The Wicked + the Divine – Tome 1 – Faust départ – Kieron Gillen, Jamie McKelvie et Matthew Wilson

Lancé en 2014 aux Etats-Unis, il arrive en France par la grande porte. Ce comics atypique et étrange, trouve se place autour d’une communauté de fans qui attendent avec impatience la suite. Mais que ce cache t’il derrières The Wicked + the Divine ?


De quoi ça parle ?
Et si Miley Cyrus, Beyoncé et Jay-Z étaient des dieux et que nous n’étions pas trop au courant ? Pourquoi des dieux d’un autre temps comme Amset, Hâpi, Baal ne seraient-ils pas réincarner en artiste pour un temps donné avant de mourir ? Une question qui pourrait renvoyer à mon état psychologique. Mais non, c’est le parti pris de ce comics book qui intègre la pop culture comme un fait évident et rassembleur. Vous ne comprenez pas bien ? Je vous explique plus simplement.

Tous les 90 ans, des adolescents deviennent la réincarnation de divinités polythéiste de différentes cultures et forment un Panthéon artistique. Par exemple, Hazel Greenaway, 17 ans devient Amaterasu, déesses japonaise du soleil. D’autres vont devenir Sakhmet, Lucipher, Baphomet… avec des pouvoirs extraordinaires. Le plus, c’est qu’ils sont des célébrités musicales adulés partout. Pour que le message passe mieux, ils ont la plupart des physiques ou des looks de certaines célébrités.

Par exemple, Lucifer, qui est une femme est accusé d’avoir tué des gens d’un claquement de doigts puis c’est au juge de mourir ainsi. Elle est reconnaissable car elle porte le costume de David Bowie dans sa période Thin White Duke. Sakmet et Baal ressemble de très prêt à Rihanna et Kanye West. Odin porte un casque des Daft Punk. On a furieusement envie de musique en suivant les turpides de ces divinités qui ne sont pas si tendres et si gentilles. Il y aurait sur Spotify une BO idéale à écouter.

Mais en contrepartie de ce succès, de ces pouvoirs, de ce charisme, il faudra mourir, pour un temps au moins. Les adolescents ont deux ans pour profiter au maximum. Alors ils consomment la chandelle par les deux bouts et sont autant adulés que détestés. Et si certains abusent de leur pouvoir sur leur humain, il risque une punition. La pauvre Lucifer va en faire les frais. Laura, une jeune humaine va rester à ces côtés pour trouver le coupable et libérer une de ces idoles. Sa fidélité sera récompensée mais peut-être pas comme elle l’aurait voulu.


Ce que j’en pense ?

Ce comics a été un phénomène aux Etats-Unis puisque du cosplay est apparu avec les costumes des personnes préférés des uns et des autres. Il faut dire que les dessins sont vraiment magnifiques. Les styles des uns et des autres, tous unique, sont pleins de créativité et ne peuvent pas passer inaperçus. En plus, l’ensemble des personnages est très moderne. Ce n’est pas le culte de l’homme blanc mais c’est à l’image d’une société plus hétéroclite. Il y a des gens de différentes origines, de différentes couleurs, homo, hétéro, bi, trans, androgyne, femme et homme. On dit qu’il faut de tout pour faire un monde, il n’y a pas de raison que cela soit différent pour les dieux. Donc à bas les clichés et les stéréotypes et bonjour l’ouverture et la tolérance.

L’histoire est très intrigante avec des dieux étant là pour deux ans. La vie n’est pas facile pour eux et est loin d’être une partie de plaisir. Comme quoi, même les dieux peuvent avoir des ennuis et se sentir déprimé. Tout est très bien amené avec beaucoup d’humanisme et de psychologie. On y voit autant les divinités que les adolescents que les parents faces à des choses qu’ils ne comprennent pas et qu’ils ne maîtrisent pas. Toutefois, ils essaient d’avancé et parfois/souvent ils font des erreurs. Qui n’en fait pas ?

En tout cas, j’ai été emportée directement par l’histoire que j’ai dévorée. Il va falloir que je me trouve la suite et que j’écoute de la bonne musique. Que va-t-il encore se passer au royaume des dieux ?

Prix 
2015 : Bristish Award
Nominé trois fois aux Eisner Awards

Publicités

Une réflexion sur “The Wicked + the Divine – Tome 1 – Faust départ – Kieron Gillen, Jamie McKelvie et Matthew Wilson

  1. Pingback: Bilan culturel mensuel : Juin | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s