Direction le Salon du livre de Paris

101951726Aujourd’hui, j’ai pris la direction du Salon du livre de Paris. Comme à son habitude un lieu qui permet de rencontrer des auteurs, des maisons d’éditions et parfois de céder à la tentation de l’achat. Par chance, je n’ai pas fait d’infidélité à mon libraire.

Lire la suite

Challenge ABC Critiques Babelio 2013 – 2014

9lruLe site Babelio propose la lecture sur un an jour pour jour pour vous adonner à la lecture de 26 ouvrages !

26, pourquoi 26 ? Parce que notre joli alphabet dispose de 26 jolies lettres.

Si vous ne voyez pas le rapport, eh bien le voici : le nom des auteurs des 26 ouvrages que vous allez choisir puis critiquer, devront tous commencer par une lettre différente de l’alphabet.

B : Charles Bukowski : Contes de la folie ordinaire
D : Jim Dodge : L’oiseau Canadèche
F : Fellag : L’allumeur de rêves berbères
G : Anna Gavalda : Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part
K : Stephen King – Marche ou crève
L : Lisa Lutz : Spellman & associés – Tome 1
M : William March – Compagnie K
O : Julie Otsuka : Certaines n’avaient jamais vu la mer
R : Tom Robbins : Féroces Infirmes retour des pays chauds
S : Luis Sepulveda : Histoire du chat et de la souris qui devinrent amis
T : John Kennedy Toole : La conjuration des imbéciles
V : Tanguy Viel : La disparition de Jim Sullivan
W: Martin Winckler : La vacation

L’erreur est humaine – Woody Allen

51ThlJG6HLL._SY445_

Je n’avais jamais rien vu de tel, déclara Homer Pugh, le chef de la police. D’habitude, ces choses-là n’arrivent jamais au Ruisseau de Wilton. Il y a bien eu la fois où quelqu’un est entré par effraction dans la boulangerie du coin et a aspiré toute la confiture des beignets. Mais au troisième coup, on a placé des tireurs d’élite sur le toit, et surpris le coupable en flagrant délit; il a été abattu sur-le-champ.

Quand à savoir si la peine de mort a un pouvoir effectivement dissuasif, cela demeure discutable, en dépit des études tendant à prouver que les criminels commettent moitié moins d’infractions après leur exécution. 

Eussé-je été un encornet que ce préambule aurait suffi à déclencher une éjaculation d’encre noire. 

Capture d’écran 2013-07-18 à 19.58.35

4ème de couverture
« Ce que je sais, en physique, c’est que pour un homme se tenant sur la berge, le temps passe plus vite que pour celui qui se trpuve en bateau – surtout si ce dernier est avec sa femme. »

Dans L’erreur est humaine, Woody Allen renoue avec un sens du décalage, de la dérision et de l’absurde qui rappelle l’esprit de ses premiers films. Avec, comme toujours, des dialogues à hurler de rire.

Capture d’écran 2013-07-18 à 19.58.35

La quatrième de couverture annonce un livre avec des dialogues à hurler de rire. Mais je crois que l’attachée de presse a prie une matière illicite pour rédiger la présentation. En effet, je trouve que l’absurdité et le non-sens est assez sympathique mais pas au point d’hurler de rire. Le sourire au coin des lèvres, j’ai prie plaisir à lire les nouvelles avec des situations plus rocambolesques les unes les autres.

Woody Allen a du talent aussi bien pour écrire que pour filmer et n’a pas vraiment d’équivalent. Une très bonne surprise que ce livre. Si un jour par hasard je retombe sur un de ces recueils, je pense céder à la tentation de l’étrange et du surprenant.

81330859_p challengeus

Notes – Songe est mensonge – Boulet

notes

Notes
Songe est mensonge
Saison 4 : Juillet 2007 – Juillet 2008
Editeur : Shampooing

Songe est mensonge est le tome 4 des aventures d’un blogeur. C’est un mec qui rajoute sa vie de… Boulet.

Boulet est un mec qui raconte sa vie en bulle sur le net. Un tome correspond à une année environ, ici de juillet 2007 à juillet 2008. Il parle de quoi?? Et bien de ces rêves très étranges en mode poisson le bien souvent, de ces problèmes gastrique et de dos, des rencontres avec d’autres auteurs, les festivals, les dédicaces, les enfants, des planches rendues en retard…

C’est un ami à Pénélope Bagieu dit Joliecoeur, avec qui d’ailleurs elle a travaillé sur l’album La page blanche. Cela m’a donné très envie de découvrir ces livres. J’avoue que je n’ai pas été conquise par la blog, trop imaginatif pour moi peut-être. Le résultat reste le même pour le livre. Je ne suis pas conquise du tout. Je suis allée jusqu’au bout quand même. Quelques pages m’ont fait sourire quand même. Par chance, la médiathèque n’a acheté qu’un seul de ces livres, alors pas besoin d’en lire un nouveau pour me refaire une opinion.

Lien vers son blog : www.bouletcorp.com

Du même auteur
La page blanche avec Pénélope Bagieu