Kami – Tome 1 – Omégama – Juliette Fournier et Jean-Gaël Deschard

Certaines divinités n’ont plus le vent en poupe. On commence à les oublier et leurs forces ne cessent de décroitre. Est-ce alors la fin du dieu Belsem ? Nura ne veut accepter cette idée et elle se battra de toutes ces forces pour que subsiste la croyance des hommes.


De quoi ça parle ?
Nura est une jeune prêtresse, gardienne de temples de divinités. Elle reste proche et soutient le dieu Belsem qui est de moins en moins puissant. Les offrandes des humains se font de plus en plus rares pour lui. Les hommes ne croient-ils plus dans leurs divinités ?

Mais voilà, qu’un jour de grandes lamentations, une petite offrande accompagnée d’une missive arrive au temple. C’est le grand Chambellan du duché voisin, Luchénia qui a besoin d’eux car le duc est malade. Ils n’ont pas le choix de se rendre sur place. Après la métamorphose du dieu en petit poisson orange à tentacule, ils se rendent au village. Quelque chose d’étrange règne. Qu’est-ce que cela peut-être ?

Quand enfin, ils font la connaissance du duc, ils se rendent compte que ce n’est qu’un enfant. Comment est-ce possible qu’un enfant si petit et capricieux puisse diriger son territoire ? Très vite, ils vont avoir la réponse et elle ne va leur faire plaisir.

La magie est présente et mal maîtriser, elle peut créer des dégâts. Tout va-t-il alors finir pour le meilleur ?


Ce que j’en pense ?
J’ai choisi de lire cette bd grâce au graphisme que je trouve très jolie. C’est un univers que l’on retrouve de plus en plus dans la littérature jeunesse.

La couverture est vraiment très réussie et est très intrigante. On voit une jolie jeune fille, avec des grands yeux violets couchée dans l’eau. A ces côtés, une sorte de petit poisson jaune avec des tentacules. Sa couleur rappelle celle des feuilles délicatement tombées à la surface de l’eau. Un très beau travail graphique de Jean-Gaël Deschard et Juliette Fournier.

Les influences asiatiques ont marqué aussi bien les dessins, avec par exemple d’énormes yeux pour les personnages humains. Que dans le scénario où on évoque des dieux par thématique, en parlant des kamis, de l’influence des uns par rapport à la croyance… On retrouve cela dans les quelques sociétés polythéistes qui restent. Toutefois, l’univers et les personnages présents sont facilement identifiables. Ils n’y a aucun risque que le jeune lecteur puisse se perdre dans l’incompréhension. En plus, en cas de doute, il y a à la fin quelques pages explicatives. Certaines divinités pourront même leur rappeler certains pokémon.

J’ai apprécié la lecture de cette bd car l’univers graphique aux couleurs douces est vraiment très bien réalisé. C’est un vrai régal pour les yeux. Par contre, je trouve l’intrigue se résout un peu trop vite. On passe presque de l’entrée de Nura dans le palais à son retour dans son chez elle, sur le sol en pleur. J’aurais aimé avoir un peu plus d’intrigue et pas forcément un happy end à la fin, au moins pour la vie au château. Mais ne faut-il préserver l’innocence de ces chères têtes blondes ? J’aurais tendance à dire non vu ce qu’ils voient à la télé et dans leurs jeux vidéo, un petit mort de les traumatisera pas. Ce choix n’a pas été fait ici alors restons quand même bienveillant.

Une adorable bande dessinée qui vous emmènera aux confins des territoires où l’homme s’en remet à des divinités pour son destin. L’espoir reste à celles qui sont moins populaires ainsi que l’affection réelle des prêtresses. Toutefois, c’est avec tout leur cœur qu’elles vont défendre ceux qui lui demanderont son aide.

Une nouvelle aventure vous permettra de retrouver Nura au mois d’août 2017.

Publicités

4 réflexions sur “Kami – Tome 1 – Omégama – Juliette Fournier et Jean-Gaël Deschard

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge BD chez Chroniques Littéraires | 22h05 rue des Dames

  3. Oh, la petite bête… on dirait un pokémon! (Oui, mon neveu trippe Pokémon… je suis esclave pokémon!). Bon, je ne suis pas super fan des BD avec des illustrations type manga mais ça semble pas mal du tout!

    • C’est dans l’air du temps. Et puis si cela permet à des enfants à lire de bd, il faut en profiter 🙂 Et puis, il y a les grands qui aiment les dessins comme moi 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s