Jekyll et Hyde – Comédie Bastille

art_8421Pierre Azema a décidé de revêtir les vêtements du docteur Jekyll pour raconter cette histoire fantastique écrite par Robert Louis Stevenson et publiée en 1886. D’un côté nous allons rencontrer un chercheur acharné et de l’autre une bête cruelle et sauvage. Comment vont s’en sortir ces côtés d’une personnalité ?

Le docteur Jekyll est un homme très apprécié et reconnu dans son monde. Il a quelques collègues et amis avec qui il partage son savoir mais aussi le plaisir du jeu et de l’alcool. Son époque et l’influence religieuse le pousse vers une réflexion. Et si on pouvait séparer le bien du mal d’une personne, ne serait-on plus heureux ? Une question philosophique dont il cherche une réponse physique, matérielle. Il va alors travailler beaucoup dans son cabinet et va mettre en place une potion très particulière. Pour savoir si elle est opérationnelle, il décide la tester sur lui.

jekyll-hyde.3180.image.710x0

Ainsi va débuter un bal schizophrène, où le mister Hyde va prendre de plus en plus le dessus. Le très sociable Jekyll va se montrer de moins en moins en public, délaissant même ces plus fidèles amis. Les interrogations et les doutes commencent à s’insinuer, qu’arrive-t-il à ce brave homme ? Perd-il la raison ? Peut-on vraiment séparer ce qu’il a de bon et de mauvais dans un être sans se perdre dans la folie ?

ob_19aea7_jekyll-hyde-comedie-bastille-bi

C’est un décor qui fait référence au 19ème que Pierre Azéma nous plonge dans l’univers torturé d’un médecin qui cherche un remède. Mais ce n’est pas un remède qui va créer mais un poison qui va lui modifier le rapport au monde. D’ailleurs, ces transitions seront très biens mises en scène avec le décor assez sombre, avec des cages, quelques sièges, un luminaire et ainsi Londres comme la résidence de Hyde, nous sont montrés. Le jeu de lumière très important, il est au cœur du récit car sans ces jeux de teinte pour souligner ou cacher les métamorphoses, c’est un univers moins obscur et vraisemblable qui nous serions plongés.

jekyll-hyde.3179.image.710x0

Puis, il y a qualité de jeu du comédien qui doit montrer l’ensemble des phases émotionnelles dans lesquelles va passer Hyde : timide, nerveux, fou, en colère, violent… Même si tout aurait pu être poussé encore plus dans la sauvagerie, le comédien et metteur en scène choisit de rester sur une folie un peu plus douce. Mais c’est une prestation incroyable à voir tout de même car l’artiste reste presque 1h30 en scène seule à interpréter l’ensemble des personnages soutenu par une voix off et de la musique pour dire, chanter, danser…

jekyll-hyde.3594.image.710x0

Une prestation plaisante qui nous plonge dans le trouble Londres de la fin du 19ème où la violence côtoie les génies. Et parfois, ce sont les génies qui se transforment en monstre…

 

Le personnage se trouve aussi dans La ligue des Gentlemen extraordinaires

Mon avis sur le roman d’origine 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s