L’homme qui tua Lucky Luke – Matthieu Bonhomme

4286703901Cela faisait un moment que le héros solitaire accompagné de sa fidèle monture, Jolly Jumper n’étaient pas revenus faire un tour dans l’édition. Matthieu Bonhomme a décidé de ressusciter Lucky-Luke pour mieux le tuer. Du moins, c’est le titre qu’il veut nous vendre à travers son titre : « L’homme qui tua Lucky Luke ». Mais que raconte cette histoire ?

Le cow-boy solitaire n’est plus de prime jeunesse puisqu’il vient d’avoir 70 ans. Un bel âge pour mourir pour notre personnage adoré. Mais les héros de bande dessinée ne meurent jamais vraiment. Les gens qui ont essayé de tuer Lucky Luke sont très nombreux et personne n’y est arrivé. J’espère que personne n’y arrivera non plus. En tout, Matthieu Bonhomme (« Texas Cowboys », « Le Voyage d’Esteban ») a fait mouche avec son titre qui est assez intriguant en sous-entendant que l’on pouvait tuer facilement notre chercheur de fuyards. Que nenni. En tout cas, cela m’a donné très envie de le lire et souvent contre grosse attente se trouve grosse déception.

1110474962

Lucky Luke comme beaucoup fait partie de ces personnages qui ont bercés ma jeunesse tout comme Spirou et Fantasio, Astérix ou Jérôme K Jérôme Bloche. Alors les nouvelles publications reprises par de nouveaux dessinateurs et scénaristes sont lues avec un regard critique.

Déjà le premier obstacle fut le changement de tête de Lucky Luke. Il a mis du temps à avoir sa tête définitive et on a vu le personnage évolué à travers les premiers tomes pour enfin trouver le visage que l’on connaît de nos jours. Là, déjà le gars de 70 ans a été passé sur la table du chirurgien esthétique pour changer de gueule. Par chance, sa garde-robe n’a pas changé d’un pouce. Même le cheval a eu le droit au même traitement et lui a carrément changé de race.

Une fois accepté la modification esthétique, que vaut l’histoire. C’est cela le plus important. J’avoue, j’ai été très déçue du récit. On lit que le lonesome cowboy a mûri, est plus mature. Je ne le trouvais pas spécialement immature dans les précédentes histoires. Je crois que je vais devoir relire de vieilles histoires.

matthieu-bonhomme-lhomme-qui-tua-lucky-luke-arrivee

Il vient dans une ville, Froggy town, où le shérif dirige la ville avec ces frères. Les armes à feu sont interdites. Il apprend qu’une diligence a été détournée par des indiens qui ont volés l’or. Lucky Luke se doute que quelque chose de pas très net se cache sous cette histoire. Les peaux rouges ne sont pas intéressées par les pierres jaunes. La tension monte dans la ville et les menaces se font de plus en plus directes. Mais un homme qui apprécie l’hônnete cow-boy va s’habiller pour le protéger d’un terrible piège. Et oui, l’homme qui tire plus vite que son ombre n’est pas en grande forme. Il n’a pas fumé depuis quelques jours, ces mains trembles, il commence à être en manque. Les publicitaires devraient le prendre comme exemple pour leur communication.

Cette mort ne peut rester impunie. Il va alors mener l’enquête et trouver les responsables. C’est sans grande surprise, d’ailleurs n’est-ce pas pour cela qu’on l’apprécie ? C’est le Sherlock Holmes version cow-boy dans le désert.

Mais voilà, l’histoire n’est à mon goût pas assez travaillé et le rythme est très lent. On y retrouve tous les éléments classiques avec des petites villes, des petits artisans, le bar avec les pochtrons et les désespérés ainsi qu’une longue avenue où il va y avoir un face à face. Cependant cela ne suffit pas à égaler le travail de Morris. Très peu d’action, rien de surprenant, les pages se tournent juste parce qu’il faut la lire jusqu’au bout.

lucky_luke_bonhomme_2

Il y a quelques points positifs quand même. Déjà, la structure de la bande dessinée reprend le classique montage que l’on trouve dans la ligne claire. Les aplats de couleurs qui sont très semblables aux précédentes aventures permettent de montrer une certaine continuité. D’ailleurs, il va même faire référence à une jeune femme déjà rencontré qui vient se perdre dans ce trou paumé de chercheur d’or pour épouser un homme.

Par chance, ce tome est un one-shot. Je trouve cela dommage que les personnages manquent cruellement de densité et que l’histoire reste trop gentille et évidente. J’aime mon Lucky Luke sauvage, sérieux, coincé, qui parle à son cheval et droit dans ces bottes. En tout cas, cela m’a donné envie de me replonger dans les vieux albums.

3441151227

zoom-l-homme-qui-tua-lucky-luke

Lire l’avis de Jérôme : « Bonhomme dresse le portait d’un Lucky Luke plus sombre, le faisant évoluer dans une atmosphère pesante où le clair-obscur prend le pas sur la lumière. Un Lucky Luke moins serein aussi, fébrile, lunatique, limite fragile, et en manque de nicotine, clin d’œil au passage de ce fumeur invétéré de la clope au brin d’herbe survenu en 1983. Suprême originalité, il se permet de tuer le héros dès la première planche !« 

Publicités

4 réflexions sur “L’homme qui tua Lucky Luke – Matthieu Bonhomme

  1. Pingback: Challenge lecture – 200 livres dans l’année | 22h05 rue des Dames

  2. Titre de l’album copié en hommage au film « l’homme qui tua Liberty Valence » et ma foi, j’ai aimé, mais j’ai trouvé moins d’humour et de situations cocasses ou d’humour par l’absurde comme au bon vieux temps de Goscinny aux scénarios.

    Comme c’est le mois américain, Lucky Luke va être relu (certains albums) et chroniqué ! 😉

    • Tu as fait une chronique sur ton blog?
      Je ne savais pas pour la référence. Un film de western comme tu aimes j’imagine 🙂
      Les dessins ne t’ont pas gêné?
      Je vais relire des Lucky Luke aussi. 🙂

  3. Pingback: Jolly Jumper ne répond plus – Guillaume Bouzard et Philippe Ory | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s