Iréna – Tome 2 – Les justes – Jean-David Morvan, Séverine Tréfouël, David Evrard et Walter

Iréna a décidé de prendre des risques face à l’injustice. La montée du nazisme est de plus en plus importante en Pologne. Les juifs sont parqués dans des ghettos et leur devenir devient une certitude. Face à cela, elle décide de braver la loi pour sauver des enfants. La mort va t’elle être sa récompense? 

De quoi ça parle? 

En 1940, l’armée nazie a envahi la Pologne. A Varsovie, les juifs sont rassemblés dans un ghetto. Une grande misère y règne. Seuls les membres du département d’aide social ont l’autorisation d’y entrer afin de donner à manger, d’aider et de soutenir ceux qui y sont retenus. Irena fait partie de ces personnes. Les rumeurs des camps de concentration où l’on extermine les personnes commencent à se faire entendre. 

Elle doit faire quelque chose. On doit tous mourir un jour et dans les conditions de l’époque, que l’on ne fasse rien ou quelque chose, la peine risque d’être la même. Alors autant prendre des risques et sauver des enfants. Elle va mettre en place un réseau pour pouvoir sortir des enfants du camp, leur faire de nouveaux papiers et leur trouver un nouveau foyer. Avec beaucoup d’imagination, de nombreux enfants vont être enlever au nez et à la barbe des nazis. 

Mais très vite, le réseau se fragilise. L’ennemi rôde et va mettre tous les moyens en oeuvre pour le détruire. Des menaces vont commencer à se faire contre de l’argent. Puis très vite, se sont des arrestations qui vont commencer. Irena va se faire embarquer et va devoir subir des interrogatoires en force. Son courage et sa volonté à tout épreuve vont lui être sa force car jamais, elle ne révélera un nom. Va t’elle pouvoir s’en sortir?

Ce que j’en pense
L’histoire est d’autant plus touchante lorsqu’on sait que le personnage de la série a vraiment existé. Irena Sendlerowa, morte en 2008, a été une résistante et une militante. Elle fut l’une des héroïnes de la Seconde Guerre Mondiale en sauvant près de 2 500 enfants juifs du ghetto de Varsovie. En 1965, elle a été reconnue comme Juste. 

Un jour, Jean-David Morvan a lu un article sur cette femme d’exception et il a eu un déclic artistique. Il a décidé alors de créer une série en trois tomes pour raconter l’histoire de cette femme. Pour la mise en place du projet, il c’est entouré de Séverine Tréfouël avec qui il écrit le scénario, de David Evrard pour le dessin et Walter pour la couleur.

Le quatuor poursuit son travail tout en douceur et en délicatesse à la suite du premier tome, le Ghetto. L’histoire touchante de cette femme d’exception dans cette période très difficile est racontée avec avec beaucoup de délicatesse et de sourire. Malgré la dangerosité des actions pour sortir les enfants, tous le monde doit rester optimiste. Les enfants cachés doivent garder le moral car il faut profiter de la vie tant que l’on peut le faire. Irena va elle aussi s’accrocher à l’image de son père dans les moments les plus difficiles pour tenir le coup malgré la souffrance. C’est l’espoir qui guide chacun de leur pas. 

Le récit ne nous est pas raconté d’un seul en suivant un fil linéaire. L’histoire est décousue. On découvre d’un côté les actions de tous ceux qui se sont impliqués pour sauver les enfants. Et de l’autre, on suit l’arrestation et les interrogatoires d’Irena. L’imagination pour sortir les enfants discrètement est étonnante et très touchante.

Pour mieux indiquer au lecteur quand se situe l’histoire des jeux de couleurs plus ou moins foncées ou avec un fond noir ou blanc sont utilisés. Des intégrations très bien réalisées avec beaucoup de finesse et d’intelligence. Tout est très bien organisé dans l’ensemble et tout semble cohérent. Les pages se tournent avec curiosité et passion pour découvrir ce qui va se passer. On s’attache à tous ces personnages qui donnent le meilleur d’eux et on espère qu’ils vont arriver à leurs objectifs.


Une bande dessinée intelligente, belle et subtile qui saura plaire tout autant aux enfants qu’aux adultes. Une trilogie qui vous plongera au coeur de l’histoire auprès de gens courageux. Un récit qui saura donner de l’espoir dans une période où les extrêmes prennent de plus en plus de place. 

Lire mon avis sur le tome 1

 

Advertisements

5 réflexions sur “Iréna – Tome 2 – Les justes – Jean-David Morvan, Séverine Tréfouël, David Evrard et Walter

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge BD chez Chroniques Littéraires | 22h05 rue des Dames

  3. Je l’avais déjà notée… David Evrard, c’était lui qui dessinait « Edwin et les twins » ou des jumeaux en faisait voir de toutes les couleurs à leur père… Je me disais bien que je connaissais le trait et le Net m’a répondu 😉

      • Faudra que je vois par moi-même… si je le trouve à la biblio ! Faudrait que j’aille à la plus fournie en bédé, aussi… le temps me manque !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s