Musée Van Gogh d’Amsterdam

L’un des musées incontournables à faire à Amsterdam est le fameux musée Van Gogh. Plus d’un million de visiteurs y viennent par an. Mais que cache t’il derrière ces murs pour attirer autant de curieux en art ?

Comment est né le musée ?
Le musée possède la plus grande collection au monde des œuvres de Van Gogh avec plus de 200 tableaux, 500 dessins et près de 700 lettres manuscrites (dont une grande partie de la correspondance avec son frère Théo). Le peintre a réalisé plus de 800 tableaux dans sa vie, ce qui fait qu’un quart de sa production est dans ce musée.

C’est le frère cadet de Vincent Van Gogh, Théo, marchand et collectionneur d’art, qui a acquis une grande partie des œuvres. A sa mort en 1891, c’est sa veuve, Johanna van Gogh-Bonger qui va en hériter. Elle vendra quelques toiles mais garde une très majorité de la production. A sa mort en 1925, c’est son fils, Vincent Willem van Gogh, qui acquière la collection. Il créa en 1960, la Fondation Vincent van Gogh où siègera sa femme et certains de ces enfants.

Un véritable tournant va se passer le 21 juillet 1962 entre la Hollande et la Fondation. Cette dernière va céder à l’état pour 15 millions de florins, l’ensemble de la collection, soit 200 tableaux de Vincent van Gogh et Paul Gauguin, 400 dessins et toutes les lettres de Vincent. Ainsi naquis la base du musée.

Le musée a ouvert ces portes le 2 juin 1973. L’autre bâtiment a été ouvert en 1999. Les gestionnaires du musée mène une politique d’achat assez importante, aussi bien autour de l’œuvre du peindre que de ces contemporains.

C’est la peinture « La Vigne rouge » qui a été la seule peinture vendue du vivant de l’artiste. Elle est aujourd’hui au musée Pouchkine de Moscou.

La présentation de la collection se fait de façon chronologique ce qui permet de voir l’évolution dans le travail artistique de l’artiste. La division se fait en cinq étapes : Les Pays-Bas (1880-1885), Paris (1886-1888), Arles (1889-1890), Saint-Rémy (1889-1890) et Auvers-sur-Oise (1890).

On peut y découvrir majoritairement des œuvres de Van Gogh jusqu’au dernier étage. Une partie de cette espace est consacrée aux peintres qu’il aurait influencé comme de nombreux fauvistes… J’ai particulièrement aimé le portrait de femme de Kees van Dongen.

Que peut-on trouver dans le musée ?

               « Quand je dis que je suis un peintre de paysans, c’est ainsi. »

On voit dans sa période dans les Pays Bas une de ces fameuses peintures qui a fait couler beaucoup d’encre, « Les Mangeurs de pommes de terre ». Cette œuvre très sombre n’a pas beaucoup été appréciée surtout à cause du rendu des personnages autour du feu. Nous sommes très loin du classicisme flamand. Il représente des paysans qui travaillent durs qui se retrouvent le soir pour manger ensemble.

L’évolution devient assez flagrante lorsqu’il déménage sur Paris. Il rencontre beaucoup d’artistes et son style prend de l’assurance. Les couleurs vivent arrivent dans sa palette ainsi que son trait ponctuel et libre. Pour calmer ces turpides, il va s’installer à Arles dans la célèbre « maison jaune » où il convie de nombreux de ces amis artistes. Il y peindra « Les Tournesols », « Le Semeur », « La Moisson » où « Chambre de Vincent à Arles ».

La folie commence à la ronger. Son frère le fait interner à Saint Rémy où il se sent bien et reposer. Les paysages et le calme de la nature l’apaise. Il aide même le personnel soignant. C’est dans de longues lettres qu’il va faire part de son état à son frère.

En 1890, il quitte l’institution pour se rendre dans la dernière ville de sa vie, Auvers-sur-Oise. Son art va alors s’épanouir sous des couleurs pleines d’intensité et de nuances. Il y peindra notamment « Champ sous un ciel d’orage » ou encore « Champ de blé aux corbeaux ».

Y a-t-il des petites histoires à savoir ?
Le musée c’est déjà fait dérober de peintures. Elle consacre un petit espace à deux peintures qui lui ont été volées le 7 décembre 2002. Depuis, elles ont été retrouvée et restaurée. Il s’agit de « Sortie de l’église réformée de Nuenen » de 1884 et de « Paysage de mer près » de Scheveningen de 1882.

Beaucoup des œuvres présentées ont des histoires. J’apprécie celle concernant « L’amandier en bourgeon » que je trouve très beau. Van Gogh a réalisé ce tableau pour la naissance du fils de son frère afin qu’il puisse être mis dans la chambre à coucher des parents. Un garçon qui a eu comme prénom, celui de son oncle, Vincent. L’influence des arts asiatiques est très marquée.

Des informations à savoir sur le musée ?
Le musée Van Gogh se nomme Van Gogh museum en néerlandais. Il se trouve dans le quartier des musées du sud de la vieille ville, pas très loin du Rijksmuseum.

Le musée est composé de deux bâtiments assez austère. Il se repère assez vite à la longue file d’attente que l’on peut voir de loin. Le lieu se compose de trois étages pour la collection permanente et une exposition temporaire, une salle d’études, une bibliothèque (plus de 24 000 livres sur Van Gogh), des boutiques et un restaurant (pas trop cher).

Il y a possibilité d’acheter son billet le jour même sur place. Il risque d’avoir un peu de monde. Vous pouvez l’acheter en ligne ou prendre une carte avec d’autres musées. Si vous prévoyez de visiter plusieurs musées, étudiez les offres car les entrées sont assez chers. Il faut compter 17€00 pour rentrer dans le musée et 4€00 de supplément pour l’audioguide.

Je vous recommande l’audioguide qui explique une quarantaine de peintures. Il est assez bien fait et la voie est assez agréable à écouter.

Les photos sont interdites (avec ou sans flashs). C’est bien dommage car je trouve que la muséographie était assez intéressante.

On peut prendre des photos de dehors.

On peut faire des photos de dehors pour voir le dedans.

Où allez pour en découvrir plus sur l’artiste ?
Si vous restez un peu plus longtemps qu’un week-end en Hollande vous pour vous rendre musée Kröller-Müller qui se trouve vers Arnhem, à 80 km au sud-est d’Amsterdam. Vous pourrez y trouver plus de  270 œuvres, ce qui en fait la seconde plus grande collection de Van Gogh. Le musée Van Gogh organise des journées pour visiter les deux musées depuis peu.

Prendre le temps de se balader à Auvers-sur-Oise pour découvrir le musée des impressionnismes, la maison du docteur Gachet, le cimetière où il y a la tombe de Vincent et Théo… Vous trouverez des points de vue expliquer en lien avec des peintures de Van Gogh.

Le musée d’Orsay à Paris où l’on peut voir les plus belles peintures de Van Gogh. Un très gros coup de cœur pour la Nuit étoilé. Parfois, on ne peut pas la voir car elle est en prêt.

Informations pratiques
Adresse : Paulus Potterstraat 7 pres de Museumplein à Amsterdam

Horaires : Ouvert tous les jours de 10h00 à 18h00, le vendredi de 10h00 à 22h00

Transport : Les tramways n° 2 et 5 vous y emmène de la gare de Central Station. Les tramways n° 3 et 12 desservent également le musée, arrêt Van Baerlestraat. Vous pouvez venir en navette touristique aussi.

www.vangoghmuseum.nl.

Découvrir l’ensemble des toiles : https://www.google.com/culturalinstitute/beta/partner/van-gogh-museum?hl=fr

Restaurant à l’intérieur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s