Une aventure de Spirou et Fantasio – Tome 5 – Le groom vert-de-gris – Yann Lepennetier et Olivier Schwartz

groom-vert-de-gris-cover-81a8bDans les hors-série de Spirou et Fantasio, Yann Lepennetier et Olivier Schwartz ont décidé de placer les personnages pendant la Seconde Guerre mondiale. L’occupation allemande en Belgique n’est pas souvent utilisé mais presque ce risque est-il payant? D’autant en utilisant des personnages qui sont populaire? Le groom vert-de-gris provoque t’il des rougeurs de colère? 

De quoi cela parle? 
Spirou et Fantasio sont sur leur terre natale pour ce hors-série. Mais pendant une période un peu particulière : l’Occupation allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. Un moment qui peut faire grincer des dents si le sujet n’est pas bien abordé. 

1942, Bruxelles est sous occupation nazie. L’hôtel Moustic où travaille Spirou est réquisitionné. Il n’a pas le choix de changer de tenue et s’habille en vert de la kommandantur pour garder son emploi. Ce choix professionnel créé des tensions avec son ami Fantasio, qui est archiviste au journal Le Soir, lui aussi contrôlé par les autorités allemandes. Comment peut-il collaborer, lui, son ami?

Mais a t’il son mot à dire? Car lui aussi travaille dans une structure qui a changé de propriétaire. Bien entendu, n’est rien aussi simple car tous les deux travaillent dans la résistance à leur manière. 

JPEG - 18 ko

Ce que j’en pense
Je n’ai pas accroché du tout à l’univers graphique mais j’ai voulu tout de même le lire car j’ai bien aimé le dernier hors-série de Spirou et Fantasio. Le sujet me paraissait tendancieux et le dessin assez particulier. Je n’ai pas été déçue de cette lecture haute en couleur. Et dire que la médiathèque allait l’envoyer au pilon et qu’elle l’a sauvé. Je leur ai rendu car il était un peu abîmé en leur conseillant de le remettre dans la pile en question : la destruction. 

J’ai trouvé l’histoire assez ennuyante. Pour moi, Spirou et Fantasio se sont deux amis qui forment une véritable équipe et ils sont là, l’un pour l’autre. Ici, nous avons deux personnages qui ne s’apprécient plus et chacun vit sa vie. Pourquoi choisir deux personnages connus alors? Qu’elle est l’intérêt? 

JPEG - 78.9 ko

Puis, je n’ai pas aimé ces clins d’oeil à d’autres bd, personnages et dessinateurs comme Tintin, Blondin & Cirage, Gaston, Buck Danny, Bob & Bobette, Bob Morane… Sans compter toutes les références que je n’ai pas vu par manque de culture 9ème art. Il y a même une référence à Hergé s’il a été un collaborateur ou non. 

JPEG - 25.3 ko

Les allemands au final se font avoir par de braves résistants. Il manque quelque chose car ce n’est pas vraiment un récit historique et pas totalement une fiction. La torture de la « baignoire » devient un running-gag. Breendonck, un camp de concentration Belges où les résistants étaient décapités à la hache n’est qu’un tas de bottes nazies à cirer. N’est pas tirer par le cheveux?

Et pourquoi faire que Fantasio couche avec une allemande et la sauve de l’arrestation de ces semblables? C’est trop et cela n’a pas sens.

JPEG - 88.5 ko

Il y a tout de même une évocation des femmes tondues à la libération qui ont collaboré en couchant avec l’ennemi. C’est horrible. Un fait réel qui fait grincer plus d’un historien.  

Une bande dessinée qui ne m’a pas du tout plus ni par son fond, ni par sa forme. D’ailleurs, vais-je tenter de découvrir d’autres hors-série? Je ne sais pas. 

JPEG - 105 ko

Publicités

6 réflexions sur “Une aventure de Spirou et Fantasio – Tome 5 – Le groom vert-de-gris – Yann Lepennetier et Olivier Schwartz

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 200 chroniques | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge BD chez Chroniques Littéraires | 22h05 rue des Dames

  3. Bizarre, moi j’avais apprécié cette histoire, les références aux autres bédés, ma ville à cette époque là, des références que seuls les bruxellois peuvent parfois voir… Mais bon, les goûts et les couleurs…

    • Peux-être parce que c’est ton pays, tu as eu un côté affectif plus proche.
      Déjà, je n’ai pas aimé le dessin et puis, il y a des raccourcis qui m’ont dérangé.

      • Sans doute, j’ai reconnu des rues, des monuments, des trucs qui n’appartiennent qu’à nous…

        Le dessin ne m’a pas dérangé, quand aux raccourcis dont tu parlais, ça remonte à tellement loin que je ne me souviens plus de tout, mais je devrais la relire, tiens. Il me semble que je l’avais offerte à mon père après l’avoir lue dans Spirou…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s