L’humour de Marcel Proust – Bertrand Leclair

9782070772599fsVous ne saviez peut-être pas mais Marcel Proust est un gars plein d’humour. Vous le connaissez de nom pour ces livres tant appréciés aussi bien en France qu’à l’étranger et que peu ont lu. Alors pourquoi ne pas essayer de découvrir une autre facette de l’écrivain? C’est ce que vous propose Bertrand Leclair dans son anthologie. 

Ce n’est pas parce que c’est noté humour, qu’il faut confondre Gaspard Proust de Marcel Proust. Ce n’est pas le même genre d’humour et de style d’écriture. J’ai bien eu des difficultés à croire que Marcel pouvait être drôle. Je ne connais pas son oeuvre et l’envie n’est pas trop au rendez-vous malgré des critiques élogieuses ici ou là. Alors pourquoi pas découvrir un auteur par un autre biais. Je ne m’imaginais pas non plus à une franche tranche de rire. Marcel, ce n’est pas Pierre Desproges ou Raymond Devos. 

Avant de vous en dire plus, voici comment présente Bertrand Leclair, celui qui a crée cette anthologie.
«À la recherche du temps perdu ne ressemble à aucun autre ouvrage, et, comme Proust le dit et le redit, la difficulté que nous éprouvons face aux œuvres réellement nouvelles tient d’abord à nos habitudes, perturbés que nous sommes de ne pas les y retrouver, confrontés à une vision du monde qui demande un temps d’acclimatation, qui réclame au lecteur un changement d’optique, voire une nouvelle paire de jumelles. Quel meilleur moyen de l’aborder, cependant, et d’en découvrir tout le sel, que les rires et les sourires que le narrateur nous arrache à longueur de chapitre?»

Alors cela vous a donné envie de découvrir ou redécouvrir cet auteur? Mais attention, Bertrand Leclair ne propose pas juste des citations et hop, il pars ce coucher. Il a trié des citations bien choisies dans 24 catégories comme Des livres et de la lecture, Snobs et mondains, Fours et calembours où Quiproquos et calembredaines. Ainsi, on a le droit à une citation plus au moins courtes avec le nom du livre dont c’est extrait. La citation en noir et blanc et le titre est en couleur orange.

Ce que j’adore dans cette collection, c’est la mise en page et la qualité du papier. Un beau papier épais pour la couverture avec du grammage que l’on sent sous ces doigts avec des éléments en surimpression. Puis dedans, la police est assez belle et elle varie entre normal et gras. L’orange est ponctuée par-ci, par-là aussi bien dans l’écriture, sur une page de couleur et sur les dessins de Philippe Pierrelée. 

Mais voilà, cela ne fait pas tout. Les citations se suivent et je n’arrive pas trop à sourire et encore moins à rire. J’ai noté quelques bons mots mais cela s’arrête là. Il faut croire que je ne suis pas sensible à cette humour. Ce n’est pas encore demain que je vais me plonger dans A la recherche du temps perdu ou Un amour de Swann. Peut-être un autre jour avec une autre anthologie. De plus, j’aurais aimé trouvé à la fin une petite bibliographie de l’auteur. Toutefois, cela ne m’aurait pas convaincu de les lire. 

Un livre sympathique qui devrait plaire aux aficionados de Marcel Proust. Sinon, lisez quelques extraits avant de vous plonger dans cette belle anthologie.  

« Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination.« 
Albertine disparue

« Mais d’abord il en est de la vieillesse comme de la mort. quelques-uns les affrontent avec indifférence, non pas parce qu’ils ont plus de courage que les autres, mais parce qu’ils ont moins d’imagination. »
Le temps retrouvé

« J’aimais vraiment Mme de Guermantes. le plus grand bonheur que j’eusse pu demander à dieu eut été de faire fondre sur elle toutes les calamités, et que ruinée, déconsidérée, dépouillée de tous les privilèges qui me séparaient d’elle, n’ayant plus de maison où habiter ni gens qui consentissent à la saluer, elle vînt me demander asile. Je l’imagine le faisant.« 
Le côté Guermantes  I

« Hélas! Si pour moi rencontrer tout autre personne qu’elle eut été indifférent, je sentais que, pour elle, rencontrer n’importe qui excepté moi eut été supportable. »
Le côté Guermantes  I

« L’amour? Avait-elle répondu à une dame prétentieuse qui lui avait demandé : « Que pensez-vous de l’amour?  » L’amour? Je le fais souvent mais je n’en parle jamais. »
Le côté Guermantes  I

Publicités

11 réflexions sur “L’humour de Marcel Proust – Bertrand Leclair

  1. Pingback: Challenge lecture – 250 livres dans l’année | 22h05 rue des Dames

  2. J’ai ri pour de vrai en lisant la recherche! Bon, pas à gorge déployée, mais quand même, il y a beaucoup de drôlerie, surtout ironique! Mais bon. J’adore la Recherche. Du coup, je ne suis pas vraiment neutre!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s