Les aventures de Nick Adams – Ernest Hemingway

Ernest a toujours plus d’une plume dans son sac. Cet auteur qui a fait voyager tellement de lecteurs revient en format poche chez Folio. Mais pourquoi ? Pour aller à la rencontre de son probable double littéraire. Vous voulez en savoir plus ?


C’est quoi l’idée du livre ?
Ernest Hemingway a écrit des romans mais aussi des nouvelles. Et dans certaines d’entre elles, on pouvait retrouver un personnage qui porte le nom de Nick Adams. C’est de façon éparse qu’elles ont été publiées. Les spécialistes ont trouvé une similitude entre l’homme et le personnage. C’est ainsi qu’il en a été déduit qu’Ernest et Nick étaient au final une seule même personne. Alors Folio a décidé de publier en poche l’ensemble des nouvelles au Nick Adams apparaît bout à bout, qu’elles soient ou non terminées.


Est-ce que j’ai apprécié ?
Je n’ai pas du tout été charmée par les histoires. D’ailleurs, en voyant l’expression « autobiographie romancée », je m’attendais à un récit global de la naissance à la mort de l’auteur. Mais voilà que ce ne sont que des morceaux d’instants mis les uns après les autres. Il n’y a pas de fil conducteur, d’évènements particuliers, de personnages récurrents auxquelles on peut s’attacher avec le plaisir de les retrouver à travers les pages. Bien entendu, nous avons Nick Adams et les références à son père, mais voilà l’unique lien entre les différentes nouvelles.

« La seule écriture valable, c’est celle qu’on invente, celle qu’on imagine. C’est ça qui rend les choses réelles. »

Quand il commence à y avoir un peu d’action on ne sait pas où cela va aboutir. Alors je tourne les pages avec un ennui sans nom. L’envie d’arriver à la fin est forte mais que de mots sans intérêt pour y arriver. Si j’aimais la pêche et la chasse, je suis persuadée que j’aurais aimé ces longues descriptions pour attraper des poissons dans la rivière. Si j’aimais les armes j’aurais adoré les récits de marche et de tueries avec des armes à feu. N’oublions pas quand même le fait qu’on parle d’alcool même s’ils mettent de l’eau dans le whisky. Et parfois des femmes pour coucher avec, toutefois, il faut préciser que la pêche et la chasse c’est mieux.

Oui, on pourrait dire que l’on suit le développement d’un enfant qui devient adulte, la formation d’une individualité, des questionnements sur la vie, la mort, la solitude… Cependant, est-ce vraiment suffisant à en faire quelque chose d’intéressant ? Je le dis de façon directe : non. Est-ce que le fait de voir un homme qui prend conscience de sa passion pour écrire en fait quelque d’intriguant ? Non, car les moments sont brefs et il dit lui-même que ce qu’il raconte est aussi une fiction de sa vie. Alors si j’avais fait attention en lisant la quatrième de couverture, j’aurais choisi un autre roman plus passionnant. Cela n’aurait pas été trop difficile.

Si vous aimez les histoires construites, des nouvelles abouties, des mots qui forment de l’action et de la passion. Passez votre chemin. Ce recueil ce déguste accompagné d’une infusion avant de s’endormir.

Publicités

Une réflexion sur “Les aventures de Nick Adams – Ernest Hemingway

  1. Pingback: Bilan culturelle Juillet | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s