Melville – Tome 1 – L’histoire de Samuel Beauclair – Romain Renard

melvile-427-l325-h456-cAprès un premier roman, Samuel Beauclair décide de partir s’installer à Melville (478 habitants), dans la maison de son père, lui-même romancier. L’inspiration ne vient plus. Les ennuis commencent à s’accumuler. Peut-il y avoir une lueur d’espoir au bout du couloir ?

De quoi cela parle ?
C’est dans une teinte majoritaire rouille, que Romain Renard a décidé de plonger son personnage, Samuel Beauclair. On le voit trainer chez lui, le désespoir au bout des jambes. Le téléphone sonne, il laisse le répondeur prendre le message. « Bonjour, vous êtes bien chez Sarah et Samuel. Nous ne sommes pas là pour l’instant mais si vous nous laissez une petite trace de votre passage, nous vous rappellerons, c’est promis… »

Rien de très étonnant dans l’idée puisque Sarah se balade dans la maison, enceinte et parle avec Samuel. Elle n’aime pas trop sa voie d’ailleurs sur ce répondeur. Il faudrait peut-être qu’il change le message, il serait peut-être temps. Pourquoi ? Le mystère doucement s’installe.

alb_207776_melvile-21

Samuel vient peut-être chercher l’inspiration pour son nouveau roman, fuir ces problèmes de la ville ou tout simplement ce ressourcer. Quelque chose le chagrine et son âme est en peine. Sarah lui répète qu’il ne faut pas qu’il s’attacher. Elle le voit changer depuis qu’il part chaque jour faire des travaux de peinture chez David et Rachel. Il a tout son temps et Rachel est assez mignonne. Quelque chose les rapproche et les lie. Des questions viennent. Trompe t’il sa femme ? Pourquoi laisse-t-il sa femme enceinte toute seule dans cette maison ? Pourquoi ne dort il pas avec elle ?

Puis petit à petit les mystères se dissipent et la vérité prend le dessus. Entre temps, un feu ravage la forêt. Samuel va faire face à une ancienne légende, celle d’Abraham Tréjean avec son fils Mausel et d’une triste chasse au cerf. Comment expliquer cette rencontre ? En tout cas, ce n’était pas un hasard. C’était un signe du destin.

original

Ce que j’en pense
J’ai lu cette bd car elle a été de très nombreuses fois récompensées que cela soit grâce à son scénario, à son style, à sa conception transmedia… Il faut dire que dès la couverture, on comprend que l’on a quitté la ligne claire depuis un moment. Fini les cases bordé de noir et les jolies bulles blanches. Prenez un trajet direct dans l’immersion coloré sombre d’un univers bien construit.

romain-renard-melville-t-2-saul-miller-route-de-melville

La mise en couleur faites au feutre et fusain crée un monde bien particulier où le tourment est bien présent. Une ville en déclin, des personnes en quête d’un but, l’écho de la solitude, tout est bien construit pour plonger le lecteur avec cette rencontre avec Samuel Beauclair. Il doit faire face et avancer. Il doit lutter contre ces propres fantômes qui le poursuivent.

L’espoir est possible mais pour cela il va falloir se battre. Aimer est peut-être une solution à beaucoup de chose.

Je n’ai pas téléchargé les applications mobiles pour me plonger dans l’univers que Romain Renard a créé. Il y a d’un côté un univers sonore et de l’autre, des vidéos avec des cartes. Ce n’est pas étonnant que cette bd a mis 2 ans à voir le jour. On sent le travail que cela a demandé et aussi la passion qui a été mise dedans.

o-aolcdn

Je n’avais pas besoin de télécharger la bande son pour entendre de la musique. En tournant les pages, je voyais et j’entendais des bandes sons comme celle de la série True Détective (saison 1) qui se déroule en plein bayou. J’avais l’impression de retrouver cette atmosphère ici, même s’il ni avait pas la mangrove et compagnie.

Bref, un roman graphique étonnant par le rendu assez majestueux du travail graphique et sur l’aspect psychologique de son personnage. Il n’y a pas de doute, Romain Renard saura laisser une trace dans le 9ème art. 


Prix Diagonale du meilleur album.

planchea_198003

Publicités

6 réflexions sur “Melville – Tome 1 – L’histoire de Samuel Beauclair – Romain Renard

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 200 chroniques | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge BD chez Chroniques Littéraires | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s