Invisible – Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini

Marie est une jeune fille charmante et un peu timide. Ce n’est pas toujours facile à l’école car on se moque d’elle. Elle affronte son quotidien jour après jour. Parfois, l’amour donne des ailes et donne un peu de courage pour oser s’exprimer. 


De quoi ça parle? 
Le collège n’est pas forcément un lieu très convivial et bienveillant. Beaucoup de jeunes déversent des mots cruels et font des actes blessants pour se vider de leur mal-être. Leur épanouissement passe par l’humiliation des gens plus fragile. Marion fait partie de ces filles un peu ronde qui sont mal dans leur peau. On lui rappelle souvent qu’elle ressemble à une baleine et qu’elle n’est pas très douée en sport. 

Les rares moments où elle existe sont ceux où on l’a dévalorise à l’école. Mais parfois, il y a quelques personnes qui osent prendre sa défense ou la soutenir. C’est le cas de ce charmant garçon, Soann. En plus, lorsqu’elle le regarde son coeur s’emporte. Elle essaie tant bien que mal de se rapprocher de lui. C’est à elle qu’il s’adresse lorsqu’il veut offrir un bijou à sa soeur pour se faire pardonner son mauvais caractère du moment. C’est elle également qu’il s’adresse lorsqu’il veut offrir un bijou à une fille qui l’intéresse. Un acte qui lui a brisé le coeur. 

A la maison, ce n’est pas beaucoup mieux. Lorsqu’elle demande alors de pouvoir partir à Berlin avec ces copains de classe, ces parents refusent. Il faut faire des choix budgétaires et son petit frère ainsi que sa grande soeur doivent passer avant. Elle se sent profondément seule et triste. Comme elle le dit, elle est invisible. Si elle venait à disparaître, quelqu’un s’en apercevrait-il? 


Ce que j’en ai pensé? 
Je voyais souvent cette bd à la médiathèque qui me faisait de l’oeil. Voilà, j’ai cédé à la tentation. J’ai aimé ce dessin où l’on voit le coup de crayon dans les dessins des personnages, les couleurs assez bruts qui se nuancent avec des coups de crayons noir et l’écriture type police manuel. Le sujet, je ne m’en étais pas trop préoccupé.

Très vite, je suis rentrée dans l’histoire de cette jeune qui se sent différente car plus ronde que la plupart des autres étudiants. Une différence qui créé des malaises dont jouent beaucoup d’enfants. Marie ressemble à beaucoup d’adolescentes modernes qui essaient de compenser leur mal être dans la lecture ou la création. Le personne a une affiche du livre « Nos étoiles contraires » de JohnGreen ainsi que des bocaux d’objets pour créer des bijoux ou customiser des vêtements. Quand on lit, on écrit ou quand on créé, on s’échappe. Et cela est bien vrai qu’importe l’âge que nous pouvons avoir.

               « J’ai chassé cette voix familière, cette voix que je haïssais à coups de comètes et de rêves éveillés. »

J’ai dévoré l’histoire et je m’attendais à quelque chose dans l’histoire en lien avec le titre « Invisible ». Je savais dès les premières pages que la jeune fille allait tenter de mettre fin à ces jours. Les peines de l’adolescente y sont très bien décrites. Au fil des pages, je me suis attachée à cette fille. Alors lorsqu’à la toute fin du récit, elle décide de prendre des médicaments et la bd s’arrête, je me sens frustré. Je veux savoir si elle va s’en sortir, comment vont se passer les choses pour elle, va t’elle reprendre confiance en elle et de façon permanente???? Mais voilà, c’est fini quand un professeur se rend compte de l’absence de Marie. Comment finir là-dessus? Pourquoi laissé au spectateur l’histoire qu’il voudrait voir? C’est peut-être alors pour ouvrir une porte vers la discussion et l’échange. La lecture doit-elle alors être encadrée? 

Une lecture adolescente intéressante qui devrait faire écho à beaucoup d’adolescents mal dans leur peau ou pas. Malgré une véritable envie d’avoir une fin, je vais essayer de trouver tous les tomes de cette série pour découvrir les histoires de ces autres adolescentes. 

L’avis de Moka : « Après un troisième tome qui avait un peu divisé les lecteurs fidèles, cette tétralogie s’achève et Invisible pose le point final d’une « série graphique » qui a su emporter l’adhésion de ses lecteurs. Le plaisir de retrouver ces personnages sous le trait désormais familier de Stéphanie Rubini est toujours au rendez-vous et l’on referme avec émotion ce dernier opus qui n’hésite pas à évoquer un sujet délicat et grave. Tout comme les deux auteurs avaient réussi avec brio à traiter la question du harcèlement scolaire, voilà qu’elles signent un album plus sombre et qui appelle à la vigilance: les douleurs adolescentes, aussi minimes soient-elles aux yeux d’un adulte, peuvent vite prendre des proportions démesurées si elles ne trouvent pas d’oreilles attentives ou de regards suffisamment prompts à cerner l’invisible… »

L’avis de Twenty Three Peonies : « Marie pourrait être vous. Ce pourrait être moi. Ce pourrait être une petite cousine. Une timide voisine. Une passante dans la rue. A qui l’on ne prête pas attention. C’est le manque de confiance et la dépression. C’est la souffrance qui s’installe et ternit le quotidien. C’est un combat de tous les jours, dont il faut parler. Un tabou qu’il faut briser. Et c’est avec brio, avec pudeur et subtilité, que Charlotte Bousquet met les mots. »

L’avis de Jérôme : « J’ai trouvé la fin terrible, extrêmement sombre mais en même temps tellement plausible. Parce que chez les plus fragiles, les petits riens peuvent prendre des proportions inimaginables, cet album tout en délicatesse nous rappelle à quel point il importe d’être attentif et à l’écoute de nos ados. Une sorte d’appel à la vigilance, salutaire sans jamais être donneur de leçon. »

 

Publicités

3 réflexions sur “Invisible – Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge BD chez Chroniques Littéraires | 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: Bilan Culturel Mensuel : mai 2017 | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s