Les nombrils – Tome 7 – Un bonheur presque parfait – Maryse Dubuc et Delaf

9782800163536_coverJenny, Vicky et Karine reviennent sur le devant de la scène pour le septième tome de leurs aventures. Leurs coeurs sont en désordre. Leur amitié est encore mise à rude épreuve. Le bonheur est presque parfait. Vous voulez savoir pourquoi? 

Karine essaie de remonter le moral de son copain, Albin. Car depuis qu’il a appris que son meilleur ami était un tueur en série, le moral est dans les baskets. Elle tente de le motiver pour reprendre le dessus et s’impliquer dans le groupe. On veut toujours leur faire signer un contrat et c’est une opportunité qui ne se représentera pas souvent. En plus, ils ont trouvé une nouvelle bassiste aussi belle que talentueuse. Va t’il arriver à prendre le dessus? Va t’il enfin croire en l’amour? Aime t’il vraiment Karine??

Vicky, elle va devoir faire face à ces sentiments. Elle sort avec le fils des voisins qui a tout pour plaire à ces parents et rendre jalouse sa soeur. Mais voilà, il aime tout ce qu’elle n’apprécie pas plus que cela. Depuis, que la soeur de sa copine l’a embrassé, elle se sent perturbé. Ces parents la détesteraient s’ils apprenaient qu’elle est attirée par les filles. Et puis elle, comment accepter ces nouveaux sentiments? En plus, sa famille vient d’exploser, comment se reconstruire?

les-nombrils-tome-7-delaf-dubuc-blockbuster

Jenny est toujours aussi cruche. Mais voilà que son cerveau se met à cogiter et pleins de questions viennent. La réputation est quelque chose de très important lorsqu’on n’a pas grand chose pour soi. Elle ne brille pas par ces résultats, par sa famille riche, par ces relations. Elle a juste son physique qui fait des jalouses et fait rêver les garçons. Mais voilà, le garçon avec qui elle sort, l’apprécie juste pour l’apparat. Alors qu’Hugo s’intéresse vraiment à elle. L’un est beau et populaire et l’autre est gros mais gentil. Qui choisir?

les-nombrils-tome-7-delaf-dubuc-obc3a9sitc3a9

Le destin de ces trois copines prends un tour vraiment surprenant. Les personnages prennent de l’amplitude et deviennent plus vrais avec pleins d’interrogations sur leurs identités. Que sont-elles vraiment? Que veulent-elles dans la vie? Etre heureuse, c’est bien mais comment faire?

jennyvicky

J’aime vraiment le personnage de Vicky qui se rend qu’elle est lesbienne et qu’elle est tombée amoureuse de la fille de la voisine. Comment s’accepter? Comment gérer le regard des autres? Comment éviter le fait de se faire détester par sa famille? J’ai trouvé que c’était bien amené avec les doutes que cette révélation peut engendrer. En plus, c’est un sujet assez peu abordé en bd pour les adolescents. Tout comme la crise familiale, puisque sa famille se sépare et elle part habiter avec son père chez sa maîtresse. Pleins de bouleversements qui vont entraîner des changements.

Malgré toutes les étapes qu’elles vont devoir traverser, l’humour est toujours présent. Jenny a peur qu’en embrassant un gros, elle va prendre du poids. Tout n’est pas de cet acabit mais il y a pleins de genre de blagues qui peuvent plaire aussi bien à l’adolescent qu’à l’adulte.

La psychologie des adolescentes est vraiment fine. Je suis très curieuse de savoir ce qui va se passer par la suite. C’est vraiment mon album préféré de la série. Vont-elles s’épanouir chacun en ayant trouver les réponses suffisantes?

Encore un album qui me fait encore plus aimer les Nombrils.

9782800163536_005Mon avis sur le tome 1, tome 2, tome 3, tome 4, tome 5 et le tome 6.

Publicités

10 réflexions sur “Les nombrils – Tome 7 – Un bonheur presque parfait – Maryse Dubuc et Delaf

  1. Pingback: Challenge lecture – 250 livres dans l’année | 22h05 rue des Dames

  2. Je l’ai adoré aussi de par sa profondeur, de par tout ce qui arrive à nos filles préférées, de toutes ces remises en question, bref, génial ! La suite d’ici deux ans, je pense, ou un…

    • c’est trop long pour une suite. J’ai hâte de savoir ce qui va se passer pour ces filles qui ont muri.
      Alors le prochain tome où elles vont régresser au niveau du tome 1 me rend triste. Je ne veux plus de cette esprit de peste. J’en veux plus 🙂

      • J’en ai marre des pestes, de ces gens qui ne pensent qu’à vous pourrir la vie. Il y en a trop. J’en vois même dans la boîte à côté de la mienne qui parfois me jette des regards de dégoût parce que je ne rentre pas dans du 36. J’ai envie de leur mettre une torgnol pour leur mettre les idées en place. Alors lire une bd qui leur rend hommage et les légétimise, je dis non.

      • Rentrer dans du 36 ?? J’y rentre plus non plus depuis… heu… un petit moment.

        Je ne pense pas que la bédé leur rende hommage, parce que tu as une Jenny conne et très bête et une Vicky qui est une ancienne grosse et mal dans sa peau, donc, dis-toi que les emmerdeuses ont des soucis ailleurs… et puis, ici, dans la bédé, ça me fait rire, comme quand De Funès abuse de Bourvil ou d’un autre dans les films.

        Ceux qui pourraient ou nous pourrissent la vie, eux méritent des torgnoles, c’est sûr ! Là, on est dans la IRL et pas dans la bédé ou un film.

      • On a tous des paradoxes pour pleins de choses.
        Par exemple, j’ai horreur de boire du café mais j’adore tout ce qui est à base de café comme les éclairs 🙂

  3. Pingback: Challenge BD chez Chroniques Littéraires | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s