Les vieux fourneaux – Ceux qui restent – Tome 1 – Wilfried Lupano et Paul Cauuet

1454_rot_preview

Antoine vient de perdre Lucette, avec qui il a vécu 54 ans. Il sait qu’il peut compter sur ces deux amis septuagénaires, Mimile et Pierrot pour être là pour lui. Et quand, il dérape suite à une ancienne querelle amoureuse, une aventure surprenante va se mettre en place pour le plus grand plaisir du lecteur.

Lire la suite

Baronne Blixen – Dominique de Saint Pern

unnamed-8

Dominique de Saint Pern décide de raconter la vie d’une femme qu’elle admire : la baronne Karen Blixen. Sous les traits de son exécutrice, Clara Selborn, elle va raconter la vie incroyable d’une femme qui de la faune sauvage d’Afrique passe à l’écriture en passant bien entendu par l’Amour et l’amitié.

Lire la suite

Klaw – tome 4 – Rupture – Antoine Ozanam et Joël Jurion

klaw-355-l325-h456-c4ème de couverture
Retour aux sources des Dhizis, l’Asie ! Quelques mois après les évènements de Chicago, Ange et Lisa ont réussi à gagner la banlieue de Shanghaï, où notre héros tente tant bien que mal de lutter contre la faim de pouvoir qui lui hurle de s’emparer du Dhizi du Dragon, détenu par sa petite amie. Cela dit, il ne sait pas encore que les environs regorgent de nouveaux Dhizis. Pour le meilleur et pour le pire ! Lire la suite

Klaw – tome 2 : Tabula rasa – Antoine Ozanam et Joël Jurion

klaw-tome-2-tabula-rasa4ème de couverture
En l’espace de quelques mois, Ange Tomassini a appris à accepter sa nouvelle condition : il est un dhizi, un être mi-homme, mi-animal, issu du zodiaque chinois. Mais il a également appris qu’il était le fils d’un des plus gros mafieux de la ville, et il n’entend pas rester les pattes croisées tandis que sa famille met en danger sa propre vie et celle de nombreux innocents. Du haut de ses 15 ans, Ange a simplement oublié un détail : le zodiaque chinois comporte douze signes… !

Lire la suite

Kingsman : Services secrets

290347.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxIl ni a pas que James Bond, dit 007 qui est au service de la reine. Matthew Vaughn, décide après avoir adapté Kick Ass et X-Men : le Commencement décide de s’attaquer à une nouvelle adaptation d’un comics de Mark Millar très costard trois-pièces taillé sur mesure et anti-balle. Prêt pour aller à la découverte d’un film où vous aller vous en prendre les mirettes?

Lire la suite

Scott Pilgrim, tome 1 : Precious Little Life

396_front4ème de couverture
La vie de Scott Pilgrim est géniale. II a vingt-trois ans, il joue dans un groupe de rock, il est « entre deux boulots », et il sort avec une mignonne petite lycéenne. Tout est fabuleux jusqu’au moment où une livreuse en rollers nommée Ramona Flowers, sérieusement atomique et dangereusement trendy, commence à traverser ses rêves et à le croiser à des fêtes. Mais le chemin qui mène à Mlle Flowers n’est pas couvert de pétales de roses. Ses sept ex-petits amis maléfiques barrent la route du véritable bonheur de Scott. Pourra-t-il vaincre les méchants et gagner le coeur de cette fille sans chambouler intégralement sa précieuse petite vie?

Capture d’écran 2015-01-23 à 09.54.17

 

Qu’est que l’on peut faire par amour? Et bien Scott Pilgrim lui est prêt à affronter tous les ex dans un combat sans pitié pour gagner l’amour de cette jeune femme hors du commun. L’amour frappe toujours à la porte lorsqu’on ne l’attends plus.

Scott Pilgrim peut ressembler à un loozer. Il a 23 ans, vit dans un petit appartement avec un pote gay, Wallace Wells. Il joue dans un groupe de rock : les Sex Bob-omb. Et le pompom, c’est qu’il a enfin trouvé une copine. Le souci, Knives Chau est lycéenne. Alors lorsque dans ces rêves, il voit une femme qu’il croise dans la réalité, il tombe fou amoureux de Ramona Flowers et est persuadée qu’elle est la femme de sa vie. Il va devoir quitter d’une part l’adolescente qui tombe de plus en plus sous son charme et aussi affronter les belliqueux anciens petits amis de Ramona.

Scott-Pilgrim-Comic-Book-scott-pilgrim-vs-the-world-21986301-1280-951

Le plus facile des deux tâches est d’affronter ce premier ancien petit-ami qui arrive de nulle part. Car dire à Knives qu’il veut la quitter en voilà une tâche bien difficile. D’ailleurs à la fin de ce premier tome, il ne l’a pas fait. Scène de combat, d’amour et d’amitié se succèdent avec une plume incroyable mêlant comics et manga avec une grosse couche de culture geek. Les clins d’oeil à des films, des livres et des jeux vidéos se font par-ci, par-là avec discrétion et ingéniosité. J’ai tout adoré et dévoré ce livre avec une passion gourmande de l’histoire que j’avais découvert à travers l’adaptation au cinéma. On s’attache très vite à Scott et rien ne paraît trop loufoque. Même la disparition de l’ex qui se transforme en pièces paraît évident.

sp1pr_034_035a

Alors si vous chercher de l’aventure, de l’humour et même de l’Amour, tout se trouve dans ce premier tome extrêmement généralissime. J’ai hâte de lire les cinq autres tomes et de découvrir de fabuleux combats.

Les chroniques de Wildwood, tome 3 : Imperium – Colin Melot

Capture d’écran 2015-02-02 à 18.16.534ème de couverture
Il était une fois un pays interdit où les animaux avaient décidé d’imposer leur loi… Alors que Prue soigne toujours sa grave blessure auprès d’Esben, Zita, une jeune adolescente, organise une mystérieuse séance de spiritisme dans une maison colonisée par le lierre. Ce que la jeune fille ignore, c’est qu’au terme de cette séance elle pourrait bien libérer un esprit ancien emprisonné dans la demeure.

Capture d’écran 2015-01-23 à 09.54.17

Dans la forêt de Wildwood, se cache de bien étrange choses. Du lierre qui prend forme humaine, des animaux qui parlent, des hommes qui communiquent avec la nature, un grand tout qui doit apprendre à cohabiter pour sauver l’équilibre de la planète.

Une aventure surprenante qui sait saisir son lecteur. Une histoire complexe et riche en rebondissement qui nous mène à la rencontre de gens bons, gentils, sauvages et horribles. Chacun vivant dans son monde se rend compte que de grands changements sont en cours. Prue, Esben, Carol, Seamus, Martha, Curtis, Elsie, Harry vont se rencontrer dans des circonstances exceptionnelles. Ils vont devoir mettre de côté leurs rancoeurs et leur nature pour lutter contre les grands de ce monde qui asservissent les enfants comme la nature et ces fous religieux. Tout va s’effondrer pour renaître à nouveau et finir dans un magnifique happy end.

Après la lecture, la couverture donne beaucoup d’informations sur cette histoire d’amour, d’amitié et de rencontres avec la reine qui anime le lierre, la rencontre entre deux adolescents une humaine et un robot où les retrouvailles d’un vieille homme aveugle et de son ami, ours. La texture du papier, le coupé des pages assez irrégulier donne l’impression d’un ouvrage rare et précieux, intrigue beaucoup et m’a beaucoup séduite dans le choix de la lecture. Et puis doucement, on va de personnages en personnages, de monde en univers et on sait pertinemment qu’ils vont se rencontrer. Alors les pages se tournent doucement avec une certaine gourmandise pour savoir ce qui va se passer tout en sachant que tout va bien finir car c’est roman jeunesse.

Le tome 3 a l’avantage de pouvoir se lire sans avoir déjà lu les précédents romans de la trilogie. On se prend vite au jeux des différentes quêtes et personnages, assez attachants. Une belle de pavé qui fait voyager dans le temps et l’espace.

unnamed-1

 

Le Château des Etoiles, tome 1 : 1869, La conquête de l’espace – Alex Alice

le_chateau_des_etoiles_014ème de couverture
Au XIXème siècle, d’intrépides explorateurs repoussent sans cesse les limites de l’inconnu. Avides de nouvelles découvertes, ils tournent leurs regards vers les étoiles…

1869 : La conquête de l’espace commence !

Capture d’écran 2014-12-29 à 18.51.27

 

Alex Alice possède en plus d’un fabuleux talent pour le dessin et la peinture, celui de raconter une incroyable histoire qui nous emmène au delà des nuages. Alors prêt pour aller dans Le château des étoiles?

Le petit éditeur Rue de Sèvres propose une magnifique bande dessinée sous tous ces aspects. Le livre à la couverture bleu est texturée, un petit plaisir qui débute juste par le touché qui va jusqu’au détail de la tranche du livre. Puis les dessins sur la couverture nous invitent dans ces magnifiques romans d’aventure de la fin du XIXème siècle tels ceux de Jules Vernes. Et enfin, on ouvre le petit bijou et la magie opère dès la première page.

le_chateau_des_etoiles_image1

Le jeune Séraphin voue une passion à l’éther, substance qui est supposée garnir l’espace entre les étoiles. Après la disparition de sa mère qui voulait chercher cette matière à plus de 11 000 mètres d’altitude, il cherche à partir sur ces traces. Alors, lorsque son père, ingénieur en Allemagne reçoit un courrier lui disant que le calepin de sa femme avait été retrouvé et que s’il désirait le retrouver il fallait se rendre dans un château. Une petite mésaventure va faire que le fils et le père vont devoir partir ensemble et créer une machine volante sur la piste aux étoiles. Bien entendu, cette invention va animer bien des convoitises et c’est pour fuir ces assaillants qu’ils vont devoir tester en grandeur nature ce ballon extraordinaire.

320x240-zKK

Une bande dessinée vraiment sublime qui m’a charmé de suite et qui se lit doucement pour apprécier aussi bien l’histoire que les sublimes dessins et couleurs. Les souvenirs de machines extraordinaires et de romans d’un autre temps font échos dans la mémoire rendant l’histoire encore plus extraordinaire. Les aventures de Séraphin avec ces amis, les complots et les découvertes sont passionnantes et l’attente se fait lorsqu’on ferme le livre. Car c’est une série en deux tomes, alors vivement bientôt mi-2015 pour connaître la suite.

935_808f0be853fef5a04626a6332d9cb4c2

 

Une incroyable bande dessinée à lire pour débuter une année pour y mettre de la folie, de douceur et de l’aventure. Alors foncez voir votre libraire et demandez lui de vous donner un incroyable récit qui va vous en mettre pleins les yeux et votre imaginaire.

Le diable tout le temps – Donald Ray Pollock

Donald-Ray-Pollock-le-diable-tout-le-temps4ème de couverture
De la fin de la Seconde Guerre mondiale aux années 60, les destins de plusieurs personnages se mêlent et s’entrechoquent. Willard Russell, qui a combattu dans le Pacifique, est toujours tourmenté par ce qu’il a vécu là-bas. Il est prêt à tout pour sauver sa femme Charlotte, gravement malade, même s’il doit pour cela ne rien épargner à son fils Arvin…
Carl et Sandy Henderson forment un couple étrange qui écume les routes et prend de jeunes auto-stoppeurs qui connaîtront un sort funeste
Roy, un prédicateur convaincu qu’il a le pouvoir de réveiller les morts, et son acolyte Theodore, un musicien en fauteuil roulant, vont de ville en ville, fuyant la loi et leur passé.

Donald Ray Pollock s’interroge sur la part d’ombre qui est en chaque individu, sur la nature du Mal. Son écriture est d’une beauté inouïe mais sans concessions. Avec maestria, il entraîne le lecteur dans une odyssée sauvage qui marque durablement les esprits.

Capture d’écran 2014-10-05 à 11.19.30

Donald Ray Pollock propose un voyage direct dans l’Amérique profonde et authentique, celle des gens simples, alcooliques, violents… Avec un style direct et efficace, l’auteur nous emmène dans une histoire où les pages se dévorent très vite. Welcome dans la noirceur…

Trois histoires vont nous être présentées où l’on va suivre trois groupes de personnes que le destin va faire croiser. Un jeune homme, qui avait un père revenu de l’enfer de la guerre du Pacifique qui tomba profondément amoureux d’une femme, sa mère. Toutefois, lorsque cette dernière meurt de maladie malgré le fanatisme religieux, son père ne supporta pas cette perte et se donna la mort. Il va être éduqué par sa grand-mère qui élève également une autre enfant, qui a perdu ces parents. Son père avait un ami en fauteuil roulant, ils voyageaient ensemble pour prêcher dans les églises. Ces deux hommes vont traverser les Etats-Unis dans une vie de vagabondage. Croyant un instant être habité par la lumière divine, l’un soutenu par l’autre va commettre un meurtre en pensant avoir le pouvoir de faire revivre les gens. Pas de chance, ce n’était pas le cas. D’ailleurs, le meurtrier va rencontrer nos deux derniers héros, un couple un peu particulier. Une femme aguicheuse avec un photographe, passionné de cadavres fraichement tués.

Quoi? Dans ce résumé, la bonne humeur ne règne pas? C’est bien normal. Donald Ray Pollock a choisi de nous plonger dans un univers où de l’espoir naquit toujours de la déception et de la noirceur. Le Diable est bien présent car chacun malgré ses croyances va commettre des meurtres plus horrible les uns que les autres. Le tout ponctué par une écriture dans un direct et très efficace. Pas de descriptions trop longue et inutile. Chaque mot est bien pesé pour aller à la rencontre du psychisme de chaque personnage. En plus, le tout structuré de courts chapitres dynamise la lecture facilitant le fait de tourner les pages avec délice.

Si la noirceur ne vous fait pas peur et que vous adorer les aventures loufoques et sauvages, alors vous allez adorer Le Diable, tout le temps. Vous pourrez le reconnaître vite, la couverture est rouge avec des croix et un crâne animal.

L’avis de Manika avec qui j’ai partagé cette lecture et qui m’a offert le livre 🙂
L’avis de la Cannibal Lecteur

Dans le même genre
Joe de Larry Brown