Fashion weak – Anne-Olivia Messana et Caroline Back de Surany

fashion-weak_anne-olivia-messana-caroline-de-surany-couvAdélaïde a des rêves pleins la tête. Elle a toujours voulu travailler dans la mode. Mais ces parents l’incitaient à aller vers d’autres chemins. La chance viendra toquer à sa porte et va l’emmener au delà de ces espoirs. 

De quoi cela parle? 

capture-decran-2017-02-23-a-20-58-59

Adélaïde est une jeune fille tout mignonne. Son père est boucher-charcutier traiteur et sa mère est meneuse de revue. Ainsi toute sa jeunesse, elle était tiraillée entre les métiers de bouche et celui des paillettes. Mais elle, elle savait déjà ce qu’elle voulait faire lorsqu’elle serait grande. Elle voulait devenir créatrice de mode. Ces parents essaient tout pour la dissuader. A courts d’arguments, ils cèdent et Adélaïde intègre une école de mode. 


capture-decran-2017-02-23-a-21-00-02

La réalité rattrapa son rêve car elle détesta autant les cours de couture que de patronage que de dessins techniques. Elle réussit l’examen de fin d’année sans pouvoir continuer en deuxième année. Tout n’était pas perdu car elle a rencontré son alter égo, son meilleur ami, Raphaël qui vit la même situation. Par chance, une opportunité professionnelle va s’ouvrir à lui. 

Adélaïde prend sa passion à bras le corps et arrive très vite à convaincre tout Paris à ne pas l’embaucher. Sa meilleure amie pense que le mauvais sort l’a poursuit. Il faut qu’elle aille se faire démarabouter. Par amour pour son amie, elle l’a suivi dans cette nouvelle aventure. Cinq jours plus tard, toute sa vie à commencer à changer. Le travail, la mode, l’écriture, les voyages et enfin l’amour… tout se présente à sa porte. Va t’elle pouvoir être heureuse? 

Ce que j’en pense
Vous l’aurez deviné très vite, Fashion weak est un livre pour fille. La couverture ne trompe pas avec une jeune fille toute pimpante, orteils et doigts vernis, chaussures à hauts talons. Elle est tendance, mince et soignée. En cas de doute, l’éditeur va choisir de mettre dans la première double page des motifs répétitifs avec des chaussures, du vernis à ongles, un sac à main, une veste et un appareil photo sur fond blanc. Et si vous aviez encore un doute. On vous présente Adélaïde avec tout ce qu’elle porte, suivez les flèches. 

capture-decran-2017-02-23-a-21-00-18

On pourrait craindre une nouvelle bd qui copie les premières créations de Margaux Motin, par exemple. Le trait s’y rapproche et la similitude s’arrête ici. L’histoire fictive d’une jeune gaffeuse idéaliste est légère et plaisante. On s’attache facilement à l’héroïne grâce à sa fragilité et à sa générosité. Même son amie qui guide ces actions via la voyance est mignonne. 

Les pages se tournent assez vite et donnent le sourire. Une lecture sympathique qui permet de donner une joie simple et efficace. 

fashion-weak_anne-olivia-messana-caroline-de-surany-bd

Publicités

6 réflexions sur “Fashion weak – Anne-Olivia Messana et Caroline Back de Surany

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge BD chez Chroniques Littéraires | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s