Le choix du roi – Tome 1 – Première trahison – Jean-Claude Bartoll et Aurélien Morinière

Le roi Georges V vient de mourir. C’est son fils aîné, Edouard, prince de Galles, qui va prendre sa place. Une nomination qui ne ravit pas tous le monde, surtout à l’arrivée de la Première Guerre mondiale. De quoi ça parle?
Janvier 1936. Le roi Georges V est malade et va mourir. Selon la règle protocolaire, c’est le fils aîné qui prend la succession. C’est Édouard, prince de Galles, qui a prendre la succession. Un choix qui n’enchante pas tellement sa famille, ni certains politiques.

L’homme à la réputation d’être un séducteur et d’aimer les soirées entourées de beau monde. Il a une maîtresse,Wallis Simpson, qu’il aime passionnément. Toutefois, elle est mariée et il ne peut pas la voir autant qu’il le souhaite. En plus, le fait de devenir roi implique d’avoir une vie plus rangée. Mais comment faire alors? C’est tout simple, il ne va pas changer ces habitudes. Ils se voient régulièrement. Elle lui fait chavirer le coeur et lui donne des fessées comme il aime. 

Toutefois cette femme, n’est pas une femme ordinaire. Elle aime le pouvoir et l’argent. D’ailleurs, lorsque des officiers allemands arrivent à Londres, elle ne reste pas insensible à leur charme. Très vite d’un bouquet de rose rouge, ils vont passer à la position horizontale. Un haut gradé, Von Ribbentrop, devient un amant très intéressé et très régulier. La belle va devenir une espionne au service du III Reich. De plus, le nouveau roi à quelques inclinations vers le régime nazi et il appellera même Adolph Hitler lui même en lui promettant un passage prochain à Berlin pour les jeux olympiques. Ce choix politique n’est pas en accord avec le gouvernement qui veut soutenir la France. Quel avenir alors pour l’Angleterre? 


Ce que j’en ai pensé? 
Edouard VIII a marqué l’histoire de la royauté anglaise. Il est resté au pouvoir 8 mois avant d’abdiquer pour épouser sa maîtresse, Wallis Simpson. Il n’a jamais été couronné. C’est son frère qui est alors monté sur le trône, Georges VI, le fameux roi qui bégayait. D’ailleurs, on le voit apparaître dans la bande dessinée de façon succincte. Une présence qui se justifie surement pour la suite de l’histoire. 

Ce premier tome pose les bases d’une période très controversée de la royauté. Toute la vérité sur cette histoire n’a pas été encore divulguée. Alors il est possible de prendre quelques libertés. Wallis Simpson était-elle une espionne au service des Allemands ? Edouard VIII aurait-il choisi de soutenir Adolphe Hitler? Sous l’abdication, n’y a t’il vraiment qu’une histoire de mariage compliquée? Beaucoup de questions qui n’auront surement jamais de réponses. Mais cela permet à certains d’inventer des situations plus ou moins probables.

Jean-Claude Bartoll et Aurélien Morinière décident de raconter l’histoire à travers le regard d’un personnage secondaire. C’est celui de Nadège de Pontlevoy, domestiques au service de Wallis Simpson qui va devenir un agent de renseignements de la royauté. Comment a-t’elle fait pour arriver à ce statut? Vous en saurez plus dans la suite. L’Histoire est ponctuée de faits et de personnages réels comme le premier ministre de l’époque Stanley Baldwin et le célèbre Winston Churchill. 

Le côté graphique est assez brutal. Traits noirs très visible et prononcés, couleurs assez ternes le tout donne un univers assez sombre. Les scènes les plus lumineuses sont celles où les corps sont nus qui rayonnent dans l’action. D’ailleurs, leur aspect se rapproche alors plus d’une peinture. L’ensemble n’est pas très agréable pour la lecture. Heureusement que le texte prend le dessus et nous incite à tourner les pages. 

Une bande dessinée qui nous raconte l’étonnant destin du roi d’Angleterre Edouard VIII qui aurait pu transformer la face du monde. Une histoire vraie aux parfums de scandale où la réalité pourrait dépasser la fiction. 

 

 

 

 

 

Publicités

3 réflexions sur “Le choix du roi – Tome 1 – Première trahison – Jean-Claude Bartoll et Aurélien Morinière

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge BD chez Chroniques Littéraires | 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: Bilan culturel mensuel : Juin | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s