M comme Merveilleux

images-2Après avoir découvert que M était en concert, il ne me restait plus qu’à trouver une salle agréable pour l’écouter hors Bercy et consorts. Direction Epernay pour le Millesium…

J’ai toujours aimé M en album, et lorsque j’ai eu le plaisir de le voir en live lors de Rock en cirque, j’ai été conquise, il fallait le voir sur scène. De plus, je n’ai entendu que des échos positifs de ces précédents concerts. Je trouve assez doux voir chiant son dernier album, mais le live à le pouvoir de tout changer. Je comprend beaucoup mieux pourquoi la vente d’album baisse mais que la vente de spectacle de concerts sont en hausse. Le live, il ni a rien de mieux que cela.

A la suite de ce concert, je ne vais pas dire le contraire. Cela a débuté avec une première partie, des écossais dont je n’ai pas retenu le nom. Ils étaient vraiment très bons, dommage qu’à la fin du concert, ils n’étaient pas présent pour vendre leur ep ou album. Puis M débute et la température de la salle à monter d’un coup. C’était parti pour 2h20 de mouvements de popotins, de cris et bien sûr de chants. J’ai senti cet amour du public, d’ailleurs il a remercié le public d’être là et de l’apprécier car artiste n’est pas un métier si facile dans la durée. Pendant le concert, il s’est balladé dans le public, dans la fosse avec une « machine » en chantant.

En plus, de s’être jeté sur le public en jouant magnifiquement de la guitare, il a laissé des jeunes champenois jouer 2 morceaux sur scène. Il a lancé un concours de guitare hero. Sur 300 candidatures, 6 personnes ont été sélectionné pour venir jouer sur scène lors de sa tournée. Et chose incroyable, deux personnes d’Epernay ont été sélectionnés et sont venus joués sur scène. Ils ont très bien joué d’une part et chose assez rare pour un artiste de faire monter sur scène avec lui des inconnus. Il a rendu hommage à sa famille : grand-mère, père, mère et même à sa fille.

Bref, j’ai été conquise et prête à revenir le voir. Maintenant j’ai trop envie de danser le mojo….

Saint Enemies – Miliana

miliana

Découvrir Miliana, c’est partir à la découverte d’un univers musical riche, varié et surprenant. Une aventure dont vous ne regretterez pas le voyage. Venez à Saint Enemies.

Sortie en 2011, le premier EP du groupe Miliana, Saint Enemies, est un mélange de soul, de pop, d’électro et surtout de rock. Qui se cache derrière ce nom énigmatique? 2 personnes. Emilie Anna Garcia a la voie puissante et douce à la fois et au maniement fougueux de la guitare. Et son compère, Laurent Cochini à l’envoutante guitare qui donne puissance et volupté aux notes. Ce duo joue parfois avec deux de leurs amis, Elise Blanchard à la basse et Rémi Sanna à la batterie, depuis environ 4 ans, selon les disponibilités de chacun.

Qu’ils soient deux ou quatre la qualité de la musique se trouve au rendez-vous. D’ailleurs, ils travaillent ensemble. Emilie et Laurent travaillent en amont les titres pour la compositions globales puis partagent tous ensemble pour ajuster au mieux et trouver le meilleur équilibre sonore. Une perfection qui s’entend dans l’EP. Il est dommage qu’un album ne soit pas prévu prochainement car j’aurai vraiment voulu en écouter plus que les 18 minutes proposées. Même si je ne me lasse pas de les écouter en boucle. De nouveaux titres seront prochainement proposés en ligne à partir de septembre avec des visuels.

Saint Enemies, village imaginaire sur lequel est basé l’univers musical de ce groupe plein d’énergie. « C’est un village de marins, tantôt sombre (Nord), tantôt lumineux (Sud) dans lequel vivent des personnages qui ont chacun une histoire particulière, dont le point commun principal, au delà du fait de vivre dans ce village de marins, est d’apparemment ne pas être capable d’en partir. » ainsi le décrit Emilie Anna Garcia. Un village qui respire aussi le voyage de par ces habitants qui restent et qui partagent. L’enrichissement des sons et de l’Homme se fait par la découverte et l’échange qu’ils ont eux pu faire en Algérie, en Inde, à Dubaï, en Indonésie… « Et en effet, ces voyages nous inspirent car l’expérience culturelle est infinie, et surtout les rencontres. Au fil des années, nous gardons un lien fort avec le public rencontré, notamment en algérie et en Indonésie (nous y sommes allés 2 fois en tournée sur l’ile). Il y a maintenant un vrai attachement avec eux. Et au delà de tout, ça donne une raison aux choses. (…) Ca nous permet aussi de comprendre pourquoi on fait tout ça, parce que là bas, nous avons vécu de vrais échanges, profonds et sans jugement. C’est très intense et touchant. », précise t’elle.

Miliana

Un talent a suivre et qui ne demande qu’à mieux vous convaincre. Après un passage à Taratata, ils vont à des festivals comme Solidays, passent dans des salles parisiennes Bataclan, Réservoir, Nouveau Casino, La Maroquinerie et font le tour de France en faisant des premières parties de Benjamin Biolay, Pascale Picard, Cœur de Pirate, Anis, Shaka Ponk, Olivia Ruiz…

Un EP d’une excellente qualité qui donne une envie furieuse d’aller le revoir sur scène et de les écouter encore et encore et encore… Alors si vous ne venez pas à Miliana, c’est eux qui viendront à vous, pour votre plus grand plaisir.

Pour découvrir Miliana plusieurs possibilités
– Noomiz
Soundcloud
Deezer
Facebook


Pour les voir en scène 
– 13 mai : Ouverture soirée Jeune Talent – Centre musical Fleury Goutte d’or
– 28 Mai : Le Truskel
– 5 juin : L’Alimentation Générale
– 18 juin : Les Trois Baudets

Merci au groupe d’avoir répondu à mes mails. J’avoue je suis fan. 🙂

Miliana et Olivia en ont dans le shorty

oliviaruiz

Envie de vous en mettre plein les oreilles? Envie de sentir en vous l’énergie et la puissance du son? Aller directement au concert d’Olivia Ruiz.

20h00, le concert débute. Deux personnes arrivent, une petite femme et un homme à la guitare. J’entends chuchoter « Mais ils ne sont que deux? C’est nul. » La musique débute, et ce petit bout de femme se met à envoyer un son puissant, la musique débute. Incroyable énergie et quelle qualité de son. Ce qui n’est pas toujours le cas pour la première partie. Je suis conquise par Miliana. J’ai hâte d’aller acheter l’EP et de me le faire dédicacer. Quoi 6 titres, et c’est déjà fini…. Dommage.

Je profite de la pause entre les deux concerts pour acheter l’EP. La scène pour le concert d’Olivia Ruiz se fait installer et de nombreux instruments assez étranges sont présents. La lumière se tamise. Les six musiciens rentrent en scène puis la talentueuse Olivia Ruiz. 2h30 de concert plus tard, je suis au ange, quelle bête de scène. Il faut dire que je ne suis pas une fan de l’artiste car sa voie nasillarde me tape sur les oreilles, mais là. Que dire…. Une présence scénique, un charme naturelle et l’amour du public, car oui, elle nous a parlé à nous, masse sans visage. Les chansons même les plus connues ont été modifiée avec des variations de rythme. Et des musiciens très talentueux, qui jouaient une multitude d’instruments puisqu’une trentaine étaient présents sur scène. Un de ces charmant accompagnateur  a dansé avec la chanteuse sublime dans la danse jusqu’au porté à la Dirty Dancing. Et quand il danse, en montrant son délicat postérieur…. que dire…. Miam?

Un excellent moment de musique et un concert vraiment à faire. Si Olivia Ruiz passe près de chez vous, allez-y.

The Sapphires – Original soudtrack

imgres-1

Les Saphirs est un film sorti en août 2012, réalisé par Wayne Blair qui parle de la création d’un groupe musical en Australie composé de trois soeurs aborigènes et de leur cousine. Un irlandais de passage va les aider et va les propulser sur les devants de la scène.
L’histoire se déroule en 1968 lors de la guerre du Vietnam, où le groupe va se produire pour motiver les troupes à l’effort de guerre.
Mais la toile de fond du film est la ségrégation des aborigènes en Australie. Les jeunes enfants le moins typés étaient enlevés à leur famille et étaient placés dans des familles blanches afin de leur inculqué une vraie éducation. On les coupait définitivement de leur culture et de leur famille. Un fait historique bien souvent ignoré, même en Australie même.
Les chants sont dynamiques et énergiques parlant de cette ségrégation, de la souffrance de peuple et aussi de l’amour.

Un film qui m’avait beaucoup touché par son histoire et aussi les voix de ces demoiselles si touchantes. Mais à l’écoute de l’album, je n’ai pas retrouvé l’énergie du film et l’émotion qu’il m’avait procuré. Cela reste assez sympathique mais n’est pas indispensable.

 


Revolver – Music for a while

revolver_022-tt-width-360-height-342-crop-1

Revolver, c’est trois hommes :  Ambroise Willaume, Christophe Musset et Jérémie Arcache. Trois français mais surtout trois amis qui se sont rencontrés sur les banc de la musique religieuse, au conservatoire de Notre-Dame-de-Paris. Une connaissance d’un style musical qui les a poussé vers celui de la pop. Une pop anglaise coloré et douce qui nous berce dans un univers un peu rétro et pourtant tellement moderne. L’influence des Beatles se ressent, d’ailleurs un hommage qui se fait aussi par la couverture de l’album et du nom du groupe d’ailleurs.

Ce premier album sorti le 1 juin 2009, à la suite d’un EP en 2008, reste une vraie réussite sonore. Il est ressorti en 2010 à la suite des Victoires de la musique avec 5 chansons supplémentaires. Il reste tout de même dommage que l’album ne dure que 34 minutes, car elles passent trop vite, donc obligé de l’écouter en boucle. J’avoue que c’est un plaisir car les chansons restent en tête et se fredonnent toute seule lors de la ballade. Ils m’ont tiré dans le coeur, je sens la mélodie du bonheur.

Pistes
1. Birds in DM
2. Leave Me Alone
3. Balulalow
4. Back to you
5. Untitled # 1
6. Do you have a gun ?
7. Luke, Mike & John
8. A song she wrote
9. You drove me home
10. Get around town
11. Untitled # 2
12. It’s alright

 

1. Birds in DM 3’06
2. Leave Me Alone 3’20
3. Balulalow 2’36
4. Back to you 3’32
5. Untitled # 1 3’03
6. Do you have a gun ? 2’24
7. Luke, Mike & John 2’55
8. A song she wrote 3’18
9. You drove me home 2’50
10. Get around town 2’20
11. Untitled # 2 3’20
12. It’s alright

https://www.youtube.com/watch?v=Nt9EYSpzlTg

Site officiel : www.revolvermusic.tv/Music2/Albums/Music-For-A-While

The Reckoning – Asaf Avidan

imgres-1

Il est impossible de passer à côté du phénomène Asaf Avidan avec sa chanson Reckoning song / One day qui n’arrête pas de passer partout en boucle. A force de l’entendre, je me suis dit qu’il serait peut-être bien d’écouter l’album.

En 2006, Asaf Avidan, auteur compositeur interprète et les quatres musiciens de The Mojos : Ran Nir à la basse, Yoni Sheleg le batteur, Roi Peled à la guitare et Hadas Kleinman au violoncelle, compose l’album. Il est sorti en 2008 en Israël et a reçu un disque d’or. L’album sort en Europe en 2009 via Sony Columbia Europe et atteint la huitième place des ventes sur Itunes.

16 chansons assez rock, qui sont toutes dans la même continuité. Je m’attendais à des chansons plus proches de celles que tous le monde connaît mais elle reste particulière dans l’ensemble. Au bout de deux écoutes, la voie particulière du chanteur me lassait, malgré le bon assemblage sonore.

Liste des chansons
1 Maybe You Are
2 Hangwoman
3 Her Lies
4 Weak
5 Reckoning Song
6 Sweat & Tears – Backing Vocals : Tamar Eisenman
7 Rubberbband Girl
8 A Phoenix Is Born
9 Over You Blues
10 Empty Handed Saturday Blues
11 A Ghost Before The Wall
12 Growing Tall
13 Little More Time
14 Devil’s Dance
15 Of Scorpions & Bells

challenge-des-notes-et-des-mots-4

Moriarty – Gee whiz but this is a lonesome town

imgres

Gee Whiz But This Is a Lonesome Town est le premier album du groupe Moriarty, sorti le 9 octobre 2007. Le groupe franco-américain, mélange les styles et propose un album folk très mélodieux.

L’album débute avec la chanson Jimmy que beaucoup connaissent de nos jours. Une chanson qui emmène dans un voyage surprenant loin à la découverte de paysage avec léger son d’harmonica et la voie chaude et chaleureuse de Rosemary. Une délicieuse mise en bouche pour le reste de l’album, qui permet la découverte d’un autre univers.
Radio Nova a permis le lancement de ces artistes, qui sont mondialement connus maintenant.

Ne passez pas à côté de sublime album qui j’en suis persuadée vous donnera envie de les découvrir encore et d’aller à leur concert.

Liste des chansons
1. Jimmy
2. Lovelinesse
3. Private Lily
4. Motel
5. Animals Can’t Laugh
6. (…)
7. Cottonflower
8. Whiteman’s Ballad
9. Tagono-Ura
10. Fireday
11. Oshkosh Bend
12. Jaywalker (Song for Beryl)

https://www.youtube.com/watch?v=NefEu2knPy

challenge-des-notes-et-des-mots-4

Cascadeur – Aucun risque à l’écouter

cascadeur

Mais qui se cache derrière ce casque? Alexandre Longo dit Cascadeur revet une combinaison et un  casque de pilote de chasse pour garder l’anonymat, un peu comme les Daft Punk. Il vient du froid, de la charmante ville de Metz. Je peux largement imaginer qu’il reste enfermé chez lui lorsque l’hiver vient et mettre en marche son imagination pour créer de la musique suave.

On sait assez peu de chose de cet artiste. Fils unique, descendant d’une famille d’immigré italien et surtout issu d’une famille musicienne et mélomane. Il aime la musique et en maîtrise ces secrets car seul au commande, il produit la musique et le chant. Au niveau professionnel, il est le vainqueur du concours CQFD des Inrocks en 2008, passe sur scène aux Francofolies de la Rochelle, festival des Inrocks, au café de la danse… On le retrouve dans des projets musicaux comme au clavier dans le groupe Orwell.  Il a autoproduit son premier album en 2005 The Human Octopus, même titre que son dernier album. Jusqu’en 2008, il en autoproduit deux autres. En 2011, c’est Mercury/Universal qui produit son album, d’où une vraie reconnaissance du public. Il sort dans les bacs le 28 mars 2011 avec 11 titres. En 2012, son tube sorti en EP, « Walker » se retrouve dans la bande son du bien médiocre film « La stratégie de la poussette » sortie en début d’année 2013.

Un album magnifique qui appel au voyage, au calme et à la mélancolie avec ces mélodies délicates, douces et harmonieuses.
Label : Casablanca Records/Mercury/universal

The Human Octopus Tracklist :
1. Into The Wild
2. Walker
3. Waitin
4. Meaning
5. Bye Bye
6. Glam
7. The End
8. Memories
9. Your Shadow
10. Highway 01
11. Meaning (Choral Version)