Space Boulettes – Craig Thompson

space-boulettesLes romans graphiques de l’américain, Craig Thompson ne passent jamais inaperçus. Alors lorsqu’il propose une aventure intergalactique avec Space Boulettes, tous le mode courent pour se plonger dans une histoire haute en couleur. Prêt pour un voyage étonnant? 

De quoi cela parle
Craig Thompson affirme qu’il a écrit pour lui, en petit garçon qui était fan de Star Wars, Peanuts (Snoopy) et Calvin & Hobbes. On va dire que ce n’est pas facile de créer un univers avec toutes ces références. Mais l’auteur a plus d’un tour dans son sac. Alors il va sortir de son chapeau un space opéra racontant les aventures d’une petite fille, Violette dont l’école a été détruite par les gourmandes baleines de l’espace.

Violette fait partie d’une famille assez simple qui l’entoure de tout l’amour qui leur ai possible de lui donner. L’équilibre fragile va partir en éclat lorsque l’école de la petite fille est dévorée par des baleines. Où va t’elle aller pendant que ces parents travaillent? C’est trop dangereux qu’elle puisse aller avec son père. Gren ramasse les étrons de baleine de l’espace qui sert de combustible.
 
Pas le choix d’aller avec sa mère, Cera, styliste sur son lieu de travail. Par chance, en arrivant à l’usine on lui annonce une promotion. Maintenant, elle ira travailler sur la station Caraplace dans son atelier personnel. En plus, il y a une école dans la station malheureusement, Violette ne pourra y avoir accès à cause du passé de son père. Il en faut plus pour démoraliser l’enfant.

Le père et la mère s’interroge alors sur l’avenir. Afin qu’il puisse être plus beau, Gren va accepter une mission très dangereuse. Quand Violette s’en rend compte, elle va tout mettre en place pour son sauver son père. Son courage dans la main, elle va trouver des amis pour l’aider dans sa quête. L’aventure est périlleuse mais pour l’amour d’un père, on est prêt à tout même affronter des baleines.

Ce que j’en pense
Impossible de ne pas savoir qu’un nouveau roman graphique de Craig Thompson était publié. A force de le voir, j’ai compris que c’était un signe qu’il fallait que je lise et que je n’allais pas être déçue. Certains pourraient avoir peur puisque c’est un gros pavé mais les pages se tournent très vite car on est pris dans le tourment de l’histoire. 

2016-03-11-1457713216-3449565-9782203099913_SPACEBOULETTES_P058_300.png

Violette va affronter de terribles dangers pour sauver son père aider d’un poulet savant névrosé qui fait souvent des référence biblique et d’un petit extraterrestre orange très en colère. Les obstacles sont nombreux mais ni le courage et ni la force ne lui manque. Plus le temps avance et l’adversité devient rude, plus les personnages apprennent à se connaître et à s’aimer. Ensemble, ils forment un groupe d’amis et même une famille, car pour la plupart, ils sont les derniers de leur race. Ce qui prouve que l’on apprendre à s’aimer malgré des différences physiques visibles. 

2016-03-11-1457712888-4356583-9782203099913_SPACEBOULETTES_P252_300.png

Tout seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin. C’est le message qu’il en ressort. Car malgré les épreuves, ils vont rester ensemble. En plus, d’autres personnes vont venir les aider. De même pour la scène de fin, où le père va prendre une décision assez extraordinaire et pleine d’humanité. Une beau message d’entre-aide et d’amour. 

2016-03-11-1457712820-3999703-9782203099913_SPACEBOULETTES_P022_300.png

J’adore les personnages des baleines de l’espace qui dévorent des planètes et qui font des déjections énergétiques. Un magnifique clin d’oeil Moby Dick d’Herman Melville. Les baleines deviennent agressives car les hommes essaient de trouver le moyen de gagner plus d’argent qu’importe l’immoralité de leurs actions. Heureusement qu’il y a des enfants pleins d’humanité qui veulent que le monde tourne plus rond. La bd à destination première des enfants est une critique du capitalisme, des classes sociales, de l’égalité, de l’exploitation des hommes, de la discrimination…. 

La famille ne se plaint pas de sa condition de vie qui est dans un confort à l’opposé des riches qui vivent confinés dans une station spatiale confinée et protégée de tout. Une notion de classe sociale que les enfants peuvent très appréhender jeune lorsqu’ils ne peuvent pas forcément avoir ce que les autres ont pour une question de moyen financier. J’ai trouvé que c’était abordé avec beaucoup de finesse et de vraisemblance. 

Par chance, à la fin tout fini bien et tout le monde se retrouve dans la joie et la bonne humeur. L’adversité rapproche et permet de découvrir qui sont les vrais amis. 

Le bonus à la fin sont des explications complètes sur l’histoire, sur les références, les clins d’oeil que nous n’aurions pas vu à la première lecture… Mais aussi des informations sur les modifications dues à la traduction. Des informations qui permettent de voir autrement la géniale bd. 

Bref, qu’importe votre âge, qu’importe d’où vous venez, plongez les yeux grands ouverts dans cette fantaisie spatiale. Votre imaginaire va prendre le dessus et des références à des livres, des films et des dessins vont s’imprimer en surimpression. Partez à la rencontre de Violette, vous allez être conquis. 

L.10EBBN002465.N001_SpaceBoul_Ip001p064_FR

 
2016-03-11-1457713107-4493161-9782203099913_SPACEBOULETTES_P067_300.png
 
Publicités

2 réflexions sur “Space Boulettes – Craig Thompson

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 200 chroniques | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge BD chez Chroniques Littéraires | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s