Réva, une musicienne passionnée

© Flo Riyeng

Réva de Col a une passion dans la vie et elle apprécie la partager. C’est tranquillement assise, le coeur ouvert, l’esprit détendue, le regard rêveur, qu’elle s’épanouit une harpe entre les mains. Quelques notes s’échappent et la magie opère. Mais qui se cache derrière cette musicien enchanteresse? 

Comment as-tu découvert cet instrument de musique ? 
J’ai découvert la harpe à l’âge de 7 ans, lors d’une présentation d’instruments au conservatoire. A l’époque j’étais en 1ère année de solfège et nous pouvions choisir un instrument. Lors de cette présentation, je pensais m’inscrire pour le violon, mais la « performance » ne m’a pas convaincue. Ma future prof de harpe a  présenté la harpe entourée de ses élèves. J’ai adoré, c’était un comme un coup de foudre avec la harpe.

cordes grande harpe 2010 © R De Col

Peux-tu nous parler de cet instrument ?
La harpe est instrument qui est très ancien. La harpe a été imaginée d’abord sous la forme d’un arc avec des cordes. Ensuite apparaîtra la colonne. Etant plus jeune, on m’a offert un livre très intéressant, si ça vous intéresse (« A l’origine de la harpe », Glauttauer, Ed Buchet/Chastel, coll Classique Essai). La cora et le guiembri sont des harpes d’Afrique. Il y a aussi la harpe de verre. Plusieurs verres plus ou moins remplis sont disposés côte à côte et le jeu se fait en mouillant ses doigts. 

Cora

Cora

Les harpes d’Occident possèdent toutes des cordes de couleurs, permettant pour les harpistes de s’y retrouver pour jouer. Les cordes rouge sont les DO et les cordes bleu/noir sont les Fa. Pour accorder les harpes, il existe la clé d’accord qui permet d’accorder une à une les cordes. La harpe est l’un des instruments qui se désaccorde très facilement. C’est pour cela qu’il faut sans cesse la ré accorder.

Les harpes que l’on entend et voit le plus souvent sont la harpe celtique et la harpe à pédale (classique).

On retrouve la harpe celtique en Bretagne, en Galice et en Irlande. Plusieurs festivals sont organisés, comme le festival inter celtique de Lorient. Cette harpe se compose en moyenne de 32 cordes. La harpe celtique sur laquelle je joue en possède 26. Les cordes sont faites à partir de nylon. Pour altérer les cordes (notes) la harpe dispose de palettes (que l’on peut actionner avec le doigt en bas ou en haut), disposées en haut des cordes (sur la console). La harpe celtique ne permet pas de jouer tous les morceaux que l’on souhaite, à moins que l’on ré accorde à chaque fois certaines cordes.

La harpe classique peut avoir jusqu’à 47 cordes. Il y a différent type de cordes; pour les cordes aiguës, les cordes sont en nylon, pour les cordes médiums, en boyau de mouton et pour les plus graves, en fil de soie recouverte de métal. Pour altérer les cordes d’un demi ton, des pédales sont disposées au pied de la harpe. Il y en a 7, une pour chaque note de la gamme (do, ré, mi, fa , sol, la , si). Une pédale altère tous les do en même temps par exemple. On l’actionne en même temps que de jouer, avec les pieds. C’est un peu comme d’embrayer. Elle peut mesurer jusqu’à 1m85. On peut voir cette harpe dans les orchestres.

Combien de temps faut-il pour apprendre à jouer ? 
Comme tout instrument, il faut un certain temps pour apprendre à jouer. J’ai bien mis 4-5 ans avant d’être contente de mon jeu de harpe. J’ai débuté avec une prof qui avait des petites astuces rigolotes comme de mettre un ballon de baudruche sous mon coude, qui parlait des petites graines qu’il ne fallait pas faire tomber au creux du poignet pour donner aux oiseaux. On débute majoritairement la harpe avec la celtique (harpe avec les palettes), et après 4-5 ans on passe à la harpe à pédales (simple), puis la harpe à pédales double (avec toutes les possibilités de jeu). Il faut le temps de la patience.

Concert Les gardiens d’oiseaux 2012 © O De Col

Que conseillerais-tu à quelqu’un qui veut apprendre à faire de cet instrument ? 
Je lui conseillerais de prendre du plaisir avant tout, de la patience et aussi de la persévérance. Comme tout instrument, il faut du temps pour savoir en jouer. On commence majoritairement par apprendre la harpe sur la celtique. 

Qui conseillerais-tu d’écouter pour découvrir la harpe ? 
Il y plein de beaux morceaux et aussi de harpistes de harpe à écouter pour découvrir cet instrument qu’est la harpe, tout dépend des univers musicaux que l’on aime.

Gillian Grassie est une harpiste anglaise, elle compose des chansons pêchues, Le Cygne de saint Saëns, dans le carnaval des animaux, Le menuet de l’Arlésienne de Bizet pour harpe et flûte traversière, Future strings Catrin Finch (harpe à pédale et celtique) et Seckou Keita (cora), Isabelle Olivier (harpiste française), plutôt jazz, Clair de Lune de Claude Debussy joué à la harpe, Deborah Henson Conant, The Nightingale…

Tu as fait des actions culturelles autour de ton instrument de musique, peux-tu m’en parler ?
J’ai participé à plusieurs actions culturelles variées depuis 2011. Par exemple deux concerts en hommage aux victimes de la Fukushima ; une représentation de musique issue de la musique à l’image (documentaire, court et moyen métrage); une soirée improvisation pour la dégustation de vins naturels, participation à l’élaboration d’une pièce de théâtre en scénettes par interaction entre la harpe et la troupe des Créatifs Chroniques…

© Flo Riyeng

Penses-tu que la musique a sa place dans les actions culturelles ?
Comme tout art, la musique à sa place dans les actions culturelles. Personnellement, je trouve que toutes les pratiques artistiques méritent d’être mélangées. La musique permet parfois de renforcer le sens du rassemblement autour d’une action culturelle. Je pense que la musique instrumentale peut être ressentie par tout le monde et peut traduire toutes sortes d’émotions.

Tu as voyagé avec ta harpe, peux-tu me parler de ton expérience ?
En octobre 2013, je suis partie vivre quelques temps à Barcelone. J’y suis partie avec ma harpe celtique dans l’optique de jouer là-bas avec d’autres musiciens et aussi de jouer d’autres styles de musique. En effet, j’ai eu la chance de rencontrer des musiciens d’horizons divers (musique africaine, musique cubaine et musique flamenca). Deux trois fois nous avons joué dans le parc de la Ciudadella. Le fait de jouer dans un autre pays et de parler musique en castillan m’a fait voyager musicalement et dans la pratique de la harpe.

Je prépare d’ailleurs un autre voyage avec la harpe pour l’automne.

Depuis combien de temps joues-tu ? 
17ans

Est-ce que tu pratiques tous les jours ? 
Oui, je pratique quasiment tous les jours. La harpe me manque lorsque je pars en vacances, sans elle plus de deux semaines. Mes doigts se démangent et du coup, j’ai hâte de rentrer pour gratouiller dessus.

© O.De Col

Tu préfères jouer en concert en impro ou avec partition ?
J’ai de superbes souvenirs de concerts, de jam session (musique improvisée avec d’autres musiciens lors de soirées).

En ce qui concerne les concerts, je trouve ces moments magiques, du fait de partager avec d’autres qui écoutent. Ces derniers transmettent beaucoup d’énergie. Il m’est arrivé pour un concert (Psyché Pop en 2012) de sentir quelques fois qu’il y avait une belle énergie, alors je me suis donnée encore plus. 

Tout dépend… Je vois beaucoup les expériences « harpistiques » en fonction des rencontres, du hasard, des projets… Bref, je vais un peu jouer là où ça me plait! 

Depuis que j’ai arrêté le conservatoire (2012), je joue rarement avec partition. Dans le cas contraire, c’est pour avoir un appuie lors d’accompagnement pour une chanson avec d’autres. 

 

Peux-tu me parler de comment se passer une impro musicale ?
Souvent pour les impro musicale, un des musiciens commence par jouer des temps ou un air. Il le répète plusieurs fois et au fur et à mesure, les autres musiciens jouent avec lui. Lors de Jam session, c’est parfois magique d’assister et de jouer des airs qu’on n’aurait pas imaginé auparavant. C’est très boostant pour moi personnellement. Souvent après cela, d’autres idées découlent de ces soirées et ça m’inspire. Jouer avec d’autres et très stimulant. 

Il m’arrive aussi d’improviser seule à la harpe. Dans ce cas je pars d’un état d’esprit, je recherche ensuite la tonalité qui colle à celui-ci, et on se laisse aller. Parfois, il y a de belles choses qui sonnent, et parfois moins. En tous les cas, ça permet de pousser davantage son imagination et de tester de nouvelles choses.

© O.De Col

Qui et quoi t’inspire pour ta création musicale ? 
De multiples choses m’inspirent, cela peut être des situations, des personnes, un paysage, un ressenti. L’inspiration musicale n’arrive pas toujours même si j’ai l’idée en tête parfois. Alors, je laisse reposer et je reprends plus tard, pour reproduire au plus précis ce que je souhaite transmettre dans mes intentions et pensées. L’inspiration peut aussi arriver après une soirée Jam Session.

Qu’est-ce que tu as découvert ou redécouvert récemment et que tu as aimé culturellement ? 
Je vadrouille souvent dans Paris et aussi en banlieue. Il y a tellement de choix culturels (expositions, concerts, pièces de théâtre). Quelle chance! 

Récemment j’ai été voir l’exposition du Douanier Rousseau à Orsay, j’ai beaucoup aimé le tableau représentant les sportifs dans un bois. J’ai trouvé l’exposition bien construite puisqu’il y a aussi des peintures artistes inspirés par ce peintre. 

Je me suis rendue aussi dernièrement à un concert où le groupe WBK (violon, percussion) jouait. J’ai beaucoup aimé leur univers musical qui propose un melting pot de styles (manouche, électro entre autres).

Où est-ce qu’on peut t’écouter prochainement ? 
Le jeudi 23 juin prochain j’accompagne à la harpe les chansons Stand by me de M. Gaye and New Soul de Y. Naïm. Ca sera lors du dernier Open Mic avant l’été chaleureusement organisé par Nicolas Blampain au Café Chez Jean (181 av. J. Jaurès).

Publicités

Une réflexion sur “Réva, une musicienne passionnée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s