Aux livres, citoyens ! – Jean-Michel Leterrier

Citoyens ! Levez les mains et tenez un livre. Votre ouverture au monde se cache entre les mots. Tentez l’aventure de la lecture. Ne vous interdisez pas de voyager, d’apprendre, de rire en prenant le risque d’aimer ou pas. Et si on tentait l’aventure ?

Ce n’est pas à une lectrice comme moi qu’il faut convaincre de lire. Mais inciter les gens qui ne lisent pas à tenter l’aventure, est une chose bien compliquée. Comment faire comprendre le plaisir qu’on peut ressentir à lire aussi bien des aventures improbable que de lire une bd ? C’est une expérience qui se vit et se ressent. Jean Foucambert écrit une phrase qui a eu écho en moi : « C’est toujours à plusieurs qu’on apprend à lire tout seul ». En effet ce n’est pas parce que c’est compliqué que l’on ne peut pas inciter les autres à prendre les mots pour s’enrichir.

Jean-Michel Leterrier avait publié ce livre, il y a plus de 20 ans. C’était le premier ouvrage édité au Temps des Cerises. Il est de nouveau en rayonnage avec une préface de 2013 autour d’un échange entre l’auteur et Francis Combe. Un nouveau regard sur l’action de lire en entreprise, l’investissement des syndicats dans la lecture, le laisser aller de l’état sur cette question… L’auteur parle de son aventure de responsable de la culture à la CGT ou Renault-Billancourt était encore une usine et non une île du divertissement et du luxe. Des hommes se battaient pour avoir des droits, pour être respecté, pour être entendu…
« Mais dans une société qui prive les femmes et les hommes d’espoir, d’ambition et de rêve, la lecture paient un lourd tribut.« 

Et la lecture pouvait jouer un grand rôle. Beaucoup ont appris en autodidacte à lire et cet apprentissage à changer leur vie. Permettre aux gens de savoir lire et écrire leur permettait de comprendre ce qui les entourait pour mieux dire non aux abus du patronat par exemple. L’île Seguin a bien connu des grèves et des révoltes. Les syndicats étaient très présents et l’implication dans la lecture faisait partie des revendications, même si cela peut sembler étrange maintenant. Sur certaines chaînes, il y avait des liseurs à haute voix pour les travailleurs qui faisaient pendant plus de 8h des tâches répétitives. Certains même se cotissaient pour que cette personne soit présente. Malgré un travail harassant, la CGT avait mis en place des bibliothèques que des ouvriers fréquentaient.

Les études du ministère de la Culture et de la communication le disent d’année en année, ce sont les gens qui font le plus d’étude et qui ont le niveau social le plus élevé qui lisent le plus. La lecture est-elle réservée alors à une certaine élite ? Je ne le pense pas.

En parallèle, le taux d’analphabétisation augmente en France. Est-il normal qu’un enfant puisse aller au collège sans savoir lire et écrire ? Qu’elles sont les actions concrètes du ministère de l’éducation nationale ? Qu’en est-il des adultes ? Qu’elles sont les actions nationales menées pour ce public ?

J’ai bien senti que le sujet tenait vraiment à cœur de Jean-Michel Leterrier et je peux le comprendre. Je suis triste quand quelqu’un me dit qu’il n’aime pas lire car cela lui rappelle les lectures contraignantes à l’école, car c’est inutile, car cela prend du temps… C’est plus facile de regarder des informations à la télévision où une information brève est donnée et très rarement expliquée. C’est plus facile d’avoir des synthèses en forme de tweet ou de courtes vidéos. Mais la compréhension des choses n’est pas derrière car tout de suite il faut prendre du temps. J’aimerais alors lui trouver un livre qui lui donne tort et l’incite à lire après. Les statistiques montrant que l’année dernière jamais autant de livre n’ont été acheté mais ont-ils été lus ? Les chiffres ne le disent pas.

Ce petit livre est un cri à l’amour du livre et au besoin de transmission. Mais attention, l’angle choisi est assez orienté puisque cela concerne principalement les ouvriers et les salariés et le rôle des syndicats et CE dans l’incitation à la lecture. Beaucoup de grosses entreprises comme EDF ont des bibliothèques au sein de leur société où travaillent parfois des bibliothécaires. Leurs livres sont commandés auprès de librairies indépendantes. Ils essaient d’avoir une assez grande variété d’ouvrages en rayon, pas seulement les livres qui se vendent le plus et les auteurs populaires.

Alors lecteurs, lectrices du monde entier, continuez à lire, à propager la bonne parole. Inciter les autres à lire, à découvrir, à rire, à développer son esprit critique, à lire utile comme inutile… Vivre le livre, vive la lecture et vive les mots.

Publicités

Une réflexion sur “Aux livres, citoyens ! – Jean-Michel Leterrier

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s