Encaisser! – Marlène Benquet et Anne Simon

arton6526-ceeff« Madame, cela vous fera 12€. Vous avez la carte du magasin?« . Cette phrase vous est familière?  Vous avez déjà entendu des caissières vous poser cette question. Mais que ce cache t’il derrière le monde du supermarché? Sociorama va vous en dire plus. 

De quoi ça parle? 
Sabrina, mère célibataire de deux enfants, vient de trouver un emploi de caissière au supermarché Batax. Le premier jour, elle est accompagnée par Nadine qui lui explique le travail. Il faut aller vite mais pas trop. Il faut toujours demander au client s’il a la carte du magasin et sinon, lui proposer. Il faut être polie et souriante en toute circonstance. Facile à dire mais pas toujours facile à faire. 

Les journées passent et le travail est toujours pareil. L’emploi du temps change toutes les semaines et ce n’est pas toujours facile de s’organiser avec les enfants. La reconnaissance par le patron ne se fait jamais. Pas d’augmentation, pas de prime, pas de pourcentage au bénéfice. Et si tu n’es pas contente, on ne t’empêche pas de partir. La peur du chômage incite presque toutes à se taire. Les syndicats eux aussi restent silencieux. 

Les patrons de supermarché subissent eux aussi la pression car il faut que leur magasin rapporte plus aux actionnaires. La boucle est complète et tous le monde travaille dans des conditions mauvaises. 

Le raz-de-bol commence à venir des caissières. Et si elles faisaient grève? Si elles bloquaient l’accès au magasin? Et si elles bloquaient le réapprovisionnement? Est-ce que cela pourrait changer leurs conditions de travail? 

La réponse est sans surprise mais leur geste est fort en symbolique. Une action qui aura peut-être des répercutions ailleurs. 

Ce que j’en pense
Sous le nom de Batax on voit se profiler les noms des grands supermarchés comme Leclerc, Auchan, Carrefour… Les conditions de travail des caissières n’est pas idéal. Elles sont estimées selon le nombre d’articles passés, la vitesse de passage qui peut leur permettre d’avoir une prime. Une mise en concurrence des caissière avec affichage en salle de repos par exemple des résultats. On estime aussi leur amabilité en plus sous l’angle de caméras certes au plafond et maintenant directement intégrées à la caisse. Il faut vérifier aussi qu’elles ne volent pas l’entreprise et qu’elles en favorisent aucun client. 

Certains magasins évitent que les caissières puissent se parler pour éviter de les distraire de leur tâche et certains même ont retirés les chaises pour éviter la position assise qui peut évoquer le repos. En plus, elles ont intérêts à ne pas être malade ou d’avoir une envie pressente car ce n’est pas très rentable tout cela. Cette vie de supermarché n’est pas une vision du travail pour ceux qui sont en bout de chaîne? Si tu es en bas, tu as le droit juste à te taire. Si tu n’es pas content soit tu changes de travail soit tu te suicides. 

Cette bd me fait bien entendu écho au roman « Les tribulations d’une caissière » d’Anna Sam qui avait fait beaucoup parler à sa sortie. L’auteure avait même eu des propositions d’embauche pour travailler sur l’amélioration des qualités de travail des caissières par de grands groupes, qu’elle a décliné. La bd m’a t’elle apporté plus d’informations que la lecture du roman semi-fiction?  Je dois dire que non. 

Cette bd fait partie de la collection Sociorama chez Casterman qui mêle une étude de sociologie avec une interprétation par une dessinatrice. Ici, c’est le travail Marlène Banquet qui a publié son étude sous le titre : « Encaisser ! Enquête en immersion dans la grande distribution » aux éditions La Découverte. L’adaptation bd a été réalisée par le dessin sobre et efficace en noir et blanc d’Anne Simon. 

Ce n’est pas la première bd que je lis de cette collection et la qualité est assez aléatoire. La bd se lit assez bien même si j’aurais apprécié quelque chose de plus critique. Sabrina qui a travaillé dans une chaîne de discount de distribution alimentaire peut-elle aussi candide sur le monde chez Batax? D’ailleurs les conditions de travail ne sont-elles pas meilleures? 

Les thématiques comme la difficulté de joindre les deux bouts, la solidarité entre collègues, le fonctionnement économique d’un groupe… sont montrés. Mais les cas de dépressions, de prise de médicaments, d’arrêts maladie ne sont pas abordés. Peut-être que ce n’étaient pas abordés dans la thèse ou tout simplement il fallait faire un choix sur ce qui devait être traité. Et puis il y aussi le lectorat. A qui s’adresse cette bd? C’est à la fois une vulgarisation d’un sujet sociologique et il faut aussi que tous le monde puisse le lire sans trop se prendre la tête. 

J’ai bien aimé le moment où Sabrina lit la documentation remise par la responsable à l’entretien pour lui faire connaître l’entreprise. Le monde fabuleux et respectueux de Batax qui va te respecter et te donner des valeurs. C’est bon l’endoctrinement. La question est y a t’il des gens qui croient vraiment en ces discours paternalistes? Ils existent en terme de communication mais qu’en est-il concrètement sur le terrain? 

À force de tout encaisser, on risque de craquer. Y a t’il une échappatoire à cette société de marchandisation de l’humain? Il faut en prendre conscience des choses pour amener une réflexion et pourquoi pas un changement.

« Bon, vous verrez, la caisse, c’est vraiment pas sorcier… Il faut juste savoir compter. C’est très facile. Assez ludique, même… Les boutons, tout ça… On ne vous demande pas la lune ! » 

encaisser_-5ca3c

 

encaisser_2

 

Publicités

2 réflexions sur “Encaisser! – Marlène Benquet et Anne Simon

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge BD chez Chroniques Littéraires | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s