Le philosophe qui n’était pas sage – Laurent Gounelle

83109776_oSandro n’est pas tout à fait un homme ordinaire. Il enseigne la philosophie à l’université. Tout se passait bien dans son couple jusqu’au jour où sa femme meurt dans d’atroce circonstances en plein coeur de l’Amazonie. A partir de ce jour, il n’a plus qu’une seule obsession, venger la mort de sa femme.   

De quoi sa parle? 
Il vivait tranquillement. Sandro enseignait à l’université la philosophie et son épouse, journaliste partait un peu partout selon les sujets. D’ailleurs, pour son dernier voyage, elle a du partir en plein coeur de l’Amazonie pour aller à la rencontre d’un peuple qui est toujours heureux. Mais voilà, cette mission sera la dernière car elle sera massacrée par ces gens. 

Sandro essaie de faire son deuil. Il ne peut rester en là. Il faut qu’il se venge. Il quitte alors son travail, prend un billet d’avion et loue des hommes pour l’emmener au coeur de la forêt. Le chemin est long et rempli de danger. Une fois sur place, il s’étonne du côté tranquille des habitants. Les hommes qui connaissent bien leur habitat naturel sont prêt à les tuer tous pour un peu d’argent. Toutefois, il a un plan plus machiavélique en tête. 

Les tuer serait trop facile. Il va donner alors des consignes pour modifier la conception de leur monde. Ne plus penser d’être ensemble, ne plus faire un tout, les séparer les uns des autres, les inciter à ne acheter des choses qu’ils n’ont plus besoin… Cependant, rendre ces gens malheureux n’apaise pas sa douleur. 

Quand la vérité apparaît, elle bouleverse tout. Cela doit-il être la fin alors? 

Ce que j’en pense
Je connaissais de nom Laurent Gounelle mais je n’ai jamais lu un de ces romans. Et puis voilà, qu’on m’offre un de ces livres. Alors n’y une, ni deux, je me suis plongée dans l’histoire. J’étais en colère en tournant les pages car la violence gratuite me dérange. Réduire cette population qui vit tranquillement sans gêner personne à l’individualisme et l’égoïsme me déplaît fortement. Mais je comprend l’objectif du message subliminal. C’est juste l’occasion de faire une critique de la société de consommation. 

« Je t’ai dit qu’on ne vendait pas un sac, on ne va donc pas le vendre à la valeur d’un sac. comment veux-tu que les gens qui le portent aient une bonne image d’eux-mêmes si ce sac ne coute que ce qu’il vaut?« 

C’est le style d’écriture de Laurent Gounelle. Il prend une histoire pour faire passer un message sur autre chose. Un peuple qui s’épanouit dans la simplicité et dans l’écoute des autres c’est une occasion pour parler de la société contemporaine qui est individualiste et qui s’épanouit dans la consommation. Les autres ont s’en fou. C’est l’apparence qui compte et ce que les autres peuvent penser de nous. Le message est passé. Peut-être un trop d’ailleurs.

Par chance, on peut changer et s’ouvrir à d’autres façons de vivre. Youpi. Mais bon, je n’ai pas trop bien vu l’intérêt de tout cette histoire pour cette moral. L’espoir est possible. Youpi. J’ai lu, j’ai découvert et je peux passer à autre chose. 

 

Publicités

Une réflexion sur “Le philosophe qui n’était pas sage – Laurent Gounelle

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 200 chroniques | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s