Elle s’appelait Tomoji – Jirô Taniguchi

Capture d’écran 2015-05-22 à 17.13.08

Jirô Taniguchi propose un nouveau voyage au coeur du Japon. Dans une contrée lointaine, dans le département de Yamanashi, en 1925, an 14 de l’ère Taishô, nous allons rencontré notre héroïne, Tomoji Uchida, 13 ans. Un moment important de sa vie va commencer à partir de là, et va nous être conté.

Lire la suite

Publicités

06h41 – Jean-Philippe Blondel

Capture d’écran 2015-05-08 à 11.45.18

 

Cécile Duffaut, 47 ans, décide de rester une nuit de plus chez ces parents. Son mari et sa fille, n’ont pas souhaité l’accompagné. Le lundi matin, elle prend le train de 6h41 pour rentrer sur Paris. A côté d’elle une place libre, qu’un homme vient occupé. Pas n’importe quel inconnu : Philippe Leduc, un ancien amoureux d’il y a 20 ans.

Lire la suite

Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part – Anna Gavalda

images-2

En 1999, un phénomène littéraire touche toute la France. C’est le phénomène Anna Gavalda avec son recueil de 12 nouvelles Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part. Alors pourquoi passer à côté?

De nos jours, elle a rédigé un bon nombre d’autres romans et son fait figure de référence littéraire. Mais voilà, tout commence ici par ces douze nouvelles avec des moments de vie, de doute et de souffrances. La femme est au coeur de ces histoires de quotidien.

Une femme se fait aborder par un homme dans la rue qui l’invite au restaurant et ne l’a rappelle pas.

Une femme enceinte apprend que dans son ventre, l’enfant est mort. Ils écoutent Fip. C’est bien, Fip : de la musique classique que l’on se sait gré de pouvoir apprécier, des musiques du monde entier qui donnent le sentiment d’être ouvert et des flashs d’information très brefs qui laissent la misère à peine le temps de s’engouffrer dans l’habitacle. 

Une femme est manque d’amour qui va se réfugier dans sa zone confort famille. Je lui dis que mon coeur est comme un grand sac vide, le sac, il est costaud, y pourrait contenir un souk, pas possible et pourtant, y’a rien dedans.

Une femme qui séduit un homme avec ces photos, alors qu’elle est passionnée par ces mains. J’ai pris tes mains parce que c’est la seule chose qui ne soit pas déglinguée chez toi et son coeur aussi, peut-être.

Un homme qui redescend dans sa famille pour son anniversaire et qui va aimer une femme, au moins le temps d’une nuit. Quand j’arrive  à la gare de l’Est, j’espère toujours secrètement qu’il y aura quelqu’un pour m’attendre. (…) Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part… C’est quand même pas compliqué. L’homme lui, du Fait du jour, rentre à la maison où sa femme et ces enfants l’attendant mais lui reste plongé dans un grand désarroi. Comment faire lorsqu’on est responsable de la mort de 9 personnes? Comment agir? Se dénoncer pour apaiser sa conscience ou continuer à vivre comment on peut pour préserver sa famille car on ne peut pas faire revivre les morts?

Une femme vétérinaire en pleine campagne qui se fait violer et qui se fait justice auprès de ces agresseurs. Une nouvelle qui m’a beaucoup touché par la justesse des mots utilisés qui rendent l’histoire véridique et seulement en 6 pages. C’est la nouvelle qui m’a le plus marqué dans le livre.

Des jeunes garçons veulent aller séduire des filles lors d’une soirée. Un des jeune convainc son ami d’emprunter la voiture de son père mais voilà que la rencontre avec un cochon sauvage va bouleverser l’aventure.

Un homme qui se souvient de son premier amour qu’il rencontre des années plus tard lorsqu’il a refait sa vie avec femme et enfants. Jamais je me suis demandé si je l’aimais toujours ou quels étaient mes exacts sentiments à son égard. Ca n’aurait servi à rien. Mais j’aimais la retrouver au détour d’un moment de solitude. Je dois le dire parce que c’est la vérité.

Un homme amoureux d’une de ces collègues mais n’ose pas l’aborder. Depuis tout ce temps, je ne peux pas penser à elle sans avoir une érection magnifique et comme c’est la première fois que cela m’arrive, je ne sais pas comment appeler ce sentiment. 

En enfin, la dernière nouvelle, l’épilogue qui nous fait forcément penser à l’auteur. Une jeune femme qui écrit un livre et un jour elle reçoit un courrier pour dire que son livre intéresse un éditeur. Folle de joie elle se rend chez l’éditeur mais ce dernier lui annonce qu’elle a encore du boulot à faire avant que cela puisse être publié. Et vlan, crise de tétanie qui va la conduire seule devant la maison d’édition à attendre et voir le temps passé.

Une lecture simple et agréable avec des nouvelles de qualité plus ou moins égale. Je ne dirais pas que j’ai vécu un grand moment de littérature, ni qu’il faut absolument l’avoir dans sa bibliothèque mais une lecture rapide qui repose, vide la tête et apaise les idées noires. Peut-être que ce livre vous attend quelque part.

Prix RTL – Lire 2000

wonder

Le garçon du train – Tome 2 – Wataru Watanabe

Unknown-1

Elle portait des vêtements différents de la première fois où je l’ai rencontrée… et elle était magnifique. 

Capture d’écran 2013-07-18 à 19.58.35

4ème de couverture
Un amour né grâce à quelques secondes de courages. Premier rendez-vous avec Hermès, fébrilement suivi par tous les utilisateurs du forum 2ch !Retour de situation, panique, hésitation pour notre Garçon du Train ! Est-ce l’enfer ou le paradis qui l’attend au bout de ce voyage… ?Le Japon garde les yeux rivés sur cet amour des plus purs !

Capture d’écran 2013-07-18 à 19.58.35

Qu’est ce qu’il est compliqué de vaincre ces peurs pour aller à la rencontre de l’amour. Les rendez-vous se succèdent doucement avec des échanges de sms et surtout avec les personnes du forum. Il apprend qu’elle est victime de sévices dans le métro cela le bouleverse. Suite à cela il va faire de recherches sur internet, demander à des gens en ligne pour lui donner des conseils et l’aider. Lorsqu’il a trouvé toutes les informations il va passer des heures à l’attendre dans la gare pour lui offrir toutes ces informations.  Quel amoureux timide et passionné ce garçon.

Il est bien dommage que malgré la récente édition de ce livre, on dépeint encore les femmes comme de faibles choses incapable de se défendre et de se débrouiller toute seule. Il leur faut un homme pour se débrouiller. Maintenant les femmes osent aller prendre des cours de self défense, de boxe, de krav-maga. Autre temps, autre moeurs, la supériorité du service trois pièces n’est plus une réalité. Une fois passé cet aspect vieillot de la pauvre fille  perdue, c’est bien sympathique et prête beaucoup à sourire. Je crois qu’il ni a pas d’âge pour le lire.

Du même auteur
Le garçon du train – Tome 1
Le garçon du train – Tome 3

81330859_p