Anuki – Tome 2 – La révolte des castors – Frédéric Maupomé et Stéphane Sénégas

510trjiqmgl-_sx366_bo1204203200_La gourmandise est un vilain défaut et ce n’est pas Anuki qui dira le contraire. Car lorsqu’il voit des baies, rien ne peut arrêter l’envie d’en manger. Et ce n’est certainement pas quelques espiègles castors qui vont lui barrer la route. Jusqu’où va le mener sa gloutonnerie ?

De quoi cela parle ?
Anuki et les animaux, c’est une grande histoire d’amour car ils sont présents dans tous les tomes. Leur particularité ? Ils ne se laissent surement pas impressionner par un gamin haut comme trois pommes qui leur manque de respect.

Après les poules dans le tome 1, on retrouve les castors dans le tome 2. Vous allez me demandez qu’elle est le rapport entre les deux ? Et bien Anuki est un grand gourmand de baies rouges. Alors quand il trouve un arbuste rempli, c’est tout seul qu’il veut en profiter. Mais voilà que ces amis sont là et qu’eux aussi sont férus de ces petits fruits rouges qui tâchent.

anuki-t2-1

Alors va s’en suivre des bagarres dont une qui va malencontreusement ennuyer des castors en plein travail. Et ces derniers n’apprécient guère qu’on les dérange et vont se venger à hauteur de leur capacité. Le petit indien va se retrouver alors dans des situations totalement rocambolesques voir même périlleuses. Mais n’est-il pas prêt à tout affronter pour quelques gourmandises ? Et puis en plus, c’est mieux lorsqu’on peut partager.

Ce que j’en pense
Ce petit indien ne se fatigue jamais et il trouve toujours le moyen de faire des bêtises. C’est assez à l’image des jeunes enfants d’aujourd’hui. Cela contribue peut-être aussi au fait qu’il est adoré de leur part. Espiègle, malin, courageux… rien ne l’effraie et il fonce tête baissé. Toutefois, il n’est pas totalement égoïste puisque le tome s’ouvre sur une note de bienveillance. En plus, tout est raconté sans un mot. Pourtant, on pourrait croire parfois que les personnages nous parlent.

Pour ce qui est du dessin et de la mise en couleurs, ils sont toujours aussi parfait et précis. Rien n’est en trop. Le découpage est dynamique avec une fluidité assez surprenante dans les scènes d’action. J’aime beaucoup aussi le fait de jouer avec la présence du blanc qui bien souvent n’est pas utilisé dans la bd traditionnelle. Elle est intégrée au même titre que les autres couleurs. Je trouve que cela contribue beaucoup à donner une cohésion dans le mouvement. En plus, on s’intéresse plus aux personnages car le fond est ainsi neutre. On ne valorise que l’important. Le superflu nuit au message.

anuki-t2-3

Encore une histoire extraordinaire qui paraît simple en la feuilletant vite fait mais qui cache des trésors d’imagination. Enfin une bd intergénérationnelle intelligente et drôle qui saura séduire toute la famille. Mais attention, lorsqu’on commence à lire Anuki, on n’a plus le choix de suivre toutes les aventures du petit indien.

Lire l’avis de Jérôme : « Pourquoi faire lire une BD sans texte aux enfants me direz-vous ? Tout simplement parce que cela participe à la construction de leur identité de lecteur. Par exemple, si tous peuvent décrire une image, bien peu comprennent le sens de la succession des images sans texte. N’oubliez jamais que voir n’est pas lire. Le travail intellectuel demandé à l’enfant lorsqu’il lit un tel album est d’une grande complexité. Il lui faut en effet identifier puis mettre en relation les indices prélevés, appréhender le ou les temps de l’album, structurer l’espace du livre et s’y repérer, connaître le code de l’image et interpréter son rapport spécifique au sens pour construire la logique du récit. Vous avez dit complexe ? Bien sûr, lorsqu’il a l’ouvrage sous les yeux, le petit bout ne se pose pas toutes ces questions. Mais à l’usage, que constate-t-on ? Souvent, il doute de son interprétation car l’absence de texte est source de polysémie. D’où l’importance de la lecture active et répétée qui permet, grâce au questionnement et au décodage, de résoudre les problèmes de sens.« 

L’avis de Noukette : « Je ne sais pas ce que j’aime le plus chez Anuki : l’adorable bouille toute ronde de ses petits personnages, l’incroyable dynamisme du dessin, le côté très actuel du trait, le rythme trépidant des gags… ou tout simplement le rire qu’il déclenche chez mes enfants. Je crois que j’aime tout en fait ! Anuki offre un cocktail détonant d’humour, de bonne humeur et de modernité, on ne s’ennuie pas une seule seconde ! Le sourire, lui, ne faiblit pas jusqu’à la dernière page tournée. »

Lien vers les éditions de la Gouttière

Lire mon avis sur le tome 1, tome 4, tome 5, tome 6

Publicités

4 réflexions sur “Anuki – Tome 2 – La révolte des castors – Frédéric Maupomé et Stéphane Sénégas

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 200 chroniques | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge BD chez Chroniques Littéraires | 22h05 rue des Dames

  3. Les castors, l’animal qui fait quelque chose de constructif avec sa queue…. 😆 Je sors et j’hérite du titre du commentaire le moins constructif de l’année et du blog 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s