Le détective détraqué ou les mésaventures de Sherlock Holmes – Collectif

capture-decran-2017-02-18-a-14-18-41Sherlock Holmes a inspiré de nombreux auteurs à travers le monde. Le recueil « Le détective détraqué ou les mésaventures de Sherlock Holmes  » va montrer l’éventail des pastiches qui vont mettre parfois notre détective dans de fâcheuses postures. Etes-vous prêt pour en savoir plus? 

Qu’il se nomme Sherlock Holmes, Shamrock Jolnes, Shardrock Cholmes, Sherlaw Kombs… notre détective so british va vivre des aventures hautes en couleurs. Il va se faire voler un bien très précieux. Il va se faire virer de Baker Street. Il va presque résoudre le suicide dans le train de Pelgram. Il va disparaître pour ne plus à avoir à supporter son compère, Watson. Entre New-York, Londre, Prague, aucune frontière d’aucun pays ne peut l’empêcher d’aller résoudre une énigme ou courir l’amour. 

Les auteurs que cela soit Arthur Conan Doyle, Jean Giroudoux ou René Réouvan ne s’interdisent aucune fantaisie. Et si le nom de l’auteur ne vous dit rien, ne vous inquiétez pas, il y a une courte présentation avant. Vous pourrez constater ainsi que depuis la sortie des nouvelles, les pastiches continuent toujours à s’écrire de nos jours. 

Le personnage fascine toujours autant. D’ailleurs ne reçoit-il pas encore du courrier 221 Baker Street? Benedict Cumberbatch ne prendra peut-être pas le temps de répondre. 

Les éditions Baker Street ont illustré l’ouvrage d’illustrations déjà publiées pour illustrer les héros dans la presse et dans l’édition. Elles soulignent assez bien l’univers mystérieux et parfois loufoque décrit. 

Quatre histoires ont principalement retenu mon attention sur les vingtaine proposées. La première par ordre de préférence : « Herlock Sholmès arrive trop tard » de Maurice Leblanc. Son héros, Arsène Lupin va faire la rencontre Herlock Sholmès. Les deux hommes sont des génies et les mystères n’ont pas de secret pour eux. Surtout lorsqu’il y a un trésor à voler. Puis « Arthur Conan Doyle » de Jack London qui m’a totalement captivée. Jack London a toujours rêvé de rencontrer Arthur Conan Doyle avec qui, il a partagé bien des moments de vie. Mais jamais, il n’a pas pu le voir en vrai. 

En troisième position, j’ai mis « Le meurtre de la cathédrale de Canterbury » de Frederic Arnold Kummer, d’une part parce que l’histoire est bien racontée. Et surtout parce que les enquêteurs sont des enquêtrices. Se ne sont pas moins que les filles de Sherlock et Watson qui ont repris le duo de leur pères. Et enfin, « Le comptable pressé des bibliothécaires du Royal Borough ok Kensington & Chelsea » qui est un court texte créer par la bibliothèque pour inciter le public à rentrer les livres à temps. Une idée originale qui devrait se développer dans bien d’autres lieux. 

Une lecture agréable qui m’a permis de passer du temps avec ce héros hors du temps. La célébrité du personnage était telle que l’auteur l’a tué. Il n’a pas eu le choix de le faire revivre. Et depuis son esprit ne cesse de perdurer encore et toujours. 

Lecture réalisée avec la fabuleuse Lecturothèque

Lire l’avis de Lecturothèque : « Je sais que plusieurs d’entre vous ont du mal avec les nouvelles, et pourtant, s’il y a bien un recueil que je peux vous conseiller, c’est celui-ci : tout le monde connaît Sherlock Holmes. Comme c’est un seul et même personnage qui est le héros de toutes ces aventures, ce n’est donc pas grave si certains traits de la personnalité du détective ne sont pas approfondis – chaque nouvelle nous en présente un, de toute façon.
En fait, cette anthologie nous permet de (re)découvrir Sherlock Holmes au travers de plusieurs aventures, et ça c’est vraiment chouette !« 

Lire l’avis de Belette : « Du plaisir avec la rencontre entre Arsène Lupin et Herlock Sholmès, du rire avec « Épinglé au mur » qui nous donne une toute autre version de la mort de Holmes suite à son combat aux chutes, le tout tourné en dérision, en restant cohérent et en se prêtant à des extrapolations totales du canon holmésien et de ses erreurs ou de ses vides. »

Les nouvelles présentes dans l’ouvrage :
Le Grand Mystère de Pegram, Robert Barr (1892)
L’Aventure des deux collaborateurs, James M. Barrie (1893)
La Kermesse du terrain de cricket, Arthur Conan Doyle (1896)
Le Cambriolage d’Umbrosa, R.C. Lehmann (1901)
Le Vol du coffret à cigares, Bret Harte (1902)
Scotland Yard, R.C. Lehmann (1903-1904)
La Beauté secourue, William B. Kahn (1905)
Herlock Sholmès arrive trop tard, Maurice Leblanc (1907)
D’un cheveux, Jean Giraudoux (1908)
Le Coupable, Alceste (1911)
Les Aventures de Shamrock Jolnes, O. Henry (1911)
Arthur Conan Doyle, Jack London (1916)
L’Aventure de l’éditeur de livres d’art assassiné, Frederic Dorr Steele (1933)
Le Meurtre de la cathédrale de Canterbury, Frederic Arnold Kummer (1933)
La Plus Grande Machination du siècle, René Reouven (1990)
Le Comptable pressé, Bibliothécaires du Royal Borough of Kensington & Chelsea (1980-90)
Epinglé au mur, Peter G. Ashman (1991)
L’Aventure de l’héboniste chronique, Ely M. Liebow (1997)
L’Autre Défenestration de Prague, Jacques Fortier (2009)
L’Aventure du banquier pervers, Bernard Oudin (2012)

Un grand merci aux édition Baker Street pour la découverte de cette très chouette anthologie !

Publicités

12 réflexions sur “Le détective détraqué ou les mésaventures de Sherlock Holmes – Collectif

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 200 chroniques | 22h05 rue des Dames

      • Ils ont un site, mais je pense que les commandes se dont en direct, ainsi tu donnes un acompte ! Je ne vais pas aller vérifier sur leur car pas à jour, hélas !!

      • en plus, il faut que tu paies un accompte??
        La librairie à côté de chez moi (20 min) je lui envoie un mail pour savoir ce qu’il a en stock. S’il n’a pas le livre, il me le commande et quand il arrive, il m’envoie un mail. C’est tout 🙂
        Pourtant, on te connaît à la librairie?

      • Attends, on cause de la plus grande librairie de Belgique ! C’est plus de 3.000 carrés, chez eux… Alors, connaissant les gens comme je les connais, je serai commerçante, je demanderais aussi des acomptes, parce que sinon, les gens, ils commandent et tu les vois plus. Mais le mec du rayon polar connait ma gueule, oui. Et le patron est familier avec ses clients.

      • En effet, c’est LA librairie. En effet, ma librairie doit faire 40m2 et dirigée par deux potes. Je vais les voir de temps en temps. Et bientôt, d’ailleurs, il y a aura un billet d’eux 🙂

      • Le mec a commencé avec 25m2 et une originalité « satisfait ou remboursé », ce qui, pour des livres, était inhabituel.

        Bon, ils l’avaient, mais pas le dernier CED avec Holmes 😦

      • Satisfait ou remboursé, c’est original pour une librairie. Tu crois que des gens ramenaient des livres pour être remboursé?
        Tu as acheté le détective détraqué??
        tu as commandé le dernier Ced?

  2. Pingback: Le Détective détraqué, ou les mésaventures de Sherlock Holmes – Ma Lecturothèque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s