couple et trois amis. Chacun vont trouver dans le bar de la gare en attendant qu’enfin leur train arrive et se rencontrer sans pour autant sympathiser. Le train arrive, chacun part à sa place, en première pour les collègues drh, en seconde dans un carré pour les trois amis et entre les wagons pour le couple, car ils n’ont pas réservés de places. Un des trois amis est persuadée que la jeune fille du couple lui a fait du charme. Quelques verres d’alcool plus tard, une idée lui vient à l’esprit. Saouler son compagnon pour pouvoir profiter de Lola, la charmante demoiselle. L’opération aurait pu fonctionner si elle ne se débattait pas et si un des drh n’avait pas réveiller son compagnon, endormi par l’effet de l’alcool. Il vint à son secours, bouscule ces mecs qui tentent de la violer, s’enferme dans les toilettes. Les deux drh, regardent bien cachés et misent sur lesquelles des deux va s’en sortir. Peu de possibilité, pourtant un échappatoire.

« A l’intérieur des toilettes, Loulou et Lola voyaient le montant de la porte osciller, à un rythme de plus en plus rapide. 
– Allez, vas-y Raoul, nique-la, cette porte! s’impatientait Seb. Vas-y mon pote, défonce-la, après, c’est la gonzesse, que tu vas défoncer! »

Un titre qui n’est pas très accrocheur dans une collection à 2€, pas très prometteuse. Mais quelle plume ce Thierry Jonquet qui fait le portrait de ces Hommes, des gens qui nous entourent, peut-être de nous. Nous ne sommes pas que sourire, bien au contraire, le fait de prendre le métro au quotidien peut vous le prouver sans souci. Sommeil en nous un côté noir, obscur et certains le laissent se révéler tout comme un peu de charité ou d’amitié. Un livre touchant et dur à la fois auquel j’ai prie beaucoup de plaisir à lire. D’ailleurs, je pense découvrir un peu plus cet auteur qui traite d’une société malade qui engendre la haine, la violence et le rejet.

lu samedi 2 mars 2013

critiquesABC2013

83420964_o80010040_ochallenge-2