Thermae Romae – Tome 3 – Mari Yamazaki

20160405_183536_Richtone(HDR)L’architecte Lucius est victime de son succès et on lui demande de réalisation beaucoup de thermes, ce qui n’est pas au goût de tous. Par chance, ces voyages spatio-temporels chez les visages plats lui permettent de trouver une inspiration pour innover et dépasser toutes les situations même les plus improbables.

Sa proximité avec l’empereur Hadrien ne plaît à l’ensemble des sénateurs. D’ailleurs, ils vont essayer de se débarrasser définitivement de lui en l’envoyant dans une zone où sévit de nombreux brigands. Contre toute attente, il va découvrir une zone thermale extraordinaire et il va se faire aider par les voleurs pour faire les premières fondations. Il faut dire que l’eau chaude est si exceptionnelle que cela change l’esprit des hommes pour le rendre meilleur.

20160405_183602_Richtone(HDR)

Les visages plats ne l’ont pas inspiré que pour cette nouvelle therme à la mode. Il doit aussi concevoir un espace bien particulier montrant l’opulence à quelqu’un qu’il n’apprécie pas du tout. La réalisation lui semble complexe car pour Lucius, therme ne rime pas avec signe ostentatoire de richesse. Mais lorsqu’il va à nouveau voyager, il va faire une rencontre surprendre d’un autre architecte. Même si les deux hommes ne peuvent communiquer, chacun arrive à se comprendre avec un dessin. Ainsi à travers le temps, un hommage à la déesse Diane sera donné qui va resplendir sous la lumière de la lune.

20160405_183609_Richtone(HDR)

Cela faisait un moment que je n’avais pas remis le nez dans un « Thermae Romae ». Je ne suis pas certaine que lire toute la série d’un seul tenant soit très agréable. Mais poursuivre la lecture avec un tome de temps en temps, je pense que c’est le bon rythme. Il faut dire que j’adore ce concept de dire que les japonais sont les inventeurs des meilleurs systèmes des thermes et que les romains qui les précédents les ont copié. Mari Yamazaki se fait totalement plaisir jusqu’à évoquer les plaisirs de la chaire, qui sont manifestement intemporels. Les scènes de quiproquos entre Lucius et les japonais sont toujours assez drôles. Et oui, qui peut parler le latin ou le grec au Japon contemporain ?

Capture d’écran 2016-04-21 à 18.39.09

J’apprécie aussi découvrir deux cultures avec des éléments réels qui peuvent aussi bien historique avec l’empereur Hadrien par exemple ou culinaire au Japon. Le plus aussi est la succession d’histoires courtes permettant de faire une pause si l’on souhaite dans la lecture. On sait qu’il va voyager à chaque fois mais le bassin n’est jamais tout à fait la même chose. D’ailleurs, dans ce tome, Lucius découvre les magnifiques carpes coï qui sont présentes partout sur le territoire national. J’avoue que j’adore regarder ces poissons qui sont assez hypnotique. D’ailleurs, je conseille d’aller voir ceux dans le jardin japonais du Jardin Albert Khan.

Une nouvelle retrouvaille avec Lucius qui me dit que bientôt je vais aller le retrouver dans le tome 4. Que va-t-il inventer pour le plaisir des hommes ? Affaire à suivre.

9782203050822-18045-large-thermae-romae-tome-3-volume-3

Publicités

Une réflexion sur “Thermae Romae – Tome 3 – Mari Yamazaki

  1. Pingback: Challenge lecture – 200 livres dans l’année | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s