Rose – Tome 1 – Valérie Vernay, Emilie Alibert et Denis Lapière

Rose n’est pas une jeune fille ordinaire. De nouvelles choses vont se passer dans sa vie depuis le décès de son père. Elle a la compétence de se dédoubler et grâce à cela elle va pouvoir rencontrer des fantômes. Qu’elles sont leurs secrets ? Que savent-ils sur son père ?


De quoi ça parle ?
Le père de Rose est mort dans d’étranges circonstances. La police ne veut pas trop lui en dire car elle reste tout de même suspecte. Mais un policier zélé vient dans le bureau professionnel pour trouver les derniers dossiers dont son père, détective, s’occupait. Il est possible qu’un client ou quelqu’un surveiller soit coupable. Il ne faut négliger aucune piste.

En venant sur le lieu de travail de son père, elle va faire une rencontre assez étonnante. Il faut dire qu’elle possède une capacité un peu particulière. Elle peut se dédoubler. Son corps physique reste sur place. Et son esprit peut lui partir et voir ce qui se passe autour. Un jour elle s’assoie dans le siège dans le bureau au rez-de-chaussée et elle laisse son corps faire une ballade. Elle va rencontrer trois personnes. Il serait plus juste de dire trois fantômes. Ils sont coincés dans l’immeuble depuis leur mort et ils ne peuvent pas en sortir. A ce qui paraît, il y aurait eu un sort de jeter. Comme cela fait un moment qu’ils sont là, ils ont peut-être des informations qui pourraient l’aider. Mais toutes les vérités ne sont pas bonnes à entendre.

La photo de son père mort lui rappelle quelque chose. Le policier doute vraiment de cela et pense que la jeune fille est sous le choc. Rose n’est pas si fragile qu’elle peut paraître. Sa mémoire photographique va l’aider et l’emmener vers une étrange découverte. Quel rapport son père pouvait-il entretenir de proche ou de loin avec l’art ?


Ce que j’en pense ?
Je me suis laissée tenter par cette lecture car je voyais beaucoup d’avis sur cette dernière. Pour que l’on parle autant d’une bd c’est qu’elle doit avoir quelque chose de particulier. Avant de commencer, une information importante est donnée. Ce tome est le premier d’une trilogie. Le tome 2 sortira en septembre 2017 et le tome 3 en 2018. Au moins, voilà, je sais d’avance que je vais être frustrée de la lecture de ce premier tome. Et bien entendu, cela a été le cas.

De nombreuses bd jeunesses font le coup maintenant comme Harmony. Au lieu de faire une ou deux bd avec du contenu, on divise l’histoire en trois on laisse passer 3 à 6 mois entre chaque tome pour voir les ventes et faire monter la sauce. Au final, beaucoup de lecteurs frustrés qui ont souvent l’impression d’être pris pour des vaches à lait. C’est le cas ici aussi.

Nous avons un personnage principal avec Rose. Elle n’est pas ordinaire puisqu’elle possède un pouvoir : la possibilité de se dédoubler. On le sait d’ailleurs dès la couverture (qui est très jolie). Ce personnage va être au cœur de l’histoire d’où également le titre. Puis le récit, son père meurt dans d’étrange circonstance et la police n’a aucune piste. Par conséquent, on sait que Rose va elle trouver des indices et veut comprendre. Il faut un soupçon de mystère quand même. Alors on rajoute trois fantômes coincés dans un immeuble et une scène de crime semblable à un tableau. Vous voulez en savoir plus ??? Vous n’en saurez rien. Les 48 pages sont terminées. Aucun indice n’est laissé. Il va falloir attendre pour en savoir plus sur les liens entre les personnages et le pourquoi du comment. On pourra en savoir un peu plus dans le tome 2.

Tout n’est pas que déception dans cet album. L’histoire et le récit sont très bien construits, je regrette juste la division en plusieurs tomes pour raison économique. Trois albums à 12€ est plus intéressant qu’un ou deux à 19.00€. Le personnage féminin est bien amené sans aller dans les clichés faciles et bateau. Et puis ce petit clin d’œil en rapport avec l’art car l’héroïne se nomme Klein.

Le dessin et la couleur sont au rendez-vous avec un travail subtil des teintes. Hop les couleurs se nuancent lorsque Rose sort de son corps ou qu’elle rencontre des fantômes. Il y a un personnage étrange qui la suit qui lui est en couleur. On sait qu’il n’est pas très net mais on en saura plus dans l’une des suites. Ces alternances donnent aussi des indices pour inciter à lire la suite.

Une bd très bien faites aussi bien dans le travail du récit que du dessin et la mise en couleurs. Mais je vous conseille d’attendre l’année prochaine pour lire toute la trilogie d’un coup, ainsi vous n’aurez aucune frustration. Juste le plaisir de pouvoir profiter de lire une histoire dans son intégralité.

Publicités

2 réflexions sur “Rose – Tome 1 – Valérie Vernay, Emilie Alibert et Denis Lapière

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge BD chez Chroniques Littéraires | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s