La collection Chtchoukine – Icônes de l’art moderne – Fondation Louis Vitton

chtchoukine

La fondation Louis Vitton tape fort en accueillant dans son bâtiment, 127 oeuvres de la collection Chtchoukine. Une collection presque intégralement réunie depuis sa dispersion en 1948. Partons à la rencontre de Picasso, Matisse…. 

La collection de qui? 
C’est sous les voiles du bâtiment de Frank Gehry, mis en couleur temporairement par Daniel Buren, que l’on peut voir jusqu’au 5 mars, 127 oeuvres de la collection Chtchoukine. La collection séparée en deux se retrouve réunie en grande partie, chose qui n’était pas arrivée depuis 1948. 

chtchoukine-salon-matisse

Chtchoukine était un grand industriel russe, dans l’industrie textile qui avait le vent en poupe et possédait un don pour découvrir des artistes européens même s’il n’aimait pas leur art qu’il ne comprenait pas. Il a réuni entre 1898 et 1914, une collection impressionnante  afin de faire découvrir aux artistes locaux ce qu’ils se faisaient ailleurs. Sa résidence était comme un musée ouvert et gratuit à celui qui le voulait, ouvert le dimanche matin puis trois jours/semaine. C’est d’ailleurs pour cette raison  sur la commissaire d’exposition, Anne Baldassari (ancienne directrice du musée Picasso) a choisi de mettre des oeuvres en comparaison de trente-une oeuvres russes pour montrer l’influence que cela a pu avoir. 

Les jeunes artistes russes ont véritablement influé. C’est ainsi que Picasso va faire face à un Malévitch ou un Rotchenko. 

Comment faisait-il pour constituer sa collection? 
Lors de ces premiers voyages en France , il rencontre le marchand Paul Durand-Ruel qui lui permet d’acquérir des peintures impressionnistes et des artistes de la même époque comme Cézanne (8), Gauguin (16), Van Gogh (4)… 

collection-chtchoukine-louis-vuitton-paris

En 1907, il va rentrer en contact avec les grands collectionneurs de l’époque qu’étaient les époux Stein ainsi que le marchand Ambroise Vallard. C’est grâce à eux qu’il va découvrir Picasso. Même s’il n’aime pas son art, il achètera 30 de ces oeuvres en deux ans, ce qui est assez important. Toutefois, ce oeuvres seront dans un espace à part qu’il nommera « La cellule ».

Pourquoi la collection s’arrête en 1914? 
1914 est le début de la première guerre mondiale. Les oeuvres commandées ne peuvent plus passées les frontières. Le climat politique change en Russie. 

Reconstitution d'une pièce du palais Chtchoukine

En 1918, la collection est nationalisée par Lenine par décret. Elle doit fusionner avec celle de Morosov pour constituer en 1920 le Musée de l’art moderne occidental. 

Staline en 1948 ne veut plus valoriser cet art « dégénéré » et disperse les oeuvres. Il a bien essayé de les vendre au marché mais les prix proposés trop élevés ont fait reculer les potentiels acheteurs. Alors, elle sera divisée en deux au sein du musée Pouchkine à Moscou et du musée de l’Ermitage à St Pétersbourg. 

Comment est aménagée l’exposition? 
L’exposition débute avec le portrait de Chtchoukine par Xan Krohn. 

christian-cornelius-xan-krohn-portrait-de-serguei-chtchoukine-1916-1000x550
Une petite présentation de l’homme avant de passer à une approche monographique (paysage, portrait, nature morte…) puis par peintres avec Picasso, Matisse et Gauguin.  

6235920_chtchoukine_1000x625
L’exposition occupe 14 salles sur 2 500 m2. Sur la plupart des murs avant d’accéder aux salles, des photos noir/blanc montrant les oeuvres collées bord à bord dans le palais Troubetskoï, la demeure de Chtchoukine à Moscou. 

Les peintures « La danse » et « La musique » n’ont pas pu être exposées. Alors au rez-de-chaussée du bâtiment se trouve trois colonnes de couleurs différentes qui font références à ces oeuvres absentes. En plus, une salle va leur être consacrée à travers une importante installation multimédia conçue par Peter Creenoway et Saskia Boddeke. 

Un peu plus d’informations sur le « Déjeuner sur l’herbe » de Monet?
Claude Monet a réalisé cette peinture en hommage et comme défi par rapport à un autre célèbre pique-nique.

1866dejeuner_sur_herbe

En 1962, le Déjeuner sur l’herbe est critiqué à cause d’une femme nue. Il a fait scandale au salon des refusés. 

260px-edouard_manet_-_le_dejeuner_sur_lherbe
 Monet décide de lui donner un autre style. Un homme est allongé par terre, un autre s’adosse à un autre et il y a même un graph sur l’arbre. Toutefois, cela s’oppose à l’académisme et tout est fait en studio.
C’est le début de la révolution impressionniste avec des décors naturels et la lumière. 

C’est une étude d’1m30 de haut pour une toile de plus de 4m sur 6. Le tableau ne sera jamais terminée pour une question d’argent. Pour payer son loyer, le peintre l’a donné en gage au propriétaire. Un jour en allant à la cave, il la retrouve rouler. Quand, il a eu de quoi payer, il l’a récupère en 1884, la découpe en trois fragments. le troisième fragment a disparu. 

Et la médiation dans tout ça? 
L’exposition a pu se créer grâce à un petit-fils Chtchoukine qui est parti sur les traces de son ancêtre. C’est grâce à cette démarche que l’exposition a pu avoir lieu et connaître le succès. Car en dix semaines d’ouverture, plus de 600 000 visiteurs sont venus.

La muséographie n’est pas très audacieuse. De grandes pièces qui se remplissent assez vite. Mais les murs sont juste avec une peinture unique avec quelques peintures et des cartels. Rien de bien original. C’est bien dommage. Pour un tel lieu, je m’imaginais à mieux comme à Orsay ou à la BNF. Mais par chance, la médiation est un vrai atout.

6234309_1-0-712349619

Comment alors valoriser ces 29 Picasso, les 22 Matisse, les 12 Gauguin et toutes les autres oeuvres? Comment créer un dialogue avec les oeuvres? La Fondation Louis Vitton a misé sur la médiation à tous les étages. Il y a déjà les visites d’1h à heures fixes, puis des micro-visites par thématique d’une durée de 15 minutes. Puis il y a aussi des visites spécifiques pour les enfants. Et enfin, il y a une application mobile gratuite avec des commentaires sur de nombreuses oeuvres.

J’ai fait toutes les visites et j’ai appris tout plein de choses.

Une exposition très complète avec des visites guidées très riches qui donnent une autre dimension à cette collection exceptionnelle. 

Lien vers le musée 

capture-decran-2017-02-04-a-08-48-20

capture-decran-2017-02-04-a-08-49-08

capture-decran-2017-02-04-a-08-49-50

capture-decran-2017-02-04-a-08-48-52

Publicités

7 réflexions sur “La collection Chtchoukine – Icônes de l’art moderne – Fondation Louis Vitton

      • Oui, je l’ai téléchargée au musée, et testée pendant la visite 🙂
        Non, je n’ai pas eu le temps (c’était à la période des fêtes), et du coup, pour en parler après, c’était un peu difficile – il faut réussir à se souvenir de tout, et je n’avais pas pris de notes…

      • L’application mobile fonctionne comme un audio-guide : on écrit le numéro de la partie que l’on souhaite écouter. La différence est qu’il y a une interface colorée, avec des illustrations (quand il est question d’une œuvre, elle est représentée), et on peut mettre des écouteurs – bien que peu le fasse – ce qui évite les interférences.
        Autrement, application et audio-guide sont pareils, ont la même fonction 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s