Rouge Tagada – Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini

Quand Alex a vu Layla, il s’est passé quelque chose en elle. Comment aller lui parler? Quoi lui dire? Doit-elle lui parler de ce qu’elle ressent? Beaucoup de questions mais y a t’il des réponses? 


De quoi ça parle? 
C’est le jour de la rentrée qu’Alex remarqua Layla. Et par chance, la jeune fille est dans la même classe qu’elle, la 4ème D. Mais comment entrer en contact avec elle? Le problème a sa solution assez rapidement. Layla va lui tapé sur l’épouse pour lui demander son style.

Très vite, elles se mettent à communiquer et le courant passe assez vite. D’ailleurs, elles vont devenir les meilleures amies du monde. Elles partagent tout et s’amusent beaucoup ensemble. Mais après les vacances de Pâques tout va changer. Layla va rencontrer un garçon dont elle parle tout le temps. Alex souffre de cela, elle a envie « de vomir, de fuir, d’en finir, de mourir. ». 

Une distance va se mettre en place entre les deux filles. Puis un jour Layla va revenir vers Alex car elle a besoin d’une bonne copine. Elle va retrouver bientôt son copain mais elle voudrait savoir embrasser. Il faut qu’elle s’entraine. Très vite les demoiselles vont trouver leur rythme dans la danse de la langue. Sauf que tout va tourner cours quand Layla va trouver le carnet secret d’Alex.


Ce que j’en pense? 
C‘est bien rare qu’une bd parle de l’homosexualité. Donc la bd a déjà un bon point pour avoir choisi cette thématique comme coeur de récit. L’auteure retrace bien la découverte des sentiments, le fait de se poser des questions sur la normalité et comment vivre avec ce sentiment. Elle est tombée amoureuse de sa meilleure amie. C’est trop le bonheur quand elle est à ces côtés mais c’est le désespoir quand elle est loin. En plus, le sentiment qu’elle ressent n’est pas réciproque. 

Le dessin est très jolie et correspond très bien à l’univers adolescent. En plus, les couleurs sont vives comme les sentiments et les émotions liées à leur âge. Un graphisme qui peut plaire aussi bien au jeune lecteur qui est la cible de cette bd que les adultes. J’ai trouvé la couverture vraiment très jolie et qui incite vraiment à la lecture. Tout comme le choix de faire les bords rose en écho au titre. 

Mais je vais reprocher une petite chose qui m’a beaucoup gêné. Pourquoi avoir terminé l’histoire si tôt? D’accord, Layla fuit face à cause de sa découverte. Mais cela ne veut pas dire qu’elle ne voudra plus jamais parlé à Alex. Les scénarios de suite sont assez multiples. On reste sur sa fin et je voulais en savoir plus. Est-ce que Layla va le dire à tout le monde à l’école ou va t’elle en parlé à son amie? Alex va t’elle affirmer son orientation sexuelle? Pleins de questions qui resteront à jamais sans réponse. A moins que cette bd a été réalisée à destination des cdi et de professeurs de français pour ouvrir des discussions et proposer des fins. Je trouve cela dommage de ne pas prendre en compte les autres lecteurs.

Une très jolie bd qui parle d’un sujet qui n’est pas forcément souvent abordé. Ce qui est dommage c’est le choix de non fin.  

Lire l’avis de Jérôme : « Une belle réussite, à lire, à faire lire, à faire aussi entrer dans les CDI de collège. Un livre précieux il me semble s’il l’on souhaite aborder intelligemment ce sujet délicat.« 

L’avis de Moka : « Une tendre découverte de l’autre, une recherche de soi, une réflexion particulièrement bien menée pour un petit ouvrage comme celui-ci. De la fraîcheur et énormément de délicatesse: un coup de cœur sans aucun doute ! »

L’avis de Noukette : « Rouge Tagada est un magnifique album sur l’adolescence et ses tourments. L’objet livre est de toute beauté, les illustrations gourmandes, le propos intelligent… Avec délicatesse, pudeur et simplicité, Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini abordent le thème souvent tabou de l’homosexualité féminine même si ce n’est finalement pas l’essentiel… On lit cet album le sourire aux lèvres, un brin nostalgique de ces belles années où l’autre compte plus que soi même, où les rêves sont « king size » et les sentiments dévastateurs… Coup de coeur ! »

L’avis de 1001 frasques : « Voilà une BD douce et sensible à mettre entre les mains de tous les adolescents. Une BD qui traite avec beaucoup d’intelligence de l’amitié mais également de l’homosexualité féminine et de la difficulté à l’assumer. Les deux jeunes filles n’éprouvent pas la même chose et cela ne sera pas facile à assumer pour l’une des deux. Difficulté à admettre son désir, difficulté à admettre celui de l’autre, à être capable d’assumer voire revendiquer sa « différence ». Affronter… ou fuir… »

Publicités

2 réflexions sur “Rouge Tagada – Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge BD – 4ème édition | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s