Visite guidée – Oscar Wilde. L’impertinent absolu – Petit Palais

sarony_wilde_assis_0

Le dandy, Oscar Wilde a su faire couler de l’encre. Le Petit Palais a décidé de consacrer une exposition à cet auteur, passionné par les bons mots et par la France. Alors direction ce magnifique musée pour découvrir qui se cache derrière ce nom mystérieux qui a provoqué le scandale dans toute l’Angleterre. 

Au commencement de l’exposition
L’exposition débute par une grande photographie d’Oscar Wilde réalisée par Napoléon Sarony (1821 – 1896), histoire de nous mettre face à l’homme que l’on va découvrir. Le nom de Sarony n’évoque pas grand chose à la plupart des gens. C’est l’équivalent de Nadar aux Etats-Unis. L’initiateur de ces photographies est l’auteur lui-même qui n’est pas encore réputé. Il a juste écrit des épigraphes.

oscar-wilde_xl

Le martyr de St Sébastien
Le martyr de St Sébastien est l’un des personnages préférés des artistes et surtout des homosexuels. Wilde vient d’un milieu cultivé et cela va lui permettre de faire de nombreux voyages. En mars 1877, il visite Gênes et découvre le Saint Sébastien du Palazzo Rosso, premier des trois tableaux de Guido Reni. Sébastien aurait été un centurion romain du IIIème siècle. Dénoncé comme chrétien, il est condamné à mort. Il fut attaché à un poteau et transpercé de flèches. Ce martyr est très souvent représenté jeune et beau. Il ne montre aucun signe de souffrance. Son regard ce porte vers le ciel avec plein d’espoir. Wilde écrira dans The Irish Monthly, « The Grave of Keats », en juillet 1877 : « un charmant garçon brun, aux lèvres charnues et aux cheveux bouclés, attaché à un arbre par ses ennemis, et, bien qu’il fut percé de flèches, levant un regard divan et passionné vers l’Eternelle Beauté des cieux entrouverts. »

5006399_6_400b_2016-09-22-3ba7d41-31062-48cfy5_6d46a08c6fb3d398fc10438e3456a5b8

Une première publication
La première édition des Poèmes d’Oscar Wilde paraît à Londres en 1881. Elle regroupe un ensemble de textes précédemment publiés. La revue satirique Punch tourne en dérision l’auteur à qui on reproche son manque d’originalité. Ce qu’il a écrit se rapproche trop d’autres textes, surtout de ces auteurs préférés.

1-sarony_wilde_allonge

Ellen Terry, une belle idole 
Ellen Terry incarne Lady McBeth de Shakespeare au théâtre, rôle titre dans la mise en scène au Lyceum Theater à Londres, en 1888 et 1889. Oscar Wilde vaut un culte à cette femme. Il correspondra très longtemps avec elle. Cette femme est très réputée et appréciée pour son talent. Elle a commencé sur les planches à l’âge de 9 ans.
Il aime certaines actrices et il en parlera même dans le Portrait de Dorian Gray. Il dira : « Les trois femmes que j’ai le plus admirées sont la reine Victoria, Sarah Bernhardt et Lilie Langtry. J’aurais épousé l’une ou l’autre avec plaisir. »

Ellen Terry as Lady Macbeth 1889 John Singer Sargent 1856-1925 Presented by Sir Joseph Duveen 1906 http://www.tate.org.uk/art/work/N02053

La Grosvenor Gallery
Trois salles sont en enfilade, tout de rouge peint, avec des arches qui reprennent l’esthétique de Grosvenor Gallery fondée par sir Coutts-Lindsay et par sa femme, lady Blanche, née Rothschild, le 1er mai 1877. L’objectif de ce lieu était d’exposer des artistes peu ou pas présents à la Royal Academy. Un lieu qu’Oscar Wilde va apprécier et c’est à partir de ce moment qu’il va devenir critique d’art. Il faut dire qu’il a de solides connaissances suite à l’enseignement de l’histoire de l’art par Walter Pater et John Ruskin.

Une de ces peintures préférée concerne l’histoire ancienne ou la mythologie comme « Love and Death » de George Frederic Watts. Une scène où l’on voit la mort qui essaie de pénétrer dans la maison et l’ange semble assez fragile.

love-and-death1

« Electre sur la tombe d’Agamemnon » de William Blake Richmond, Oscar Wilde l’a beaucoup critiqué sur la vraisemblance des costumes. Par contre, il a beaucoup aimé l’aspect des fleurs.

richmond_electre-agamemnon

Whislter contre Ruskin
Whislter est un ami proche d’Oscar Wilde jusqu’au moment où son ancien John Ruskin le poursuit en justice. Au début, Oscar Wilde soutenait Ruskin pour au final soutenir Whislter. Le procès est un scandale sans précédent. Ruskin va gagner toutefois la compensation financière est insignifiante.

Ce conflit a inspiré Oscar Wilde pour une nouvelle Le prince heureux et la fusée remarquable. La fusée symbolise Whislter. Pendant la durée du procès, les deux hommes vont s’envoyer de bien cruelles lettres qui vont être publiées dans la presse à leur demande.

nocturneennoiretor

L’amour et la jeune fille
Dans « L’amour et la jeune fille » de John Roddam Spencer Stanhope, Oscar Wilde apprécie beaucoup la figure de l’amour. Il avait été en Grèce un peu avant de découvrir cette peinture et il a trouvé beaucoup de ressemblance avec les jeunes garçons.

john_roddam_spencer_stanhope_-_love_and_the_maiden

La Création
Dans « Days of creation« , d’après « La Création » de d’E. Bune Jones, il était fasciné par les visages d’anges. Ce n’est pas l’original, car le Petit Palais n’a pas pu obtenir le prêt de l’original.

studies-for-the-days-of-creation-by-sir-edward-coley-burne-jones

« S’aimer soit même, c’est se lancer dans une belle histoire d’amour qui devra durer toute la vie. »

Voyage aux Etats-Unis
Le 2 janvier 1882, Oscar Wilde débarque à New-York après 9 jours de voyage. Il doit aller faire des conférences pendant 1 an sur tout le territoire américain. Le sujet qu’il a choisi d’aborder est le mouvement esthétique en Angleterre, s’inspirant de ces anciens professeurs Ruskin, Pater et Morris. Le public trouve cela assez ennuyant. Cependant, Oscar Wilde arrive à se faire connaître lors d’interviews, de soirées…. où les bons mots fusent. Par exemple, il raconte qu’en arrivant à la douane, lorsqu’on lui a demandé s’il avait quelque chose à déclarer, il a répondu : « Rien à déclarer, sauf mon génie« .

Il va aller aussi bien chez les mormons de Salt Lake City que chez les indiens de Sioux City où les mineurs de Leadville. D’ailleurs, il va être beaucoup touché par ces derniers.

Sa réputation est telle que ces photographies sont détournées pour de la publicité comme la lotion de Marie Fontaine, pour des gants, des cigares, des chapeaux…. Napoleon Sarony va alors intenter des procès aux marques qui copient ces photographies. Pour la première fois, le procès est gagné par un artiste et la photographie est reconnu comme art.

5006395_6_ff0a_2016-09-22-6b4756d-21132-wcl2ke_e84cbb62eb9566b34b403bf0f261ddb6

Voyage en France
Après un an aux States, il vient en France en janvier 1883. Il aime le pays et en plus, il parle la langue. Très vite, il va rencontrer des écrivains, Victor Hugo, Maurice Rollinat, Paul Bourget, Paul Verlaine…. et aussi une femme qui va bouleverser sa vie.

Constance, son épouse
En 1881, il va rencontré Constance Lloyd et l’épousera le 29 mai 1884. Très vite, ils ont deux garçons : Cyril en juin 1885 et Vyvyan en novembre 1886. C’est une femme cultivée et qui aime la poésie. Elle fera un recueil des aphorismes de son mari avant que le scandale éclate.

article-0-0034a27900000258-175_468x443

Oscar Wilde vu par Toulouse-Lautrec
En 1895, Henri de Toulouse-Lautrec réalise une toile qui devait décorer la baraque de Louise Weber dite La Goulue à la Foire du Trône. Elle a été nommée « La danse mauresque » ou « Les Aimées« . Cette toile que j’aime beaucoup est d’habitude au musée d’Orsay. Elle a une petite particularité que l’on ne peut voir sur l’image. Un ancien propriétaire de l’oeuvre, voulant bénéficier du succès du peintre a décidé de couper la toile autour des personnages ainsi il pensait vendre chaque toile individuellement. Toute les toiles ont été acquises par la suite et ont été recollées pour former une toile entière.

Pour le côté historique, Henri de Toulouse-Lautrec a décidé de représenter Oscar Wilde (de dos, coiffé d’un chapeau haut-de-forme) et Félix Fénéon, critique et collectionneur d’art. Les deux hommes n’ont jamais été présent ensemble au Moulin Rouge et ils n’ont pas posé non plus. Le peintre à laisser court à son imagination.

5006398_6_78ec_2016-09-22-cbfec90-31158-m6b2ad_0a4bd2969e95ca094b4f8c178723a57d

« Quand on est amoureux, on commence par se tromper soi-même et on finit par tromper les autres. »

Oscar Wilde et son réseau
Oscar Wilde a une très haute estime de lui-même et il veut se faire apprécier par certaines personnes. Afin de faire croire à son succès, il fait rééditer certains de ces livres même si tous les tomes n’ont pas été vendus. Puis il récupère les invendus, contacte un de ces amis pour y faire de belles illustrations et les fait livrer à des gens qu’il aimerait rencontrer. C’est assez efficace et va rencontrer beaucoup de personnes.

5006396_6_0718_2016-09-22-9d09e48-31613-1tj8v15_0fd1dc15e50583efa45742622c5d674f

« J’adore le théâtre. Il est tellement plus vrai que la vie. »

La création de Salomé
Salomé dans la moitié du 19ème siècle devient la femme la plus représenté dans l’art. Cette jeune femme juive, fille d’Hérodiade, charma Hérode. Elle demande comme présent d’avoir la tête du prophète Jean Baptiste sur un bouclier. On la retrouve aussi bien sous la plume de Flaubert, Huysmans (« A rebours« ) que sous le pinceau de Gustave Moreau.

capture-decran-2016-10-16-a-18-32-11

Oscar Wilde décide de consacrer une pièce de théâtre qu’il écrit en France et en français en 1891. Le texte sera publié en France en 1893. Il faudra attendre un an pour la publication en Angleterre. La première publication en Grande-Bretagne va rencontrer va être impossible car cela va être censuré. Il sera interdit de publier des textes en rapport avec la religion. Il va demander à Aubrey Beardsley de réaliser les illustrations. Pour Oscar Wilde, c’est à l’opposé de la représentation de Gustave Moreau.

5006397_6_3b35_2016-09-22-512b654-21214-g2cfkc_4418c20b52d07c0cf9f031b6249bae32

Un nouveau coup de foudre
En 1884, il épouse Constance dont il est amoureux. Il l’a toujours aimé même lorsqu’il tomba amoureux en 1886, de son premier présumé amant, Robert Rosse. En 1891, il rencontre lord Alfred Douglas, troisième fils du lors Queensbury. Il est plus jeune que lui mais c’est la passion qui l’habite. Pendant un temps, ils font tout ensemble. Ils voyagent dans le monde et se montrent dans les bars. Cela commence à ne plus être au goût du père du jeune lord. Le père et le fils se détestent. Il va commencer alors à dénigrer Oscar Wilde auprès de ce dernier. Pour faire avancer l’affaire, il va profiter de l’absence des deux amants pour déposer une carte non cachetée dans un bar qu’ils fréquentent.

6wild-tt-width-918-height-517-fill-1-crop-0-bgcolor-ffffff-768x433

Sur l’insistance du jeune lord, Oscar Wilde va poursuivre le père pour diffamation. Entre temps, il va continuer sa vie avec son amoureux puis l’auteur va retirer sa plainte. Lord Queensberry va alors porter plainte contre Oscar Wilde pour motif d’homosexualité. Il va être condamné à deux ans de prison et de travaux forcés. Stuart Merill va faire une pétition afin de la présenter à la reine. Toutefois, très peu de gens veulent la signer et soutenir l’auteur.

5006401_6_66bb_2016-09-22-c613d18-30913-1vu8pug_4ccd702b5adeb0537937827b5e4f433d

« Le public fait preuve de tolérance étonnante. Il pardonne tout sauf le génie. »

Une plume toujours au service de son émotion
L’adoucissement des règles dans la prison lui permettent d’écrire. De janvier à mars 1897, il écrira une longue lettre destiné à Alfred Douglas qui sera publiée sous le titre de « De profondis« . En parallèle, il médite une ballade : « La ballade de la geôle de Reading« . En juillet 1897, libre et en France, il écrira son texte que lui a inspiré son émotion face à l’exécution de l’un de ces co-détenus. Le texte ne peut pas être publié sous son nom, il prend le pseudonyme de Sébastien Melmoth.

la-ballade-de-la-geole-de-reading-423692

Son épouse, Constance, va être obligé de changer de nom en celui de Hollande. D’ailleurs, les descendants d’Oscar Wilde ont toujours ce nom actuellement. De même dans les théâtres où ces pièces cartonnent, son nom n’apparaît plus. C’est noté par l’auteur de….. Cela montrait vraiment l’hypocrisie de la société victorienne.

L’amour après la prison
Oscar Wilde et lord Alfred Douglas ont renoué. Ils vivent ensemble à Naples. Son amant va le quitter lorsque Constance ne finance plus les aventures de son mari. L’auteur va alors revenir en France.

p01l67bj

La mort d’Oscar Wilde
En 1898, Oscar Wilde revient à Paris, à l’hôtel d’Alsace. Le 30 novembre 1900, il décède suite à une méningite. Il sera enterré dans un premier temps dans le cimetière de Bagneux. En 1909, Robert Ross va transférer la sépulture au cimetière du père Lachaise à Paris. Jacob Epstein va lui édifier un véritable tombeau.

epstein-study-for-the-tomb-of-oscar-wilde-1909

Pendant un temps, ce moment sera couvert d’une toile noire car on y voit des anges nus. C’est en 1914, que le tombeau sera à nouveau dévoilé au public. Par la suite, se sont des traces de baisers qui ont couvert l’ensemble. Afin de préserver la structure, la ville de Paris a installé des planches de plexiglas.

20150321_160857

Visite guidée : Visite littéraire
Durée : 1h30
Objectif : Découvrir Oscar Wilde à travers les objets qui sont présentés avec la lecture d’extraits de ces écrits.

Les plus
– Une géniale guide passionnée qui sait très bien communiquer sa passion aux visiteurs.
– Une magnifique muséographie.
– J’ai appris beaucoup de chose sur cet auteur que j’aime beaucoup.
– Les extraits vidéos autour de Salomé.

Les moins
– L’interdiction de prendre des photos. J’aurais aimé prendre des photos de la muséographie.
– L’espace est très exigu. On se percute forcément à des gens et pourtant j’y suis allée dans une période de basse fréquentation.
– C’est dommage que nous n’avons pas fait d’arrêt devant le livre « Le portrait de Dorian Gray« .
– La température qui est de plus en plus froide en avançant dans l’exposition.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s