Anarchie & biactol – Leslie Plée

Les années lycées ne sont pas toujours très faciles. D’autant plus quand on est une adolescente qui aime se laisse couler et entrainer par d’autres. Que ne ferait-on parfois pour se faire des amis. Le sont-ils vraiment ? 

 

 

 




De quoi ça parle ?
En 1997, pour Leslie, c’est la rentrée en seconde et donc plein de nouveautés. Changement d’école, changement de rythme, changement de classe, changement de copines. Tous pleins de choses qui ne lui plaisent pas forcément. Alors pour quand même prendre un nouveau départ, un changement de tête s’impose. C’est une coupe garçonne qui s’impose d’elle-même. Pour les copines, c’est de Marion la provoc de qui elle va se rapprocher. Elle l’a rencontré lors d’une manifestation contre Juppé. Ensemble, elles partagent des joints et la déception vis-à-vis de la société. Cela ne va pas s’arrêter là puisqu’elles vont sécher des cours, se bourrer la gueule, aller chez des inconnus… Elles empruntent une pente douce vers le grand n’importe quoi.

Puis va venir la déception envers cette fille qu’elle considérait comme une amie à qui elle a ouvert son cœur. Ces anciennes copines l’avaient prévenue qu’elle l’a tirait vers le bas. Mais toutes les vérités ne sont pas bonnes à entendre. Et pour clôturer le tout, on lui annonce qu’elle redouble à cause de ces mauvais résultats. Décidément, l’année a été vraiment été ratée. Ou finalement pas tellement puisqu’un garçon s’est intéressé à elle.


Ce que j’en pense ?
Après avoir sorti « Points noirs & sac à dos » sur les années collèges, il fallait bien une suite. Alors voilà « Anarchie et biactol » qui raconte les années lycées de Leslie Plée de façon très romancées. Deux transitions importantes dans la vie d’un adulte presque normal. Les anecdotes se suivent sur des moments qui l’ont marqué. La consommation excessive d’herbe et d’alcool qui la rendent malade a dû être très importante pour la dessinatrice car c’est au cœur du récit. Elle essaie de se trouver et de s’affirmer une identité où c’est si difficile à cet âge. On va où on espère être accepté et être rebelle peut être intéressant.

Certains diront que cette bd est une madeleine de Proust car le lycée est une période qui évoque beaucoup de souvenirs et que l’on peut se retrouver dans certaines histoires. Je ne me suis pas retrouvée dans cette jeune héroïne des adolescentes suiveuses. J’ai été d’ailleurs été un peu déçue par cet récit décousue qui ne m’a pas fait rire. Pourtant, tout l’univers de Leslie Plée y est. On passe déjà par le dessin faussement naïf et simplifié. Beaucoup d’aplat et de valorisation du blanc pour se contenter du nécessaire. Et enfin, cette plume légère, dynamique avec son écriture ronde qui s’identifie assez bien. Mais là, je suis passée à côté. Il manquait un peu de profondeur à cette gamine où quelque chose de plus drôle ou impertinent. Je ne pourrais l’expliquer plus. Toutefois, je vais continuer à lire toute son œuvre.

Une bd qui n’a pas convaincu ni fait voyager au cœur de ma jeunesse. Sa prochaine bd me plaira sûrement plus.

Déjà lu de la dessinatrice
Moi vivante, vous n’aurez jamais de pauses ou comment j’ai cru devenir libraire
L’effet kiss pas cool
Eloge de la névrose en dix syndromes

 

Publicités

2 réflexions sur “Anarchie & biactol – Leslie Plée

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge BD chez Chroniques Littéraires | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s