Dehors! Cultiver l’espace public – Laura Györik Costas

cvt_dehors-cultiver-lespace-public_1715Occuper l’espace public pour favoriser les rencontres entre les habitants, voilà un défi. L’association des amis de la Terrasse du troc ont décidé de publier un livre pour revenir sur évènement genevois. De quatre mois à cinq semaines des artistes ont occupé des espaces pour créer du lien. Une expérience qui mérite d’avoir plus d’informations. 

Je suis convaincue que se sont par les actions culturelles qui impliquent les habitants que peuvent changer les choses. En apprenant à voir autrement, à comprendre, à sortir de chez soi, on devient plus tolérant en s’ouvrant au monde. Le plus difficile est de mettre en place des actions en accord avec les villes et les différents services municipaux. Une fois cette étape de passer, il faut trouver le lieu et impliquer les habitants pour qu’ils puissent s’approprier le projet. Dans le projet, il faut des idées créatives et des artistes passionnés qui sauront surprendre.

Laura Györik Costas avait tous cela ce qui lui a permis de créer à Genève un évènement nommé La Terrasse du troc qui a pu se faire six années dans trois lieux différents. D’ailleurs, elle expliquera très bien son projet en dernière partie de son livre. Elle y a mis tout son coeur et les spectateurs étaient au rendez-vous. Même si l’évènement a du s’arrêter à cause d’une soixante de personnes qui ont signé la pétition à cause du bruit généré certains samedis soir. Beaucoup d’habitants et d’artistes ont été séduit puisqu’une association, l’association des amis de la Terrasse du troc a été créée et existe toujours. Elle réalise des actions culturelles pour le grand public dans des zones particulières.

4

Un projet passionnant, avec des passionnés qui croient en l’importance de mettre l’art en contact avec les gens. Pour mieux comprendre le pourquoi du comment, la parole est donnée aussi bien à des architectes que des artistes. Leur regard et leur vision de l’espace publique est très intéressant.

Toutefois, j’ai trouvé l’organisation du livre un peu chaotique. Je n’ai pas compris pourquoi le livre ne commence pas par une présentation générale du projet. J’aurais voulu en savoir plus sur combien d’artistes sont intervenus, qu’est-ce qu’ils ont fait, avoir aussi le retour d’habitants et de la ville, des extraits de presse dont on parle dans le livre…. Ce n’est qu’à la fin du livre que j’ai compris qu’il y avait eu six évènements sur plusieurs années avec des thématiques particulières. J’aurais aimé en savoir plus sur l’ensemble. Pourquoi pas aussi proposé une ouverture sur des projets semblables déjà réalisés en Suisse ou ailleurs pour montrer que cela se fait un peu partout.

L’idée du livre est bien mais je me suis sentie frustrée de ne pas en savoir plus. Par exemple, il a sept passages qui sont consacrés à la description par l’artiste de sa création lors de cet évènement ou d’autres. J’aurais apprécié que l’action soit aussi décrite de façon plus concrète pour avoir un parallèle entre l’idée de la réalisation et la réalisation en elle-même. La fiche de description proposée à la mairie aurait pu être un plus. 

Les problèmes n’ont pas été abordés. Il me semble assez peu probable que les seuls soucis ont été les habitants gênés par le bruit et quelques tags sur le kiosque Culture considéré comme une appropriation par les jeunes. C’est intéressant aussi de savoir ce qui a posé problème, c’est un reflet d’une ville et d’une mentalité. De savoir aussi ce qui a été changé entre les éditions avec ce que les gens ont aimé ou pas. 

J’ai apprécié tout de même la lecture de ce livre sur un évènement avec un concept complet et des gens passionnés. Avoir plus d’informations pratiques et de retour de ceux qui en ont profité auraient un plus considérable. Mais ce livre permettra de laisser une trace de La Terrasse du troc.

J’ai gagné ce livre dans le cadre d’une masse critique Babelio. J’ai trouvé cela dommage qu’il y avait des tâches de doigts dans le livre.

Publicités

Une réflexion sur “Dehors! Cultiver l’espace public – Laura Györik Costas

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 200 chroniques | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s