Mais quels livres offrir à Noël?

Noël approche à grand pas mais vous ne savez pas quoi offrir comme livre?

Deux livres sont ressortis parmi toutes les lectures des participants du Challenge USA comme de véritable coup de coeur.

images-10Les apparences de Gillian Flynn
Amy, une jolie jeune femme au foyer, et son mari Charlie, propriétaire d’un bar, forment, selon toutes apparences, un couple idéal. Ils ont quitté New York deux ans plus tôt pour emménager dans la petite ville des bords du Mississipi où Charlie a grandi. Le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, en rentrant du travail, Charlie découvre dans leur maison un chaos indescriptible : meubles renversés, cadres aux murs brisés, et aucune trace de sa femme. Quelque chose de grave est arrivée. Après qu’il a appelé les forces de l’ordre pour signaler la disparition d’Amy, la situation prend une tournure inattendue. Chaque petit secret, lâcheté, trahison quotidienne de la vie d’un couple commence en effet à prendre, sous les yeux impitoyables de la police, une importance inattendue et Charlie ne tarde pas à devenir un suspect idéal. Alors qu’il essaie désespérément, de son côté, de retrouver Amy, il découvre qu’elle aussi cachait beaucoup de choses à son conjoint, certaines sans gravité et d’autres plus inquiétantes. Si leur mariage n’était pas aussi parfait qu’il le paraissait, Charlie est néanmoins encore loin de se douter à quel point leur couple soi-disant idéal n’était qu’une illusion.
L’avis de Margueritel’avis d’Adopte un livre,l’avis Des livres de Georgel’avis de Belettel’avis d’Asphodèlel’avis de Shelbylee

images-5Nos étoiles contraires de John Green
Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

L’avis d’Ennal’avis de Sylire, l’avis de Mrs Bl’avis d’Elelal’avis de Margueritel’avis des mots sur des pages, l’avis deLire sous le magnolial’avis de Noctenbule

Les coups de coeur de la librairie Le merle moqueur

oizo

Dernièrement, je suis allée faire un tour dans la librairie du 104, nommée Le Merle moqueur.
Il ni avait pas de libraires à ce moment là, alors j’ai pris note de leurs coups de coeur littérature américaine que je vous fais partager.

 

 

images-5La couronne verte de Laura Kasischke
4ème de couverture
Véritable rituel, les vacances de printemps marquent le passage à l’âge adulte pour les élèves de terminale aux États-Unis. Quittant pour la première fois le nid familial, ils partent une semaine entre amis dans un cadre exotique.
Face à l’insistance de leur amie Terri, Anne et Michelle renoncent à la croisière dans les Caraïbes qu’elles avaient prévues et lui préfèrent les plages mexicaines. En dépit des mises en garde maternelles, Anne et Michelle acceptent d’aller visiter les ruines de Chichén Itzá en compagnie d’un inconnu. Cette expérience les entraînera bien au-delà de la simple découverte culturelle, pour leur plus grand malheur…
Laura Kasischke, dévoilant avec son talent habituel les égarements et les inquiétudes des jeunes gens, construit un roman aussi troublant que profond.

41gERw4XZ6L._SY445_Maria avec et sans rien de Joan Didion
4ème de couverture
Maria, trente et un ans, est une actrice de seconde zone à Hollywood. Son mariage s’est soldé par un divorce, et sa petite fille de quatre ans est internée. Pour oublier, pour s’évader, elle sillonne dans sa Corvette les routes arides et sèches de la Californie. Elle pleure souvent au volant, roule des heures entières, mais cette fuite ne mène nulle part. Le désert est partout. En quatre-vingt-quatre scènes brèves comme des séquences de cinéma, Joan Didion donne une version épurée et stylisée d’un certain cauchemar américain. Publié en 1970, Maria avec et saris rien est devenu aux Etats-Unis un livre culte qui a fait de son auteur la muse d’écrivains comme Bret Easton Ellis, Jay McInerney ou Donna Tartt.

516x2+xSY3L._SX342_Pièces importantes et effets personnels de la collection Lenore Doolan et Harold Morris, comprenant livres, prêt-à-porter et bijoux de Leanne Shapton
4ème de couverture
Leonore Doolan et Harold Morrs se rencontrent dans une soirée, tombent amoureux, vivent ensemble et se séparent. Fin de leur histoire, début de ce livre. Les objets, vêtements, etc., qui ont accompagné leur liaison et vont être mis aux enchères, sont photographiés et rassemblés dans ce catalogue. Leonore et Harold se sont prêtés avec talent, sensibilité et humour, à la mise en scène imaginée par Leanne Shapton qui invente ainsi un genre unique : le catalogue-roman entre littérature et art contemporain.

51U98S5MXgL._SY445_Lark et Termite de Jayne Anne Phillips
4ème de couverture
Entre la Corée du Sud et la Virginie-Occidentale, quelques dizaines de milliers de kilomètres et neuf ans séparent les deux temps de ce roman à quatre voix. Au centre du récit : Lark, une adolescente rayonnante, qui s’est donné pour mission de protéger son demi-frère handicapé, Termite, à la sensibilité hors du commun. En écho, la voix du caporal Leavitt, le père de Termite, pris dans le chaos de la guerre de Corée. Au fil de leurs pensées surgissent et s’évaporent les mystères familiaux, marqués par les secrets des solitudes aliénées et l’amour de Lola, la mère défunte des deux enfants. Une polyphonie envoûtante sur les liens invisibles.

31lGAY6CWNL._SY445_Paramour de Stacy Doris
4ème de couverture
Le poème d’amour est, on le sait, le motif favori de la poésie, aujourd’hui singulièrement déserté, et qu’on a toujours préféré élégiaque et désespéré. Or l’originalité de Paramour est précisément de le renouveler et de le décliner sur un mode résolument joyeux, délirant et caracolant.

 
Adresse de la librairie
Le Merle moqueur
104 rue d’Aubervilliers
75019 Paris

oizo2

Site internet : www.lemerlemoqueur.fr

10 ans de littérature américaine – Lire

images-11

Le magazine Lire d’octobre 2010 a consacré un numéro spécial à la littérature Etats-Unis entre 2000 et 2010.
Je vous présente leurs coups de coeur.

 

images-12Indignation de Philip Roth
4ème de couverture
Indignation propose une forme de roman d’apprentissage : une histoire de tâtonnements, d’erreurs, d’audace et de folie, de résistances et de révélations, tant sur le plan sexuel qu’intellectuel. Philip Roth poursuit son analyse de l’histoire de l’Amérique, celle des années cinquante…

 

images-28

Un don de Toni Morrison
4ème de couverture
Dans l’Amérique du XVIIe siècle, celle des vastes étendues et des territoires vierges, Blancs, Noirs, Indiens subissent encore la même oppression. Jacob, un négociant anglo-néerlandais vit avec sa femme Rebekka en Virginie. Lorsqu’il se rend chez un planteur de tabac qui lui doit une forte somme, ce dernier ne pouvant le payer, lui propose une esclave. En dépit du mépris qu’il a pour ce système, Jacob accepte de prendre avec lui Florens, une enfant noire de huit ans. Elle formera avec Lina, seule survivante de sa tribu indienne et Sorrow, une adolescente blanche, un surprenant trio de domestiques. Roman polyphonique, Un don traverse l’Amérique des origines, transcende les genres, bouleverse.

 

51v5NptwK+L._SY445_Le monde selon Garp de John Irving
4ème de couverture
Jenny Fields ne veut pas d’homme dans sa vie mais elle désire un enfant. Ainsi naît Garp. Il grandit dans un collège où sa mère est infirmière. Puis ils décident tous deux d’écrire, et Jenny devient une icône du féminisme. Garp, heureux mari et père, vit pourtant dans la peur : dans son univers dominé par les femmes, la violence des hommes n’est jamais loin… Un livre culte, à l’imagination débridée, facétieuse satire de notre monde.

 

 

41KKJfiBjML._AA160_Blonde de Joyce Carol Oates
4ème de couverture
Alors, en début de soirée, ce 3 août 1962, vint la Mort, index sur la sonnette du 12305 Fifth Helena Drive. La Mort qui essuyait la sueur de son front avec sa casquette de base-ball. La Mort qui mastiquait vite, impatiente, un chewing-gum. Pas un bruit à l’intérieur. La Mort ne peut pas le laisser sur le pas de la porte, ce foutu paquet, il lui faut une signature. Elle n’entend que les vibrations ronronnantes de l’air conditionné. Ou bien… est-ce qu’elle entend une radio là ? La maison est de type espagnol, c’est une « hacienda » de plain-pied ; murs en fausses briques, toiture en tuiles orange luisantes, fenêtres aux stores tirés. On la croirait presque recouverte d’une poussière grise. Compacte et miniature comme une maison de poupée, rien de grandiose pour Brentwood. La Mort sonna à deux reprises, appuya fort la seconde. Cette fois, on ouvrit la porte.
De la main de la Mort, j’acceptais ce cadeau. Je savais ce que c’était, je crois. Et de la part de qui c’était. En voyant le nom et l’adresse, j’ai ri et j’ai signé sans hésiter.

51VlBCMg8BL._SY445_Les femmes de T. C. Boyle
4ème de couverture
1932. Engagé comme apprenti, un jeune Japonais, Tadashi Sato, étudiant en architecture, arrive à Taliesin, l’immense propriété perdue au fin fond du Wisconsin du fameux architecte Frank Lloyd Wright. Tadashi découvre vite que l’antre du génie ressemble moins à une école qu’à une communauté utopique que le Maître essaie de faire fonctionner tant bien que mal, tandis que les créanciers de tout bord le poursuivent, que le voisinage crie au scandale devant ses mœurs étranges… Dans ce roman savoureux qui oscille entre document et fiction, Boyle livre la biographie intime et conjugale d’un homme qui, en son temps, défraya la chronique.

51IOUihc51L._SY445_La route de Cormac McCarthy
4ème de couverture
L’apocalypse a eu lieu. Le monde est dévasté, couvert de cendres et de cadavres. Parmi les survivants, un père et son fils errent sur une route, poussant un Caddie rempli d’objets hétéroclites. Dans la pluie, la neige et le froid, ils avancent vers les côtes du Sud, la peur au ventre: des hordes de sauvages cannibales terrorisent ce qui reste de l’humanité. Survivront-ils à leur voyage?

 

 

51Z3uuqkNSL._SY445_La réserve de Russell Banks
4ème de couverture
Quand en juillet 1936 le peintre Jordan Groves rencontre Vanessa Cole dans son luxueux chalet en borduwe d’un lac des Adirondacks, il ignore qu’il vient de franchir la ligne qui sépare les séductions de la comédie sociale et les ténèbres d’une histoire familiale pleine de bruit et de fureur. Si attaché qu’il soit à sa femme et à ses deux enfants, ou aux impératifs d’une carrière artistique déjà brillamment entamée, Jordan ne peut longtemps se soustraire à l’irrésistible attraction qu’exerce sur lui la sulfureuse Vanessa… Très loin de là, en Europe, l’Histoire est en train de prendre un tour qui va bientôt mettre en péril l’équilibre du monde. Déjà, certains écrivains, tels Ernest Hemingway ou John Dos Passos, ami de Jordan Groves, ont rejoint l’Espagne pour combattre aux côtés des républicains. Sur les rives du lac, Jordan Groves etVanessa Cole s’approchent l’un de l’autre, l’avenir du premier déjà confisqué par le passé de la seconde, pour explorer leurs nuits personnelles dont l’ombre s’étend sur chacun de ceux qui les côtoient…

41tCGqEAy+L._SY445_ Suite(s) Impériale(s) de Bret Easton Ellis
4ème de couverture
Vingt-cinq ans après la publication de Moins que zéro, l’histoire continue dans la Cité des Anges. Devenu scénariste, Clay participe au casting de son prochain film et séduit Rain, pute à ses heures et actrice ratée, à qui il promet un rôle. Mais dans un Hollywood déshumanisé où les rêves sont des refuges dorés, la manipulation est un jeu de dupe mortel…

 

 

41QdbcGp9jL._SY445_La belle vie de Jay McInerney
4ème de couverture
Deux enfants, des amis célèbres, une bonne situation, un loft à Manhattan : Corrine et Russel ont tout pour être heureux. Ce parfait exemple du rêve américain est soudain brisé par l’onde de choc de l’après 11-Septembre 2001. Croyances et espoirs, convictions et sentiments, le fric, le toc et le chic, tout est remis en cause et désormais, tout peut arriver.

 

 

41w1fNmXSUL._SY445_Les jeux de la nuit de Jim Harrison
4ème de couverture
Une jeune fille en quête de vengeance, un homme mûr à la recherche de l’âme soeur, un autre en proie à des accès de violence les nuits de pleine lune… Trois nouvelles, trois personnages en quête de rédemption, trois destins solitaires dans l’Amérique idéale de l’écrivain, aux habitants aussi rudes que les saisons du Montana.

 

 

512CQ2VNN2L._SY445_Indépendance de Richard Ford
4ème de couverture
Délesté de son mariage comme de son emploi de chroniqueur sportif, le nouvelliste raté Frank Bascombe vit dans le New Jersey, où il travaille comme agent immobilier. Il arpente les agglomérations suburbaines, les rues et les voies privées, habité par le sentiment « qu’il devient foutument difficile de s’accrocher à la vie que nous nous étions promise dans les années soixante ». En relatant quelques jours de la vie de ce citoyen bien tranquille, Richard Ford dissèque la réalité de l’Amérique contemporaine, s’attardant sur les réflexes sécuritaires d’une société conservatrice repliée sur elle-même. Ses citoyens sont-ils tous des égarés ? Avec un humour tout aussi grinçant que désespéré, il renvoie chacun à ses possibles, à ses tâtonnements et à ses doutes. Richard Ford a décidément un don : l’écriture.

51OB76uK1tL._SY445_Vice caché de Thomas Pynchon
4ème de couverture
Los Angeles, 1970. Le rêve hippie est ébranlé par les folies de Charles Manson et une guerre traumatisante au Vietnam. Doc Sportello est un détective privé d’un genre particulier : il vit sur une des plages de la ville, est un adepte du joint bien roulé, et, à l’occasion, du trip intersidéral à l’acide. Avec son meilleur ennemi, le flic Bigfoot, il enquête sur l’étrange disparition du milliardaire Mickey Wolfmann. Tous deux ont de bonnes raisons de vouloir tirer au clair cette affaire…

 

41t1bbUEKCL._SY445_Invisible de Paul Auster
4ème de couverture
New York, 1967: un jeune aspirant poète rencontre un énigmatique mécène français et sa sulfureuse maîtresse. Un meurtre scelle bientôt, de New York à Paris, cette  communauté de destins placés sous le double signe du désir charnel et de la quête éperdue de justice. Superbe variation sur « l’ère du soupçon », Invisible explore, sur plus de trois décennies, les méandres psychiques de protagonistes immergés dans des relations complexes et tourmentées. Le vertigineux kaléidoscope du roman met en perspective  changeante les séductions multiformes d’un récit dont le motif central ne cesse de se déplacer. On se délecte des tribulations du jeune Américain naïf et idéaliste confronté au secret et aux interdits, tout autant qu’on admire l’exercice de haute voltige qu’accomplit ce très singulier roman de formation. Au sommet de son art narratif, Paul Auster interroge les ressorts mêmes de la fiction, au fil d’une fascinante réflexion sur les thèmes de la  disparition et de la fuite.

51ou4h7jrCL._SY445_Moi, Charlotte Simmons de Tom Wolfe
4ème de couverture
Elève brillante issue d’une famille modeste aux principes rigoureux, Charlotte Simmons est la première lycéenne de son comté rural à être admise à la prestigieuse Dupont University. Depuis des décennies, cette vénérable institution, l’égale de Harvard ou de Yale, façonne l’élite de l’Amérique. Pourtant, à sa grande surprise, Charlotte va bientôt découvrir que derrière les antiques façades du campus la quête du plaisir est plus en vogue que celle du savoir, et que le prestige individuel se mesure moins au tableau d’honneur qu’au tableau de chasse. Livrée à elle-même dans ce monde clos aux règles impitoyables, la jolie et naïve Charlotte saura-t-elle résister à la tentation de devenir elle aussi une des reines de la fête ?

51h7hY6lmlL._SY445_Point Omega de Don DeLillo
4ème de couverture
Un universitaire à la retraite accueille sans enthousiasme un jeune cinéaste souhaitant le filmer pour évoquer sa collaboration scientifique avec le Pentagone pendant la guerre d’Irak. Radiographie de notre civilisation postmoderne à travers un face à face beckettien dans le désert californien.

 

 

412cth1NyQL._SY445_ Souvenez-vous de moi de Richard Price
4ème de couverture
En attendant de devenir célèbre, Eric Cash gère un restaurant dans le Lower East Side de Manhattan, un quartier à double visage avec ses lofts pour bobos et ses vieux immeubles où cohabitent dealers et immigrés. Deux mondes qui entrent en collision quand Eric et un de ses barmans se font braquer un soir de bringue… Bouleversé par le meurtre de son collègue, incohérent, Cash devient vite le suspect n° 1 pour l’inspecteur Matty Clark. Mais les preuves tardent à venir, les témoins se contredisent et l’enquête s’embourbe… Dans la jungle urbaine de New York, où se défient proies et prédateurs, le rêve américain a des allures de mauvais film, sous la lumière crue et aveuglante de Richard Price.

51pkuC2SCrL._SY445_Les corrections de Jonathan Franzen
4ème de couverture
La famille Lambert est une famille comme les autres : derrière son apparente bonhomie se cachent des désirs parfois inavouables… De déchirures en réconciliations, Enid, Alfred et leurs trois enfants tentent de donner un sens à leurs contradictions. Et si on ne naissait que pour corriger les erreurs de ses parents ? Un roman-fleuve à l’humour féroce, dont la puissance balaye tout sur son passage.

 

 

51QEKQGRJ8L._SY445_Purple America de Rick Moody
4ème de couverture
Billie Raitliffe vit dans un manoir qui tombe en ruine, image de sa propre décadence. Son second mari quitte en même temps la maison et son travail à la direction d’une. centrale nucléaire, qui va connaître un grave problème. Hex vient s’occuper de sa mère Billie pour un week-end. L’histoire est racontée par Hex et sa mère, mais aussi par ceux qui croisent leur chemin cette nuit-là ; car toutes les révélations. les confrontations, l’amour, la vacuité et l’humilité, l’ambition et l’abandon, se tissent en une nuit.

Rick Moody donne une dignité à ses personnages rongés par les déceptions. Son écriture est brillante, et son exploration des forces indisciplinées qui déferlent à l’intérieur de la famille se mêle aux événements réels dans une sorte d’opéra baroque.

41Q7RG66D4L._SY445_Le prince des Marées de Pat Conroy
4ème de couverture
Tom, Luke et Savannah ont grandi au paradis, dans le sud faulknérien, sur la petite île de Melrose où leur père pêchait et leur mère régnait par sa beauté. Comment survivre à tant de bonheur et de poésie ? Leur enfance éblouie et perdue préfigure les drames inévitables de l’âge adulte. Parce qu’ils refusent de mûrir, de vieillir, leurs rêves d’art, d’exploits, de justice vont se heurter à la brutalité du monde réel. La géniale et tragique Savannah et ses frères affrontent l’amour, la solitude et la peur de vivre avec une ironie désespérée. De leurs blessures inguérissables naissent des fous rires sans fin et une immense tendresse. Entre l’émotion et la vivifiante intelligence, Le Prince des Marées est un de ces livres magiques qui peuvent vous briser le cœur, un de ceux que l’on n’oublie jamais.

51x1Vh3oaRL._SY445_Middlesex de Jeffrey Eugenides
4ème de couverture
Callie naît avec la moue d’une jolie petite fille brune. À quatorze ans, étonnée de se découvrir deux sexes, elle devient un garçon. Lolita moustachue, savourant et souffrant à la fois de sa trouble identité, elle part sur les traces de ses origines mi-monstrueuses, mi-mythologiques, et fouille dans le passé secret – et peut-être coupable ? – de sa grand-mère Desdemona…

 
41XEX0GKW5L._SY445_ Effacement de Percival Everett
4ème de couverture
Thelonious Monk Ellison, romancier noir américain que la réussite n’a cessé de fuir, se voit un jour reprocher de ne pas écrire dans un style « assez black ». Révolté par l’audience phénoménale d’un roman médiocre consacré à la réalité des ghettos, il en rédige, sous pseudonyme, une parodie incisive et vengeresse qu’il soumet par défi à un éditeur. Le succès est aussi fracassant qu’immédiat. Mais ce jeu schizophrène reste sans effet sur la vie du « vrai » Monk au moment d’affronter les tragédies personnelles et les crises familiales qui bouleversent son improbable existence d’artiste… Très politiquement incorrect dans son approche de la question raciale, ce roman, où l’autodérision et l’ironie côtoient le lyrisme, est pétri d’une érudition jubilatoire, d’une redoutable connaissance du milieu littéraire, et, plus que tout, d’une intime fréquentation des passions de l’âme…

51KZA4gMp9L._SY445_ Tout est illuminé de Jonathan Safran Foer
4ème de couverture
Situé de nos jours, en Ukraine, ce livre raconte les aventures d’un jeune écrivain juif américain –  » Jonathan Safran Foer  » – en quête de ses origines, et qui sillonne la région à la recherche des vestiges d’un mystérieux village détruit par les Nazis. Mais soudain le récit bascule, et nous voici projetés dans un autre monde : du 18 mars 1791 au 18 mars 1942, c’est la chronique terrible et fabuleuse d’un shtetl appelé Trachimbrod qui se déroule sous nos yeux – un shtetl qui n’est peut-être que la version légendaire du mystérieux village… Peuplé d’enfants trouvés, de rabbins kabbalistes, d’amoureux en proie à la fureur érotique, cet admirable roman s’inscrit dans une tradition où la bouffonnerie est souvent l’ultime expression du sacré. Mais c’est aussi un tour de force littéraire d’une stupéfiante modernité.

41k-vMy1-7L._SY445_Personne bouge de Denis Johnson
4ème de couverture
Prenant le contre-pied de ses romans les plus récents, Denis Johnson nous offre un polar à la mode californienne. Ménageant retournements de situation et coups de théâtre qui évitent toute impression de déjà-lu, Denis Johnson installe une intrigue implacable servie par son acuité habituelle : des dialogues percutants, une obsession pour les états limites, la conviction que les anonymes et les marginaux sont les seuls personnages possibles de la fiction d’aujourd’hui, la liberté ne leur étant parfois accessible qu’au prix d’un 357 Magnum.

41jlzK3LqTL._SY445_L’histoire de l’amour de Nicole Krauss
4ème de couverture
Poétesse et romancière, Nicole Krauss est née en 1974 à New York. L’histoire de l’amour, son premier livre traduit en français, a obtenu le prix du meilleur livre étranger 2006.

 

 

 

51RPgQXjsOL._SY445_La passerelle de Lorrie Moore
4ème de couverture
A Troie, Tassie Keltjin, vingt ans, mène une vie insouciante. Entre les cours et les copains, elle est la baby-sitter de Mary-Emma, une adorable métisse. Tout juste adoptée, la fillette ne passe pas inaperçue: Les regards sont lourds, les injures pleuvent et ses parents la rejettent peu à peu. Bouleversée, Tassie découvre le visage sombre d’une Amérique où l’hypocrisie se mêle au racisme ordinaire.

 

 

413waiMffXL._SY445_ Le club de chasse de Thomas McGuane
4ème de couverture
Premier roman de Thomas McGuane, Le club de chasse se déroule dans le Nord-Michigan, parmi les rivières limpides et les forêts verdoyantes.
Au beau milieu de cette nature idyllique s’est bâti un club de chasse luxueux où se retrouvent des hommes d’affaires raffinés et de jeunes rentiers de Détroit qui viennent se reposer dans un club très select fondé par leurs grands-parents, au bord d’un lac. Si le cadre est paradisiaque, McGuane plonge rapidement le lecteur dans une spirale de destruction. En effet, tandis que le candide narrateur n’aspire à rien d’autre qu’à se reposer, Vernor Stanton, va semer le trouble. Ce dernier, fils de bonne famille, est un trublion notoire. Il prend un malin plaisir à ridiculiser tous les membres du club, qu’il considère vieux avant l’âge…. Violence, expériences limites, toutes choses qui rôdent à la lisière des consciences et de l’apparente civilité des membres du club surgissent alors. Thomas McGuane livre ainsi un roman explosif où l’on se livre à des duels pervers, on dynamite un barrage, des incendies éclatent, d’augustes bâtiments sont volatilisés et, pour le plus grand plaisir du lecteur, ce feu d’artifice s’achève en un bouquet final aussi spectaculaire qu’inattendu.

41OYkdQSXlL._SY445_Le temps où nous chantions de Richard Powers
4ème de couverture
Tout commence en 1939, lorsque Délia Daley et David Strom se rencontrent à un concert de Marian Anderson. Peut-on alors imaginer qu’une jeune femme noire épouse un juif allemand fuyant le nazisme ? Et pourtant… Leur passion pour la musique l’emporte sur les conventions et offre à leur amour un sanctuaire de paix où, loin des hurlements du monde et de ses vicissitudes, ils élèvent leurs trois enfants. Chacun d’eux cherche sa voix dans la grande cacophonie américaine, inventant son destin en marge des lieux communs : Jonah embrasse une prometteuse carrière de ténor, Ruth, la cadette, lutte aux côtés des Black Panthers, tandis que Joseph essaye, coûte que coûte, de préserver l’harmonie familiale. Peuplé de personnages d’une humanité rare, Le temps où nous chantions couvre un demi-siècle d’histoire américaine, nous offrant, au passage, des pages inoubliables sur la musique.

51h6HmgJdjL._SY445_Les crimes de l’accordéon de Annie Proulx
4ème de couverture
A la fin du XIXe siècle, un Sicilien débarque à La Nouvelle-Orléans, accompagné de son fils et d’un magnifique accordéon de sa fabrication. Passant de main en main, l’instrument devient le héros du livre. Il accompagne les aventures et tribulations des émigrants du melting-pot: Allemands du Middle West, Polonais de Chicago, Norvégiens du Minnesota… Tous ces humbles, ces miséreux de l’Europe gagnés par le rêve du Nouveau Monde, et dont les descendants, oubliant peu à peu leurs racines, forment l’Amérique d’aujourd’hui, sont les personnages d’un roman-fleuve grandiose comme une épopée. Lauréate du National Book Award et du prix Pulitzer, traduite dans une trentaine de pays, Annie Proulx nous conte l’Amérique réelle avec une vigueur et une puissance dignes de Steinbeck ou de Dos Passos.

5102R7HA2QL._SY445_Little de David Treuer
4ème de couverture
Il y a Jeannette, Duke et Ellis, les jumeaux qui furent ses amants, Stan, le vétéran du Vietnam et sa sœur Violet, Paul le jeune prêtre de l’Iowa et Donovan l’enfant trouvé dans une voiture lors d’une tempête de neige.
Ils vivent à Pauvreté, hameau perdu d’une réserve indienne du Minnesota, au milieu des lacs et des bois. Mettant à nu des secrets familiaux accumulés depuis trois générations, les membres de cette petite communauté racontent leurs histoires qui mènent au cœur du mystère entourant la vie et la mort de Little, un petit garçon de huit ans…

514DA0P35DL._SY445_Le nom des morts de Stewart O’Nan
4ème de couverture
Ithaca, New York, 1982. Larry Markham tente désespérément de recoller les morceaux de sa vie, sans vraiment y croire. Son mariage est un échec, accentué cruellement par le lourd handicap mental de son fils, ses relations avec son père sont tendues, et son travail de livreur de pâtisseries industrielles est dérisoire. Vietnam, 1968. Larry Markham s’est enrôlé, contre l’avis paternel, comme médecin dans les rangs de l’armée américaine au Vietnam. De son unité, il est le seul à revenir. Depuis, Larry est hanté par la vision de ses compagnons disparus, de leurs derniers instants : il aurait dû les sauver. Ce sentiment de culpabilité le harcèle et le rend impuissant à envisager sa vie présente. Fatigué d’être regardé comme un traumatisé de guerre, il ne trouve un répit avec lui-même, un début de sens à son existence, qu’en agissant bénévolement comme thérapeute auprès d’un groupe de vétérans. Lorsqu’un membre de ce groupe, un assassin entraîné par la CIA, s’échappe du centre hospitalier et se met à le poursuivre, laissant derrière lui d’inquiétants avertissements en forme de cartes à jouer, Larry prend conscience de la menace qui pèse sur lui, et sur sa propre famille. La faculté de Stewart O’Nan à passer d’un univers à l’autre, la puissance évocatrice de son écriture prennent ici une dimension impressionnante. A la fois roman d’amour et récit de guerre, Le Nom des morts est un thriller mené avec maestria.

51ALxSXVG8L._SY445_La solitude du docteur March de Géraldine Brooks
4ème de couverture
1861, la guerre de Sécession fait rage. Le docteur March s’est engagé comme aumônier auprès des Nordistes pour répandre ses principes humanistes. Il laisse derrière lui son épouse bien-aimée et ses quatre filles. Il marche sur la route de Virginie, jusqu’à cette demeure sudiste dont il fut l’invité vingt ans plus tôt, jusqu’à Grâce, cette belle esclave qui provoqua ses premiers émois amoureux. Ébranlé dans ses convictions par les atrocités de la guerre, troublé par ses désirs, March doit livrer un combat auquel il n’était pas préparé…

51wwQSYMeLL._SY445_En un monde parfait de Laura Kasishke
4ème de couverture
Jiselle, la trentaine et toujours célibataire, croit vivre un véritable conte de fées lorsque Mark Dorn, un superbe pilote, veuf et père de trois enfants, la demande en mariage. Sa proposition paraît tellement inespérée qu’elle accepte aussitôt, abandonnant sa vie d’hôtesse de l’air pour celle, plus paisible croit-elle, de femme au foyer. C’est compter sans les absences répétées de Mark, les perpétuelles récriminations des enfants et la mystérieuse épidémie qui frappe les États-Unis, leur donnant des allures de pays en guerre. L’existence de Jiselle prend alors un tour dramatique…

51zDSAeF13L._SY445_Féroces de Robert Goolrick
4ème de couverture
Les Goolrick étaient des princes. Et tout le monde voulait leur ressembler.
C’étaient les années 1950, les femmes se faisaient des coiffures sophistiquées, elles portaient des robes de taffetas ou de soie, des gants et des chapeaux, et elles avaient de l’esprit. Les hommes préparaient des cocktails, des Gimlet, des Manhattan, des Gibson, des Singapore Sling, c’était la seule chose qu’ils prenaient au sérieux. Dans cette petite ville de Virginie, on avait vraiment de la classe, d’ailleurs on trouvait son style en lisant le New Yorker. Chez les Goolrick, il y avait trois enfants, tous brillants. Et une seule loi : on ne parle jamais à l’extérieur de ce qui se passe à la maison. A la maison, il y avait des secrets… Les Goolrick étaient féroces.

41qdOK5zU5L._AA160_Kapitoil de Teddy Wayne
4ème de couverture
Pas facile de débarquer à New York pour un jeune informaticien qatari. Même si l’on est un vrai crack et que la multinationale qui vous emploie vous offre un pont d’or pour contrer le bug de l’an 2000. Quelles sont les règles de politesse à respecter ? Comment décoder des expressions aussi déroutantes que  » cul-terreux  » ou  » taper dans l’oeil  » ? Karim s’efforce de ne pas commettre d’impairs pendant le temps libre que lui laisse son travail. Un temps qu’il consacre surtout à développer Kapitoil, un ambitieux programme permettant de prédire les cours du pétrole pour le plus grand profit des traders. A moins que. Dans une comédie bien moins légère qu’elle n’en a l’air, Kapitoil croque avec finesse une Amérique malade de la spéculation et du manque d’éthique de ses grands patrons.

41MGgM4A2PL._SY445_

Les sortilèges du cap Cod de Richard Russo
4ème de couverture
La famille, la transmission, le couple et ses compromis : autant de thèmes abordés avec brio et subtilité par Richard Russo, qui sait aussi conjuguer l’humour avec l’émotion. Professeur dans une université du Connecticut, Jack Griffin est invité à Cape Cod avec sa femme Joy, le temps d’un mariage. C’est l’occasion rêvée d’une escapade en amoureux. Mais le week-end, qui s’annonçait enchanteur, se révèle dévastateur. Il sonne le glas du couple, réveille les espoirs déçus, les conflits jamais résolus. Joy regagne ensuite le Connecticut, tandis que Jack part pour Los Angeles. Un an plus tard, le mariage de leur propre fille scelle leurs retrouvailles. Elles sont d’autant plus mouvementées que cette fois, Jack transporte non seulement les cendres de son père qu’il trimballait depuis un an et demi dans le coffre de sa voiture mais aussi celles de sa mère, décédée six mois plus tôt, et dont l’esprit sarcastique ne le lâche pas une seconde.

510vp3Ix7rL._SY445_Sous le charme de Lilian Dawes de Katherine Mosby
4ème de couverture
Servi par une prose raffinée, un roman d’apprentissage dans le New York des années 1950.

 

 

 

515Cx3PoueL._SY445_La malédiction des colombes de Louise Erdrich
4ème de couverture
L’homme répara le fusil et la balle glissa en douceur dans la chambre. Il l’essaya plusieurs fois, puis se leva et se tint au-dessus du berceau… L’homme épaula le fusil. Autour de lui, dans la pièce close, l’odeur du sang frais montait de toutes parts. L. E. Depuis toujours, la petite ville de Pluto, Dakota du Nord, vit sous «la malédiction des colombes», qui dévorent ses maigres récoltes comme le passé dévore le présent. Nous sommes en 1966 et le souvenir de quatre innocents lynchés cinquante ans auparavant hante toujours les esprits. En écoutant les récits de son grand-père indien qui fut témoin du drame, Evelina, une adolescente insouciante, prend soudainement conscience de la réalité…

51won6lf+6L._SY445_ Débutants de Raymond Carver
4ème de couverture
« On avait le sentiment bizarre qu’il pouvait arriver n’importe quoi maintenant qu’on s’était rendu compte que tout était fichu.  » Qu’ils soient abandonnés ou entourés de leur famille, les personnages des nouvelles de Carver sont irrémédiablement seuls. Ils trompent, boivent, perdent parfois les pédales. Loin de vivre la vie dont ils avaient rêvé, ils ne vont nulle part mais peu d’entre eux ont le courage de se l’avouer. Ces vies sont rendues ici dans leur vérité la plus exemplaire, puisque Débutants est le manuscrit original de Parlez-moi d’amour, paru en 1981 après avoir été amputé de moitié par son éditeur. Il est ici restitué dans sa version intégrale.

514TAWd-CcL._SY445_ L’heure d’avant de Colin Harrison
4ème de couverture
Avocat d’assurances sans histoires, George Young n’a rien d’un fin limier. Alors, pourquoi la veuve de son ancien patron le charge-t-elle d’enquêter sur la mort de son fils et cette mystérieuse heure qui a précédé son accident ? Embarqué malgré lui dans une affaire brûlante, George ne peut plus reculer. La vérité risque de bouleverser son existence à jamais. Un roman noir tendu à l’extrême qui nous entraîne au rythme des pulsations d’un New York hypnotique.

 

41ELvlAAZPL._SY445_Shanghai Moon de Shira Judith Rozan
4ème de couverture
Fin des années 30. Fuyant la montée du nazisme, près de 25 000 juifs d’Europe centrale quittèrent leur pays d’origine pour Shangaï. Parqués dans un faubourg misérable de la ville, ils durent réapprendre à vivre au sein d’une culture totalement étrangère, dans un pays en proie d’abord à l’occupation japonaise, puis à la Révolution culturelle de Mao. Beaucoup d’entre eux disparurent, à l’image de Rosalie Gilder et de son frère Paul. New-York 2009. Des bijoux ayant appartenu à la famille Gilder sont identifiés à Chinatown. Lydia Chin, une détective d’origine chinoise est mandatée par une avocate suisse spécialisée dans la spoliation des biens des victimes de l’holocauste pour les retrouver. Les évènements prennent alors un tour totalement inattendu et les meurtres inexpliqués se succèdent. Afin de reconstituer le puzzle infernal qui se jour autour d’elle, Lydia va essayer de reconstituer l’histoire de la jeune fille à travers les lettres envoyées par celle-ci à sa mère, soixante ans plus tôt. Elle ne se doute pas qu’elle est en train de prendre part à un jeu mortel, où toutes les apparences vont s’avérer trompeuses. Saluée par les plus grands auteurs de thriller, SJ Rozan transfigure complètement le genre avec ce roman exceptionnel à la tension omniprésente. Elle nous offre au passage un tableau passionnant de l’histoire peu connue des réfugiés juifs de Shanghai.

Coup de coeur des bibliothécaire d’Issy-les-Moulineaux

bibbb

Les médiathèques du centre-ville et des Chartreux d’Issy-les-Moulineaux vous proposent une sélection d’ouvrages américains.

 

417pb1l3CGL._SY445_L’Héritage – Robin Hobb
4ème de couverture
Dans l’une de ces nouvelles, de riches Terrilvilliennes côtoient des vampires, des musiciens extraterrestres, des mendiants et des chats. Dans une autre, une femme, écrivain en herbe, gagne chichement sa vie dans une librairie et s’ennuie. Un jour, un homme entre dans le magasin et va bouleverser son existence. Son nom ? Merlin…

21d1o-G3bZL._

Home – Toni Morrison
4ème de couverture
« Home est un roman tout en retenue. Magistral. […] Écrit dans un style percutant, il est d’une simplicité trompeuse. Ce conte au calme terrifiant regroupe tous les thèmes les plus explosifs que Morrison a déjà explorés. Elle n’a jamais fait preuve d’autant de concision. C’est pourtant dans cette concision qu’elle démontre toute l’étendue et la force de son écriture. »
The Washington Post

 

 

CouvoiseaumoqueurNe tirez pas sur l’oiseau moqueur – Harper Lee
4ème de couverture
Dans une petite ville d’Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 – au cœur de la lutte pour les droits civiques -, connut un tel succès. Il ne suffit pas en revanche à comprendre comment ce roman est devenu un livre culte aux Etats-Unis et dans bien d’autres pays. C’est que, tout en situant son sujet en Alabama à une époque bien précise – les années 1930 -, Harper Lee a écrit un roman universel sur l’enfance confrontée aux préjugés, au mensonge, à la bigoterie et au mal. Racontée par Scout avec beaucoup de drôlerie, cette histoire tient du conte, de la court story américaine et du roman initiatique. Couronné par le Prix Pulitzer en 1961, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires dans le monde entier.

41url+nq-9L._SY445_Swan Peak – James Lee
4ème de couverture
Dave Robicheaux, son épouse Molly et son ami Clete Purcel tentent d’oublier le traumatisme de Katrina en s’immergeant dans la nature somptueuse et sauvage du Montana. Alors qu’il pêche tranquillement, Clete est pris à partie par deux individus qui l’ont reconnu à cause d’une sordide affaire pourtant très ancienne. Ces hommes aux manières brutales et au passé trouble travaillent pour un riche entrepreneur extrêmement déplaisant. Alors qu’une ambiance malsaine s’installe, d’horribles faits divers se produisent…

 

41KMRHESY0L._SY445_Alice au pays des quanta – Robert Gilmore
4ème de couverture
Vous connaissiez les aventures d’Alice au pays des merveilles : la voici maintenant au pays des quanta Au cours de son voyage, d’étranges personnages, habitants de ce pays, l’aideront à mieux comprendre la nature du monde quantique : le célèbre lapin traversera devant ses yeux (grâce à l’effet tunnel) une porte hermétiquement close ; le Représentant en Etats montrera à Alice comment les électrons peuvent se trouver à deux endroits à la fois, les trois frères Quark la feront tournoyer dans une des célèbres danses du collisionneur au château de Rutherford ; elle assistera aussi aux efforts du Comptable d’Incertitude pour équilibrer les comptes de la Banque d’Energie Heisenberg, réduits à néant par les fluctuations quantiques… Alice fait ainsi l’expérience de divers effets quantiques, jusqu’à remonter le temps et aller à la rencontre d’elle-même.

51+MEQTm-qL._SY445_Certaines n’avaient jamais vu la mer – Julie Otsuka
4ème de couverture
L’écriture de Julie Otsuka est puissante, poétique, incantatoire. Les voix sont nombreuses et passionnées. La musique sublime, entêtante et douloureuse. Les visages, les voix, les images, les vies que l’auteur décrit sont ceux de ces Japonaises qui ont quitté leur pays au début du XXe siècle pour épouser aux Etats-Unis un homme qu’elles n’ont pas choisi.
C’est après une éprouvante traversée de l’océan Pacifique qu’elles recontrent pour la première fois à San Francisco leur futur mari. Celui pour lequel elles ont tout abandonné. Celui dont elles ont tant rêvé. Celui qui va tant les décevoir.
A la façon d’un choeur antique, leurs voix s’élèvent et racontent leurs misérables vies d’exilées … leur nuit de noces, souvent brutale, leurs rudes journées de travail dans les champs, leurs combats pour apprivoiser une langue inconnue, la naissance de leurs enfants, l’humiliation des Blancs, le rejet par leur progéniture de leur patrimoine et de leur histoire … Une véritable clameur jusqu’au silence de la guerre. Et l’oubli.

 

 

 

Les conseils d’Historia

images

Le numéro Historia Spécial de juillet-août 2013 « Depuis Crésus, la legende dorée des Grandes Fortunes« , propose en pages 106 et 107, des conseils de lecture pour découvrir les Etats-Unis.

 

 

 

 

 

 

 

 

images-1Atlas de la Californie – Gérard Dorel
4ème de couverture
La Californie n’a cessé depuis un siècle et demi d’être un eldorado moderne où tout un chacun – du chercheur d’or de 1849 au chercheur scientifique d’aujourd’hui en passant par tous les candidats à l’émigration venus du monde entier-, peut espérer cette réussite matérielle qui est l’essence même du rêve américain. La Californie, en moins d’un siècle, a pu offrir d’innombrables opportunités avant de s’imposer par son génie innovateur comme un des lieux forts de cette mondialisation qui structure aujourd’hui la géographie du monde. Les « jeunes loups » fraîchement sortis des écoles d’ingénieurs et des « business schools » européennes ou asiatiques ne s’y trompent pas en se rendant en nombre dans les universités californiennes pour y faire leur « post doc ». Ils ne résistent guère au demeurant aux sirènes des entreprises locales prêtes à les embaucher. La Californie est, dans pratiquement tout le spectre des statistiques démographiques et économiques, le premier des états des États-Unis d’Amérique. Avec ses 37 millions d’habitants, c’est l’état le plus peuplé des Etats-Unis. C’est aussi le premier état industriel et le premier état agricole de l’Union, et s’il en était séparé, son PNB le rangerait au sixième ou au septième rang mondial. Il est vrai que, largement peuplée d’étrangers et avec une économie par ailleurs la plus extravertie du pays, la Californie est autant « du monde » que des Etats-Unis. Ce rang, elle le tient de sa situation dans le nouvel ordre géographique mondial, au point de rencontre entre l’Amérique du Nord, l’Amérique latine et l’Asie pacifique.

Unknown-2L’Ouest américain au bout des pistes – Eric Courtade
4ème de couverture
Eric Courtade vous entraîne vers le plus somptueux et le plus délirant de ce que la nature s’avère capable de réaliser. Dès les premières images, l’étonnement, l’interrogation, la surprise et, certainement, le ravissement feront de vous les otages de ce spectacle où les graphismes dessinés par Dame Nature défient notre imagination. Le choc émotionnel est intense ! Et cette intensité, cette émotion ne feront qu’aller crescendo… Par –40° ou par 50°, en montgolfière, en avion, en raft, en 4×4, à cheval et surtout à pied, au coeur des déserts hostiles de l’Ouest américain, Eric Courtade, qui parcoure ce continent depuis 26 ans pour le photographier, a choisi de consacrer presque une année de sa vie pour réaliser cette magnifique fresque dédiée aux sites naturels les plus incroyables et les plus ahurissants. Un voyage inédit au coeur d’une nature sauvage où le dépaysement
dépasse l’entendement… Avec son imaginaire et une infinie patience, il s’est attaché à saisir des instants, à capturer des lumières et des ombres, pour restituer dans ses images toute la majesté de la nature et l’harmonie des paysages grâce à la finesse de l’éclairage d’un soleil levant ou couchant. Un festival de coups de coeur et de morceaux choisis qui donnent à ce livre original, un vrai caractère inédit et pur… Un voyage unique, parfois bouleversant, où la découverte est mise à l’honneur, où l’émotion et le rêve s’enchaînent finement, sans excès. Un reportage passion, un spectacle d’évasion totale, un cocktail de couleurs, un hymne à la grandeur et à la beauté de la nature, un rendez-vous magique… à ne pas manquer !

41u5-r0bFtL._AA160_Histoire des Etats-Unis – François Durpaire
4ème de couverture
Faire l’histoire des États-Unis, le projet permet de lever un premier préjugé, celui d’un pays si « jeune » qu’il n’aurait pas d’histoire. Du jour de l’indépendance à la guerre de Sécession, de la conquête de l’Ouest à celle de la Lune, de la crise de 1929 aux attentats du 11 septembre 2001, cet ouvrage raconte le roman vrai de l’Amérique.
Au-delà d’un simple récit chronologique, François Durpaire montre combien les États-Unis résistent à toute compréhension simpliste. Il nous invite à lire l’histoire de ce pays comme celle d’un dialogue ininterrompu entre l’unité et la diversité, qui sont les deux valeurs inscrites dans la devise originelle des États-Unis d’Amérique : e pluribus unum de plusieurs, un.

Unknown-2La liste 66, tome 5 : Californie – Eric Stalner
4ème de couverture
Années 1960, Etats-Unis. Traqués par le FBI et le KGB, Alex – qui détient une liste explosive contenant les noms d’agents infiltrés – et son fils Rob empruntent la mythique route 66 afin de rejoindre l’énigmatique Sacha, leur contact basé sur la côte Ouest, en Californie. Mais Sacha n’est pas celui que l’on croit et le « clown », qui est en fait un tueur à la solde du KGB, a la ferme intention d’empêcher cette rencontre… Ce véritable road-movie sur fond d’espionnage et de guerre froide s’achève avec cet épisode qui offre aux lecteurs une révélation de taille !

 

 

51qydqS8v-L._SY445_Sur la route – Jack Kerouac
4ème de couverture
Un gars de l’Ouest, de la race solaire, tel était Dean. Ma tante avait beau me mettre en garde contre les histoires que j’aurais avec lui, j’allais entendre l’appel d’une vie neuve, voir un horizon neuf, me fier à tout ça en pleine jeunesse ; et si je devais avoir quelques ennuis, si même Dean devait ne plus vouloir de moi pour copain et me laisser tomber, comme il le ferait plus tard, crevant de faim sur un trottoir ou sur un lit d’hôpital, qu’est-ce que cela pouvait me foutre ?… Quelque part sur le chemin je savais qu’il y aurait des filles, des visions, tout, quoi ; quelque part sur le chemin on me tendrait la perle rare.

L’Apostrophe – Epernay

 

apostro

 

Les conseils de nouveaux libraires qui sont passionnés de littérature américaine. Voici les coups de coeur de la librairie L’Apostrophe à Epernay.

L’Apostrophe
15 B Rue Saint-Thibault
51200 Epernay

Site : librairieapostrophe.wordpress.com

 

 

images-1Une odyssée américaine – Jim Harrison
4ème de couverture
Plaqué par sa femme à soixante-deux ans, Cliff quitte tout et prend la route. II traverse les Etats-Unis de part en part, bientôt rejoint par la peu farouche Marybelle. Parfois mélancolique, toujours truculent, ce voyage lui apportera-t-il la renaissance tant recherchée ?

 

 

 

 

 

 

51EQY16W8GL._SY445_Un bon jour pour mourir – Jim Harrison
4ème de couverture
La merveilleuse histoire d’une virée fantastique à travers l’Amérique des années 60 ! Un trio inoubliable, très Jules et Jim, prend la route, entre un joint, deux cuites et trois parties fines, pour s’en aller faire sauter un barrage du côté du Grand Canyon du Colorado. Selon Michel Lebrun, si ç’avait été un polar, ç’aurait été le meilleur de l’année. En tout cas, on n’oubliera pas de sitôt les aventures savoureuses et les portraits tendres de ces trois héros que Jim Harrison dépeint dans le style flamboyant qui est sa marque.

 

41JaVoSli6L._AA160_

 

Lettres du yage – William Burroughs
4ème de couverture
En janvier 1953, William Burroughs entreprit une expédition de sept mois dans les jungles d’Amérique du Sud pour y trouver du yage, légendaire plante hallucinogène de l’Amazone. Au-delà d’une étude anthropologique, il en profite pour balayer de son regard satirique les régimes politiques locaux. A partir de ses carnets et des lettres qu’il envoie à Allen Ginsberg, Burroughs compose un récit qui fut dans un premier temps publié dans des magazines. Dans cette nouvelle édition, le professeur Oliver Harris est retourné aux manuscrits d’origine afin de raconter la surprenante genèse du texte et d’établir pour la première fois son importance culturelle dans la quête de cette drogue utilisée par les Indiens. Cette édition comporte également des textes inédits de Burroughs et de Ginsberg, lesquels nous permettent de mieux comprendre les déambulations des deux écrivains dans le monde de l’exploration et de l’écriture.

51wCOXHWqGL._SY445_Contes de la folie ordinaire – Charles Bukowski
4ème de couverture
C’est le moment de s’embarquer dans le bateau ivre de Bukowski, l’écrivain poète, né Allemand, citoyen américain par adoption des rues et des bars, témoin des clameurs urbaines… Virons donc du côté d’une folie ordinaire, celle qui sommeille en chaque individu, celle qui vous prend aux tripes un beau matin et fait du corps une marionnette dont on tire les fils, celle qui s’immisce, reptilienne et ne se tait qu’à la mort.
Bukowski délivre aux lecteurs qui veulent bien le suivre dans sa démarche, les contes quelques peu exubérants de cette lente conquête de la déchéance. D’abord abrupte, trash, la folie se coule peu à peu dans la vie et se fait plus mature. Elle gagne en âge et arrondit les angles, estompe sa vulgarité, s’intériorise, pour finir par adopter le corps physique qu’elle habite. Sexe, alcool, et courses de chevaux sont son lot quotidien : Bukowski parle de Bukowski ; ou plutôt de son double, son extension littéraire au prénom poussif : Hank. Le barfly jubile de son petit tour d’auto-parodie. Il en rajoute avec quelques portraits taillés serrés : des ouvriers alcooliques, des jeunes auteurs déjà accomplis dont l’œuvre le révulse et qui lui renvoient l’image insupportable de son parcours d’écrivain à succès. Car Bukoswki vomit à la face de ses contemporains. Il vomit aussi ses pages, et vous somme de prendre son parti ou de le fustiger.
Certes, l’auteur ne laisse pas indifférent, à la première lecture assurément… à la seconde, on se surprend à trouver les limite de ce trash qui apparaît finalement presque désuet. Et pourtant, cette thématique poursuit sa route, se charge d’une iconographie nouvelle, s’enrichit, s’épanouit, se modèle à l’image du monde moderne. Le trash est clean… il suffit de regarder du côté de la bande d’Irvine Welsh. Changement d’époque, mais même folie… Bukowski a fait des petits !

41nLRPERc7L._AA160_Féroces Infirmes, Retour des pays chauds – Tom Robbins
4ème de couverture
Switters, agent peu conventionnel de la CIA, épicurien à la libido débridée, se rend dans la forêt amazonienne pour libérer le perroquet de sa grand-mère, grande prêtresse du piratage informatique. Il y sera victime d’un sortilège lancé par un étrange chaman à la tête en forme de pyramide. Rendu infirme par cette malédiction, Switters échoue au Moyen-Orient chez des nonnes militant pour la contraception. Il y découvrira l’amour, ainsi qu’une prophétie mystérieuse jadis dictée par la Vierge à Fatima et qui contient le secret d’un nouvel ordre mondial.
De l’Amazonie au Vatican, ce roman d’aventures picaresque balaie d’un trait de plume plein d’humour quelques-uns des plus grands mystères de l’humanité.

Joe – Larry Brown
4ème de couverture
Un homme de cinquante ans à la dérive, un gamin de quinze ans qui fait les poubelles… Un roman sur l’identité perdue et retrouvée.

 

 

 

 

 
imagesLe tireur – Glendon Swarthout
4ème de couverture
Au tournant du XXe siècle, John Bernard Books est l’un des derniers survivants de la conquête de l’Ouest. Après des années passées à affronter les plus grandes gâchettes du Far West, il apprend qu’il est atteint d’un cancer incurable : il ne lui reste que quelques semaines à vivre. Les vautours se rassemblent pour assister au spectacle de sa mort, parmi lesquels un joueur, un voleur de bétail, un pasteur, un croque-mort, une de ses anciennes maîtresses, et même un jeune admirateur. Mais Books refuse de disparaître sans un dernier coup d’éclat et décide d’écrire lui-même l’ultime chapitre de sa propre légende.

 

Apostrophe1

 

 

 

Lire – Spécial Etats-Unis

Lire

Le magazine Lire a sorti en octobre 2011 (n°399) une édition spéciale « Etats-Unis » dans lequel est conseillé les incontournables à lire.

Voici « les hérauts des lettres américaines » :

imagesFreedom – Jonathan Franzen
4ème de couverture
Patty a décidé une fois pour toutes d’être la femme idéale. Mère parfaite, épouse aimante et dévouée, cette ex-basketteuse ayant un faible pour les bad boys a fait, en l’épousant, le bonheur de Walter Berglund, de St. Paul (Minnesota). A eux deux, ils forment le couple « bobo » par excellence. En devenant madame Berglund, Patty a renoncé à bien des choses, et d’abord à son amour de jeunesse, Richard Katz, un rocker dylanien qui se trouve être aussi le meilleur ami de Walter. Freedom raconte l’histoire de ce trio, et capture le climat émotionnel, politique et moral des Etats-Unis de ces 30 dernières années, dans une tragi-comédie d’une incroyable virtuosité. Comment vivre ? Comment s’orienter dans une époque qui semble devenue folle ?

41aQcg0iLmL._SY445_Mohawk – Richard Russo
4ème de couverture
Mohawk son dinner, sa middle class résignée, ses vies contrariées, ses secrets : une bourgade ouvrière piégée par la crise, ordinaire. Pourtant, Anne avait des rêves, Wild Bill n’a pas toujours été fou et la famille Grouse tolérait les Gaffney… Mais dans l’ombre des seventies, entre la honte des uns et le sacrifice des autres, l’étrange fils Younger pourrait bien contrer le destin.

 

 

Unknown-1Le rabaissement – Philip Roth
4ème de couverture
Pour Simon Axler, tout est fini. Il fut l’un des plus grands acteurs de sa génération. Il a maintenant soixante ans passés, et il a perdu son talent, sa magie, sa confiance en lui. Falstaff, Peer Gynt, Vania, ses plus grands rôles : il n’en reste rien, du vent. Quand il monte sur scène, il se sent incapable de jouer, d’entrer dans la peau d’un autre. Son épouse l’a quitté, son public aussi, son agent ne parvient pas à le convaincre de remonter sur les planches. Mais voici qu’une femme apparaît dans sa vie, et avec elle le désir et l’estime de soi…

 

41kU3RKlogL._SY445_Sunset Park – Paul Auster
4ème de couverture
Parce qu’il s’est toujours senti coupable de la mort accidentelle de son demi-frère, Miles s’est banni de sa propre histoire. Il a quitté sa famille, abandonné ses études, et travaille, en Floride, à débarrasser les maisons désertées par les victimes des subprimes. Amoureux d’une fille trop jeune, passible de détournement de mineure, Miles fait bientôt l’objet d’un chantage et est obligé – encore une fois – de partir. Il trouve alors refuge à Brooklyn où son fidèle ami Bing Nathan squatte une maison délabrée, en compagnie de deux jeunes femmes, elles aussi condamnées à la marge par l’impossibilité d’exprimer ou de faire valoir leurs talents respectifs. Désormais, Miles se trouve géographiquement plus proche de son père, éditeur indépendant qui tente de traverser la crise financière, de sauver sa maison d’édition et de préserver son couple. Confronté à l’écroulement des certitudes de toute une génération, il n’attend qu’une occasion pour renouer avec son fils afin de panser des blessures dont il ignore qu’elles sont inguérissables… Avec ce roman, Paul Auster rend hommage à une humanité blessée en quête de sa place dans un monde interdit de mémoire et qui a substitué la violence à l’espoir.

Drood – Dan Simmons
4ème de couverture
9 juin 1865. Le train qui ramène Charles Dickens à Londres déraille. Sur les lieux de l’accident, l’écrivain croise un mystérieux personnage : Drood. Créature spectrale, hallucination, obsession… Il guidera Dickens dans sa lente déchéance. Ami de l’écrivain et témoin de sa chute, Wilkie Collins tente d’en comprendre les raisons. Les bas-fonds de Londres feront office de cathédrale pour célébrer la veillée funèbre.

 

41f3IQw5xHL._SY445_Désolations – David Vaan
4ème de couverture
Sur les rives d’un lac glaciaire en Alaska, Irene et Gary ont construit leur vie, élevé deux enfants aujourd’hui adultes. Mais après trente années d’une vie sans éclat, Gary est déterminé à bâtir sur un îlot désolé la cabane dont il a toujours rêvé. Irene se résout à l’accompagner dans ce projet fou en dépit des inexplicables maux de tête qui l’assaillent. Leur fille Rhoda, tout à ses propres rêves de bonheur, devient peu à peu le témoin impuissant du face-à-face implacable de ses parents, tandis que s’annonce un hiver précoce et violent qui rendra l’îlot encore plus inaccessible. Après Sukkwan Island, prix Médicis étranger 2010, le second livre de David Vann est une oeuvre magistrale sur l’amour et la solitude. Un roman inoubliable.

41Uyosnbg3L._AA160_La femme du tigre – Téa Obreht
4ème de couverture
Dans un pays des Balkans qui se remet d’un siècle de guerres, Natalia est chargée de vacciner les pensionnaires d’un orphelinat. Autour d’elle, tout n’est que superstitions. Les épidémies seraient des malédictions, les morts, des forces vives. Natalia rattache ces croyances absurdes aux contes que lui a transmis son grand-père. Mais l’histoire la plus extraordinaire, celle de la femme du tigre, il l’a emportée dans la tombe. En confrontant présent, souvenirs et légendes, Natalia comprendra les errements des générations passées, et les travers de la sienne.
512DoN37mAL._AA160_Cet instant-là – Douglas Kennedy
4ème de couverture
Ecrivain new-yorkais, Thomas Nesbitt reçoit à quelques jours d’intervalle deux courriers qui le replongent dans son passé : les papiers de son divorce après vingt ans de mariage, puis le journal de son premier amour. 1984 : parti à Berlin pour écrire, Thomas arrondit ses fins de mois en travaillant pour Radio Liberty. Il rencontre Petra, sa traductrice. Entre eux, naît une passion dévorante. Peu à peu, Petra lui confie son histoire et le récit de son passage à l’Ouest. Thomas est bouleversé. Rien désormais ne semble pouvoir séparer les deux amants…

51f9S27bw-L._AA160_Jerzy Kosinski – Jerome Charyn
4ème de couverture
Portrait romancé du plus romanesque des écrivains du siècle dernier, Jerzy Kosinski tente de rendre l’énigme d’une vie littéraire tout en démesure et livre une chronique douce-amère de l’intelligentsia new-yorkaise des années 60.

 

 

51H0+xCbeHL._SY445_Un été à Cold Spring – Richard Yates
4ème de couverture
Après l’échec cuisant d’un premier mariage, Evan Shepard voit en la jeune Rachel Drake, joyau fragile d’une famille névrosée, la chance d’un nouveau départ. Mais, au cours de cet été 1942 à Cold Spring, la vie, la guerre et le poids des liens familiaux l’aideront à mesurer l’ampleur des désillusions à venir…

 

 

513ziUbr0+L._SY445_Un bouddhiste en colère – Seth Greenland
4ème de couverture
A Palm Springs, Californie, le soleil brille en permanence. Mais pas pour Jimmy Duke, ex-flic, ex-mari, ex-alcoolique. La déprime le guette dans son mobil-home, et ce n’est pas la présence de ses deux frères qui va lui remonter e moral. Quelle proximité pourrait-il avoir avec Randall, représentant au Congrès en pleine campagne électorale, en quête d’une image impeccable et séduisante à fournir aux médias ? Et avec Dale, petit malfrat qui à peine sorti de prison sur son fauteuil roulant imagine comment monter un coup ? Plus que jamais Jimmy voudrait être fils unique. Mais, malgré une pratique assidue du bouddhisme en ligne, il aura bien du mal à laisser ses frères s’agiter dans le bocal californien sans être tenté d’intervenir… D’autant qu’avec un chef de la police irascible, une candidate pétroleuse qui monte dans les sondages, une technicienne du bronzage dangereusement sexy et deux voyous prêts à tout, le cocktail pourrait être explosif… Avec le cynisme d’un Tarantino, Greenland s’amuse à regarder ses personnages courir à leur perte.

La médiathèque d’Epernay

MediaEpernay

Pour l’été, la médiathèque d’Epernay (51) propose des sacs en papier craft surprises, histoire que l’on ne sache pas ce qui les compose. Une indication, une petite étiquette avec juste un sujet. J’ai emprunté la pochette avec noté dessus Amérique qui contient des coups de coeurs des bibliothécaires.

51F7FT9AZVL._SX342_ Sur les routes de l’Ouest : Sur les traces de l’expédition Lewis et Clark – Françoise Perriot
4ème de couverture
Le 3 mai 1803, Bonaparte cède définitivement aux Etats-Unis la Louisiane pour la somme dérisoire de quinze millions de dollars. La France ne se préoccupe guère de cette colonie américaine. Elle comprend pourtant ce que sont aujourd’hui (tout ou en partie) 15 États. Avec cette acquisition de 2 145 000 hectares les Etats-Unis doublent d’un coup leur superficie. Pour dompter cette terre du début du monde, qu’aucun Blanc n’a encore jamais foulée et peuplée de tribus indiennes inconnues, le président Thomas Jefferson envoie deux jeunes capitaines, Lewis et Clark, à la tête d’une petite équipe d’hommes sûrs et rudes, avec pour mission de découvrir une voie fluviale, qui, remontant le Missouri, conduirait jusqu’au Pacifique… Cette expédition qui changea la destinée de la nation américaine se nommait  » Corps of Discovery « . Au milieu de cette troupe d’hommes – dont plusieurs Frenchmen – aux caractères bien trempés, une jeune femme avec un bébé : Sacajawea, l’Indienne Lemhi Shoshone. Son courage et son endurance lui vaudront l’admiration de tous et lui ouvriront les portes de la légende. L’envergure et le succès de cette expédition – la première exploration officielle des Etats-Unis – l’ont classée parmi les explorations les plus importantes du monde. Alors que les Etats-Unis célèbrent avec éclat le bicentenaire de l’expédition (1804-1806), l’auteur, qui a vécu plusieurs années au Montana, où pendant près de six mois, les explorateurs vécurent des événements marquants, décide de remonter le temps en suivant le tracé de l’exploration ; sortant des sentiers battus du récit historique, elle se mesure, 200 ans après, au souvenir de cette grande épopée. En suivant la route des explorateurs on peut encore s’aventurer dans des paysages indomptés et ressentir l’émotion des premiers découvreurs.

51NJ4R929GL._AA160_Sacrés Américain! Nous les Yankees, on est comme ça – Ted Stanger
4ème de couverture
Après Sacrés Français !, son impertinent best-seller, Ted Stanger récidive. À l’issue de dix années passées en France, notre Yankee parisien est retourné chez lui, dans l’Ohio, et nous livre ses impressions sur une Amérique qu’il ne reconnaît plus. Abordant des thèmes graves ou légers illustrés par de nombreuses anecdotes, il brosse sur le ton ironique et distancié qui le caractérise, le portrait de l’Amérique profonde. Ted Stanger décrypte avec humour le système électoral diaboliquement complexe de ce pays où les lois changent d’un État à l’autre. Il raconte la patrie du Dieu Dollar et des fous de Dieu ; le sexe à l’américaine où puritanisme et sexualité débridée se côtoient allègrement ; l’apocalypse gastronomique qui sévit au pays du fast-food et nous menace déjà… Anti-américains ou pro-américains, chacun se régalera à la lecture de ce livre qui nous permet de mieux comprendre le nouvel Empire.

L’erreur est humaine – Woody Allen
4ème de couverture
Woody Allen mêle le ridicule à l’invraisemblable sans oublier d’y mettre une pincée d’acide. Il renoue avec un sens du décalage, de la dérision et de l’absurde qui rappelle l’esprit de ses premiers films. Avec, comme toujours, des dialogues à hurler de rire.

 

 

41VU3YoZrmL._SY445_Tout ce que j’aimais – Siri Hustvedt
4ème de couverture
Au milieu des années 1970, à New York, deux couples d’artistes ont partagé les rêves de liberté de l’époque. De l’art et de la création, ils ont fait le ciment d’une amitié qu’ils voulaient éternelle et, quand ils ont fondé leur famille, se sont installés dans des appartements voisins. Rien n’a pu les préparer aux coups dont le destin va les frapper et qui vont infléchir radicalement le cours de leurs vies… Siri Hustvedt convie ici à un voyage à travers les régions inquiétantes de l’âme : bouleversant, ambigu, vertigineux, Tout ce que j’aimais est le roman d’une génération coupable d’innocence qui se retrouve, vingt ans plus tard, au bout de son beau rêve.

UnknownMon vélo et autres amis – Henry Miller
4ème de couverture
Dans cet ouvrage, véritable cantique à l’amitié, Henry Miller dessine les portraits colorés de ses compagnons des bons et des mauvais jours, comme il a commencé à le faire dans Le Livre des amis.
S’ils sont moins connus qu’Anaïs Nin, Alfred Perlès ou encore Conrad Tericand, le  » diable au paradis « , ces autres amis n’en méritaient pas moins l’hommage vibrant que leur rend ici l’auteur des Tropiques et de La Crucifixion en rose.

Media2

Libralire – 11ème – Paris

libralire

Voici les conseils que m’a donné la charmante libraire de la librairie la Libralire, juste à deux pas de La maison des métallos. Gentiment avec un regard souriant j’ai senti son amour des livres qu’elle exprimait à demi-mots.

C_Fille-noire-fille-blanche_4159

Fille noire, fille blanche – Joyce Carol Oates
4ème de couverture
Elles se rencontrent au coeur des années soixante-dix, camarades de chambre dans un collège prestigieux où elles entament leur cursus universitaire. Genna Meade, descendante du fondateur du collège, est la fille d’un couple très  » radical chic « , riche, vaguement hippie, opposant à la guerre du Vietnam et résolument à la marge. Minette Swift, fille de pasteur, est une boursière afro-américaine venue d’une école communale de Washington. Nourrie de platitudes libérales, refusant l’idée même du privilège et rongée de culpabilité, Genna essaye sans relâche de se faire pardonner son éducation élitiste et se donne pour devoir de protéger Minette du harassement sournois des autres étudiantes. En sa compagne elle voit moins la personne que la figure symbolique d’une fille noire issue d’un milieu modeste et affrontant l’oppression. Et ce, malgré l’attitude singulièrement déplaisante d’une Minette impérieuse, sarcastique et animée d’un certain fanatisme religieux. La seule religion de Genna, c’est la piété bien intentionnée et, au bout du compte inefficace, des radicaux de l’époque. Ce qui la rend aveugle à la réalité jusqu’à la tragédie finale. Une tragédie que quinze ans – et des vies détruites – plus tard, elle tente de s’expliquer, offrant ainsi une peinture intime et douloureuse des tensions raciales de l’Amérique.

41Had2IdjIL._AA160_

Moins que zéro – Bret Easton Ellis
4ème de couverture
En 1985, le roman d’un jeune homme de vingt et un ans prenait la température de l’Amérique. Et prédisait, avec l’autorité et la lucidité exceptionnellement accordées à la jeunesse, que le climat allait se refroidir. Le livre, vite acclamé pour être plus vite encore réduit à une célébration du vide, décrivait en réalité, avec ironie et compassion, la misère de la jeunesse dorée de Beverly Hills ou de Bel Air. Misère de la drogue devenue pharmaceutique, du sexe cadenassé par la pornographie, de l’argent fétichisé, du langage édulcoré surtout. Jamais la richesse n’avait été aussi pauvre. Mais, indifférent au sort des particules pétrifiées, trop savant pour se soucier de l’avenir, assez élégant pour dissimuler ses inspirations, Bret Easton Ellis détournait déjà son regard de la religion cathodique pour le poser ailleurs :  » […] ils se retournaient pour lever les yeux vers l’écran monolithique sur lequel on balançait les images. Certains prononçaient les paroles de la chanson en cours. Mais je me concentrais sur ceux qui ne prononçaient pas les paroles ; sur ceux qui les avaient oubliées ; sur ceux qui ne les avaient peut-être jamais sues ». Impassible, Bret Easton Ellis invite à le lire ceux qui savent se taire, ceux qui savent oublier, ceux qui n’ont jamais cru devoir apprendre.

51HivjYEjzL._SY445_ La tête hors de l’eau – Dan Fante
4ème de couverture
Après Rien dans les poches réédité par 13e Note, voici la suite des aventures de Bruno Dante à Los Angeles. Notre héros, apparemment assagi, gagne maintenant sa vie dans le télémarketing. C’est le calme avant la tempête, une tempête nommée Jimmi. « Dans la rue, en allant au magasin, j’ai eu comme un éclair de compréhension. Ma vraie difficulté, mon problème, ce n’étaient pas mes accès de dépression ou mon alcoolisme ou mes échecs professionnels, ni même la peur inexprimée d’être un foutu cinglé. Mon problème, c’étaient les gens. Et il yen avait partout. Pour sortir de l’enfer, il reste l’humour et l’écriture : ça tombe bien, Dan Fante a une forte propension au- premier et un réel talent pour la seconde. Marchant la tête haute dans les pas de Bukowski et de Hubert Selby Jr, son idole révérée, il fait de son odyssée sur le fil […] un petit chef-d’oeuvre d’émotion, de drôlerie désabusée et de compassion. Un roman violent et plein de vie, hérédité oblige. Tendrement rock’n’roll.

CVT_Parlez-moi-damour_4411

Un livre de John Carver

Libralire
116 rue Saint-Maur
75011 Paris

libralire2

I Love my blender – 4ème – Paris

lib3

Je suis allée voir le très charmant et sympathique libraire de I love my blender au coeur du marais, pour lui demander des coups de coeurs en littérature américaine.

 

 

 

 

 

Voilà ces deux conseils du moment :

images

Quand l’empereur était un dieu – Julie Otsuka
4ème de couverture
Empruntant largement à l’histoire de ses grands-parents, déportés comme des centaines de milliers de citoyens américains d’origine japonaise, après l’attaque de Pearl Harbour, Julie Otsuka retrace le destin d’une paisible famille de Berkeley. Dans ce climat de psychose et de peur collectives où chacun est soupçonné d’être un traître au service de l’empereur, commence une lente descente aux enfers… Alors que le père est déjà interné, la mère et ses deux jeunes enfants sont envoyés dans un camp de l’Utah aux confins du désert. Un exil fait de privations et de souffrance, où les pires sévices sont perpétrés dans l’indifférence générale. Trois ans plus tard, lorsque le monde sort de sa folie et qu’arrive le temps des retrouvailles, c’est une famille brisée qui doit réapprendre à vivre avec ses voisins.

images-2

Huit saisons – Justin Cronin
4ème de couverture
– Mes parents ne sont pas là, explique 0’Neil. Ils sont morts il y a longtemps. Je me marie tout à l’heure et c’est peut-être ça qui me préoccupe. – Ça ne m’étonnerait pas, dit Alice. C’est très dur, dans ce genre d’occasions. Ils doivent vous manquer. – Il me reste ma soeur, en revanche, dit 0’Neil. Et Mary, évidemment. J’ai Mary. – Alors vous avez une famille, dit Alice. Une famille, c’est ça, d’après moi : des gens qui veillent sur vous. Et c’est l’histoire d’une famille, sur une génération, qu’on découvre dans Huit saisons, au fil de huit nouvelles qui, en fait, constituent un roman. Chacun de ses membres va son chemin, les études, le travail, le mariage, les enfants… Mais chez Justin Cronin, ce n’est jamais un chemin facile, car chacun a son secret : un amour qui n’ose pas se déclarer, une grave maladie qu’on tente de cacher, un drame vécu autrefois qui revient vous hanter… Sous l’apparente banalité des jours et des destins, sous le tissu protecteur de l’affection et de l’entraide, se dissimulent bien des angoisses et des détresses.

I love my blender
36 rue du temple
75004 Paris

 

Site : www.ilovemyblender.fr