La carapace de la tortue – Marie-Laure Hubert Nasser

product_9782070468706_195x320Cette brave petite Clotilde se sentait mal dans ces baskets. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui l’a faîtes quitter Paris pour Bordeaux. Et elle a bien fait, car proche de sa tante surnommé La Vilaine, elle va retrouver goût à la vie et à l’amitié. Il existe des gens singuliers qui par leur gentillesse touche sincèrement des personnes pour qui cela peut changer la vie. Prêt pour une rencontre tout en sourire et en larme ?

 C’est sous une carapace de tortue que vit Clotilde. Grosse et moche, elle essaie de passer inaperçue. Elle évite les contacts avec les gens pour se défendre d’entendre des moqueries. Car elle en a entendu toute sa vie des railleries. La maison n’était pas un refuge car sa mère l’a rejeté et son père ne pouvait trop lui donner d’attention par jalousie de son épouse. Alors il essaya de survivre au jour le jour, sans vraiment d’amour et d’attention des autres. Une réflexion maternelle de trop, l’incita à quitter le domicile familial pour ne jamais y remettre les pieds.

Elle devint bonne dans de riche maison sur Paris. Un jour, la solitude, la peur l’a poussa à appeler sa tante à Bordeaux pour savoir si elle pouvait l’héberger. Dès l’accord, elle monta dans le train et une nouvelle vie s’annonça à elle. Car sous ces airs de Vilaine, la tante cache une vraie gentillesse et tendresse envers les gens. Ce n’est pas par hasard que les habitants de l’immeuble viennent lui raconter leurs bobos. Les femmes de l’immeuble vont toutes au fur et à mesure rentrer dans la vie de Clotilde et lui insuffler du bonheur. La douceur de Clotilde va également toucher les filles qui vont lui faire des confidences et passez des moments avec elle. Un rayon d’espoir commence à naître entre les marches à chaque étage. Mais il y a un moment où tout s’arrête, est-ce pour mieux recommencer ?

J’ai beaucoup aimé la légèreté des mots qui donne au récit une douceur surprenante. Le premier roman de Marie-Laure Hubert Nasser est très bien écrit. Il ne m’a fallu que trois jours pour le lire. J’avoue m’être retrouvé dans son personne de Clotilde sur de nombreux aspects que je ne vais pas aborder. Son rapport au corps, trop gros, trop gras qui est un autre en plus de son esprit. Il est là sans être présent jusqu’au jour où grâce aux voisines il change. Et le regard de l’héroïne sur elle-même aussi va changer. Elle va porter des vêtements adaptés à sa taille, va porter des lunettes pour mieux voir, va mettre des bijoux pour se mettre en avant. Une acception de soi qui permettre de s’épanouir au travail et d’oser aussi. Les descriptions sont précises sans tomber dans la vulgarité ou l’observation malsaine.

3236690959_1_3_KmtnZU7R

Il ne faut pas oublier que c’est un roman car dans la réalité, rencontrer de tels gens dans un immeuble est assez peu probable. Et sympathiser avec autant de gens différents, semble assez improbable mais cela contribue à s’attacher aux gens. C’est le côté bisounours en moi qui parle dans ces moments-là. Puis tout aurait pu aller de mieux en mieux et donner une bonne dose d’optimisme. Mais voilà, l’auteure en a décidé autrement. Déjà, du récit avec du détail d’étage, on passe au journal de Clotilde sans jamais le quitter. Et cette fin qui m’a laissé totalement sur le cul. Pourquoi choisir un message que les gens différents ne peuvent pas avoir le droit à être heureux ou au bonheur ? L’oiseau à la fin à bon dos. Pourquoi me laisser sur mon émotion ainsi ? Les pages se tournent avec sourire pour qu’à une dizaine de pages de la fin tout est fait pour que le livre m’en tombe des mains. L’auteure n’avait-elle plus d’idée ? Avait-elle eu un évènement malheureux à la fin de l’écriture du livre ?

J’ai beaucoup aimé l’écriture ainsi que le personnage de Clotilde avec ceux qui l’entoure. C’est une bouffé de bonne humeur qui reste nuancée puisque la fin est moins joyeuse.

Lien vers Folio   

Publicités

7 réflexions sur “La carapace de la tortue – Marie-Laure Hubert Nasser

  1. Pingback: Challenge lecture – 200 livres dans l’année | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s