Mélangeons nos couleurs, Ecriture 269

La fabuleuse Bricabook propose toute les semaines un atelier d’écriture en ligne. Pour une fois,  j’ai décidé de participer à cette aventure malgré une petite peur face à l’écriture.


Voici le thème

 


Voici ma proposition
Cet endroit me fait tellement penser à toi. Tu m’emmenais ici souvent quand j’avais besoin de voir et d’entendre la mer. Quand je me sens mal, il n’y a rien de mieux qu’une grande étendue d’eau pour m’apaiser. J’aimais m’assoir à même le sable qu’il soit mouillé ou non et mon regard se perdait au loin. Tu me regardais en me fixant. Il me fallait souvent un moment pour réaliser que tu me fixais. Je te demandais ce que tu regardais et tu me disais : « toi ». On faisait toujours ce petit jeu tous les deux. Je te demandais pourquoi et tu me répondais : « J’aime bien te regarder ». Inlassablement, je te disais qu’il ne fallait regarder quelque chose comme moi face à cette nature si belle.  
Tu haussais les yeux au ciel puis tu regardais la mer avec moi. Il y avait ce silence si rassurant surtout quand je me blottissais contre toi ou quand tu me tenais la main.

Chaque mer me rappelle à ton souvenir. Mon cœur se sert si fort que je ne peux jamais retenir mes larmes. Peut-être essai-il de m’étreindre pour me rassurer et me serrer contre quelque chose de chaleureux. Cela va faire un an que tu es mort aujourd’hui d’un bête accident de la route. Mon cauchemar c’est réalisé et je dois avancer chaque jour sans toi. Alors parfois je vais à la mer, ton souvenir vient à chacun découverte. Tu es toujours avec moi. Tes grands bras rassurants me manquent tellement. Rien ne peut remplacer ton absence. Il faut vivre avec. La mer restera notre endroit même si tu venais juste pour moi.

Publicités

6 réflexions sur “Mélangeons nos couleurs, Ecriture 269

  1. Oh comme je te comprends … Je suis une fille de la mer : j’habitais à 7 km pendant longtemps, donc la mer qui ressource je connais bien oui. ♥

    (Sinon fabuleuse … badidonk …#smouack )

    • Je suis loin de la mer de mon côté. Je peux voir la seine et quand j’étais petite c’était la marne. La mer c’était bien rare que je pouvais la voir et l’entendre 🙂
      Sinon fabuleuse, je ne me suis pas trompée 🙂

  2. Cela ne doit pas être facile de retourner sur les terres d’un merveilleux amour. Besoin de se faire un peu mal à l’âme pour avoir encore le sentiment de vivre encore un peu les moments heureux ?
    Joli texte plein de nostalgie.

  3. ton texte me parle et décrit parfaitement ces si doux souvenirs à travers un lieu où le couple aimait à se poser. bravo et bienvenue dans l’atelier !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s