L’homme qui mit fin à l’histoire – Ken Liu

Si vous pouviez retourner dans l’Histoire, qu’est-ce que vous iriez-voir? Qu’est-ce que vous voudriez savoir? Mais attention une fois un moment regarder, il disparaîtra à jamais. Choisissez bien. 


4ème de couverture
Deux scientifiques mettent au point un procédé révolutionnaire permettant de retourner dans le passé. Une seule et unique fois par période visitée, pour une seule et unique personne, et sans aucune possibilité pour l’observateur d’interférer avec l’objet de son observation. Une révolution qui promet la vérité sur les périodes les plus obscures de l’histoire humaine. Plus de mensonges. Plus de secrets d’État.
Créée en 1932 sous mandat impérial japonais, dirigée par le général Shiro Ishii, l’Unité 731 se livra à l’expérimentation humaine à grande échelle dans la province chinoise du Mandchoukouo, entre 1936 et 1945, provoquant la mort de près d’un demi-million de personnes… L’Unité 731, à peine reconnue par le gouvernement japonais en 2002, passée sous silence par les forces d’occupation américaines pendant des années, est la première cible de cette invention révolutionnaire. La vérité à tout prix. Quitte à mettre fin à l’Histoire.


Ce que j’en pense? 
La grandeur d’une histoire ne se mesure pas au nombre de pages. Ken Liu nous propose un roman de sf intello où les neurones vont cogiter. Le récit va vous emmener à considérer les choses sous un autre angle. L’écriture de cet auteur est assez surprenante avec une grande richesse, une grande intelligence et avec de la subtilité. C’est la première que j’ai été autant bluffé. Comment réagirions-nous dans une pareille situation?

L’Unité 731 a vraiment existé. Les horreurs qui sont faits part à travers des témoignages, des conférences, des exposés sont assez troublants surtout par leur véracité. Une réalité qui ne plaît pas à beaucoup de personnes et dont beaucoup préfèrent nier l’existence. Cela ne vous rappelle pas d’autres faits historiques? Et si une machine permettait de revenir à ce moment et de constater vraiment ce qu’il s’est passé. Le doute serait-il encore possible? Le souci est qu’une fois le moment vu, il disparaîtra à jamais. Le regard de l’observateur n’est pas neutre, alors comment trouver la vérité? Y a t’il une vérité? Comment faut-il  choisir et qui doit choisir? Des victimes, des chercheurs, de la famille de victimes, des contradicteurs… voient les viols, les tortures, les essais… Peut-on nier alors l’existence de l’Histoire? Et si oui, jusqu’à quelle limite peut-on nier? Et comme un souvenir ne peut être vu qu’une seule fois, le regardant peut-il alors changer la vision de l’histoire? Beaucoup de questions dont c’est au lecteur de trouver la ou les réponses. Doit-il avoir des réponses? C’est à vous de juger.

Un regard touchant sur un fait d’histoire qui pousse le lecteur à s’interroger. Une histoire plein d’humanisme qui saura mettre vos émotions en action.

Lire l’avis de Gruznamur : « L’homme qui mit fin à l’histoire est autant un récit sur le devoir de mémoire qu’une fiction formidablement écrite et construite. Admirable et nécessaire. Un petit livre pour une grande histoire, qui est tout sauf une fin en soi. »

L’avis de Sous les pavés la page : « Il n’est nul besoin d’aimer la science-fiction pour aborder ce petit ouvrage nécessaire et éducatif. Il suffit juste de vouloir connaître le monde cruel dans lequel nous évoluons. Il est autour de nous, parfois tout proche. Souvenons-nous… »

Lire l’avis de Belette : « Le problème des dilemmes qui se présentent face à cette possibilité de retourner voir l’Histoire, seul, et puis qu’après plus personne ne puisse y avoir accès est bien traité, on sent les tiraillements, les discussions, les problèmes de consciences des uns et des autres, la question de quelle personne envoyer, les silences du Japon qui ne veut pas que l’on fouille dans ses placards obscurs et peu reluisants, tout cela est bien traité. »

 

10 réflexions sur “L’homme qui mit fin à l’histoire – Ken Liu

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Tout es dit. Oui un court texte qui nous fait nous poser de vraies questions et qui dévoile ce que l’homme sait faire de pire. Rien que pour ça, il devrait être lu par le maximum de monde, ce n’est pas à réserver aux amateurs de SF

  3. Pingback: La ménagerie de papier – Ken Liu | 22h05 rue des Dames

  4. Pingback: La ménagerie de papier – Ken Liu – Passe le Bonjour à Marcel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s