1280 âmes – Jean-Bernard Pouy

unnamed-1Quand les classiques américains passent à la moulinette en France, cela ne peut pas laisser indifférent Jean-Bernard Pouy. Alors il prend sa plume et décide de mener l’enquête en compagnie de son héros, Pierre de Gondol, libraire. Etes-vous prêt à partir en quête des 5 habitants de Pottsville qui ont disparu à la traduction?  

Dans les années 50 jusqu’à récemment, les maisons d’édition pour économiser rognaient sur la qualité de la traduction des romans policiers. Dans l’après-guerre, le polar rencontre un gros succès. La « Série noire » lancée par Gallimard et gérée par Marcel Duhamel qui traduit Dashiel Hammette, Raymond Chandler, Horace McCoy… Pour économiser, les traducteurs bacles souvent leur travail et ne maîtrise pas toujours la langue de Shakespeare engendrant alors des erreurs, des contresens ou absurdités. De plus, le livre devait faire au grand maximum 254 pages. Le surplus devait être coupé. Aujourd’hui des éditeurs comme Gallmeister font retraduire ces grands textes pour les propositions dans leur authenticité à un public qui reconnait le policier comme un véritable genre littéraire.

pouy

C’est en s’inspirant de cela que Jean-Bernard Pouy, un des papas du poulpe, a décidé en 2000 de donner naissance à un personnage, un libraire détective, Pierre de Gondol. Un client vient le voir dans sa librairie, principalement fréquentée par des habitués et lui confie une tâche qui lui tient à coeur. Il veut qu’il retrouve les cinq âmes manquantes du titre qui ont disparu entre la version américaine et la version française de 1280 âmes de Jim Thompson. Pour cela, il faut relire le roman, des notes. Mais vraiment pour découvrir le tout, il faut aller chez les americanos. D’autant plus, si sa chérie est aussi sur ce territoire très grand.

Capture d’écran 2016-08-15 à 09.44.20

Comment résister à l’accroche d’un détective libraire? Je n’ai pas pu. J’adore la plume de JB Pouy alors en plus avec un libraire. Et j’ai bien fait car j’ai dévoré ce petit livre avec pleins de références et surtout avec beaucoup d’humour. Le libraire a des clients très exigeants. Il y a Serge qui a cherche toujours des livres très précis qui surnomme Pierre, Epictète. Et il a souvent des bons mots comme « On se croirait à Venise. Même les gondoles sont en retard« . Des phrases sympathiques, on trouve très souvent. Une qui devrait plaire aux amateurs de bière : « Et c’est donc dans un rade enfumé et proche du sauna en feu, après quatre pintes d’une pisse d’âne qui filerait le bourdon à un trappiste« .

Capture d’écran 2016-08-15 à 09.45.50

Puis l’auteur prend des libertés avec l’orthographe comme ouiski. J’ai trouvé cela très malin et c’est très plaisant à lire. En plus, notre héros adore tout comme moi les pommes de terres. Alors on a le droit à l’histoire de ce « légume » et des petites phrases toutes délicates. « C’est important la patate. J’en mange tous les deux jours. Question d’équilibre autant historique qu’intestinal. Il ne faut jamais oublier qu’elle a sauvé beaucoup plus de monde que la pénicilline« . Comment résister alors à Pierre de Gondol? On ne peut pas. L’amour des livres, des auteurs, de l’aventure, de la passion, des voyages et une quête incroyable sur la disparition d’habitants. Tout y est pour faire un livre palpitant qui se dévore tout seul.

Capture d’écran 2016-08-15 à 09.46.51

Ne passez pas à côté de ce bijou de la littérature qui va vous donner envie de découvrir « Pottsville 1280 âmes » de Jim Thompson, comme moi.

Capture d’écran 2016-08-15 à 09.45.06

Lire l’avis de Belette
En savoir plus sur le roman noir, lire le billet de Belette

Capture d’écran 2016-08-15 à 09.47.47

Publicités

10 réflexions sur “1280 âmes – Jean-Bernard Pouy

  1. Pingback: Challenge lecture – 200 livres dans l’année | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Le challenge USA | 22h05 rue des Dames

  3. Coucou Noctembule 🙂
    Je vais voir si je peux trouver ces deux bouquins dont vous parlez avec Belette 🙂
    J’aime beaucoup la verve de JB Pouy :-

    Au passage tu parles de Jim Harrison , je crois que c’est Thompson

  4. MDR ! Corrige-moi vite ce « Jim Harrison » qui est en fait Jim Thompson !!

    Harrison étant un des chanteurs des Beatles, mais c’était George…

    Jim Harrison, c’est légendes d’automne et Dalva…

    Et Jim Morisson, c’était le chanteur des Doors.

    Bon, maintenant que, telle ma confiture, j’ai étalé ma culture, je m’en vais ! Une chouette roman, une belle plume et une super enquête.

    À lire, la nouvelle traduction de 1275 âmes de Thompson qui a retrouvé ses 5 âmes égarées et se nomme « Pottsville 1280 habitants »

    • Merci beaucoup, où avais-je la tête???
      En plus, j’ai le livre que j’ai reçu dans une box livre en plus 🙂 Bientôt, je vais le lire. Avec un peu de chance, je pourrais le lire pour septembre et faire un lien avec ton blog à nouveau 🙂
      Merci. Tu es trop forte… pardon costaude? c’est mieux? 😉

      • Argh, je vais la tuer ! MDR

        Je viens de lire « Pottsville, 1280 habitants », relecture, en fait, mais en vraie version, super génial ! Bon, je n’avais plus la surprise de Nick Corey mais c’est toujours jouissif !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s