Le mari de mon frère – Tome 1 – Gengoroh Tagame

Il n’avait pas été trop affecté par la mort de son frère jumeau. Mais Yaichi va devoir changer d’attitude et ouvrir son esprit quand le mari de son frère fait irruption chez lui. Comment gérer cette différence de culture ? Connaissait-il son frère si bien au final ?


De quoi ça parle ?
Le quotidien était tranquille dans sa maison avec sa petite fille Kana. Il s’attendait à la visite d’un homme mais la réalité peut surprendre un peu plus. Lorsqu’il ouvre la porte, il découvre un homme grand et fort. Il s’appelle Mike Flanagan, il vient du Canada et c’était le mari de Ryôji. C’est à la mort de ce dernier que Mike a décidé d’aller sur les traces de son époux qu’il aimait tant. Le choc a été grand pour lui lorsque Yaichi a ouvert la porte car c’est la copie conforme de Ryôji.

Comment gérer cet inconnu qui a des mœurs si lointaines des siennes et de sa culture. Et si au final, il fallait le considérer comme quelqu’un d’ordinaire ? Quand Kana a des questions sur ce que cela signifie être le mari de son oncle, elle lui pose. C’est avec innocence et gentillesse qu’elle s’intéresse à lui. Yaichi s’interroge aussi et réfléchit beaucoup au comportement qu’il devrait avoir. Si c’était la femme de son frère qui était venu ne lui aurait-il pas offert hospitalité ? Sans aucun doute, alors pourquoi n’a-t-il pas eu se réflexe avec Mike. Tout cela va l’amener à s’ouvrir aux autres avec respect et sans jugement. D’autant plus que lui est divorcé, une chose encore mal perçu dans un Japon moderne.


Ce que j’en pense ?
Les premières aventures des personnages de Gengoroh Tagame ont pris naissance dans Monthly Action et puis édité depuis le 25 mai 2015 par Futabasha. En France, il a fallu attendre le 8 septembre 2016. Trois tomes sont maintenant publiés que nous pouvons découvrir chez Ataka. Je compte bien lire toute la série car j’ai vraiment adoré ce premier tome. C’est un manga à destination du public hétéro pour qu’il puisse dépasser ces aprioris sur l’homosexualité. Il répond à des questions sans intérêt que les gens se posent comme : « c’est qui qui fait l’homme ».

Même si la trame principale est l’homosexualité, de nombreux autres sujets sont en toile de fond comme le deuil, le divorce, l’amitié, la société, la vie de famille… Ce qui en donne un récit complet et avec de la consistance. Les personnages sont très attachants. Nike Flanagan est un homme gentil, souriant, bienveillant qui s’intéresse aux autres. En plus, c’est un otaku. Kana est une petite fille pétillante, curieuse, énergique qui aime les autres. Yaichi est un père attentionné qui élève sa fille et qui est toujours là pour elle. Comment ne pas avoir envie d’en découvrir plus sur eux ?

En plus la fin de ce premier tome se termine avec l’arrivée de la maman de Kana. Pourquoi n’habite-t-elle pas dans la maison avec Yaichi ? Pourquoi Kana n’a-t-elle pas le droit de parler de sa maman ? Qu’elles sont les autres histoires que Mike connait sur Yaichi et Ryôji ? A défaut de pouvoir rentrer dans le manga pour les rencontrer, je reprendrais bien une tranche de vie japonaise.

Le seul petit reproche que je pourrais faire c’est par rapport au physique des personnages principaux masculins. Gengoroh Tagame s’est laissé aller à ce qu’il fait d’habitude, des mangas homoérotiques. On voit la musculature en gros plan des hommes qui sont sous la douche, dans le bas, en face de la glace. D’accord, ils sont plutôt bien fait de leur personne mais le lecteur n’est pas là pour avoir envie de dévorer leur corps. Le dessin est précis et délicat.

Entre des chapitres, il y a quelques explications sur la culture gay. Par exemple, Mike sur la couverture porte un triangle rose sur son tee-shirt sur la couverture. C’est le symbole que portaient les gays dans les camps de concentration comme les juifs qui portaient l’étoile jaune. Chaque « groupe » était identifié par une forme et une couleur. De nos jours, la culture gay a repris ce symbole pour en faire quelque chose de festif et de positif. Il parle aussi du mariage gay dans le monde avec ces avancés. Ces deux parties ont pour titre : Petit cours de culture gay by Mike.

Un manga à succès à mettre entre toutes les mains. Drôle, sympathique, touchant, voilà un petit manga qui a tout pour devenir un grand. Aller à la rencontre du « Mari de mon frère » vous allez être conquis.

Lire l’avis de Mo : « L’ambiance de ce manga est agréable et si l’auteur s’appuie sur les idées préconçues pour déplier son récit, il sait rapidement montrer qu’elles n’ont pas lieu d’être. Il montre quelle a été la lente évolution des mentalités à l’égard des couples homosexuels et si nombreux pays reconnaissent aujourd’hui le mariage gay, rappelons que ce n’est pas encore le cas au Japon. »

Prix
2015 : Prix d’excellence au 19ème Japan Media Arts Festival
2017 : dans la sélection officiel au Festival d’Angoulême

Nombre de tome : 3 (en cours)

Publicités

5 réflexions sur “Le mari de mon frère – Tome 1 – Gengoroh Tagame

  1. Pingback: Bilan culturel mensuel : Juin | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Le mari de mon frère – Tome 2 – Gengoroh Tagame | 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: Le mari de mon frère – Tome 3 – Gengoroh Tagame | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s